Moscou et Pékin prêts à lancer un nouveau gazoduc entre la Russie et la Chine

Lors d'un sommet économique avec d'autres pays d'Extrême-Orient, le maître du Kremlin Vladimir Poutine a évoqué des discussions sino-russes autour d'un nouveau gazoduc entre de la Chine à la Russie passant par la Mongolie, d'une capacité équivalent à Nord Stream 1. Brouillé durablement avec ses anciens partenaires économiques européens, Moscou doit trouver des marchés de substitution pour ses exportations de ressources fossiles dont la Chine est grande consommatrice.
Un technicien russe veille sur le gazoduc sino-russe Power of Siberia.
Un technicien russe veille sur le gazoduc sino-russe Power of Siberia. (Crédits : Reuters)

La Russie multiplie les signaux pour afficher son entente avec son voisin chinois. « Nous discutons d'un projet de développement d'infrastructure visant à livrer du gaz russe à la Chine via la Mongolie », a affirmé Vladimir Poutine lors d'un échange télévisé avec le Premier ministre mongol Luvsannamsrai Oyun-Erdene à l'occasion du Forum économique oriental qui réunit les pays de la région - dont la Chine - à Vladivostok à la pointe est de la Russie. En début de semaine, les puissances voisines de la Russie, notamment la Chine, ont mené des manœuvres militaires communes avec l'armée russe, symbole du rapprochement entre les deux capitales à l'œuvre depuis plusieurs années.

Capacité équivalent à Nord Stream 1

Le développement d'un nouveau gazoduc - le Power of Siberia 2 - qui relierait donc la Russie à la Chine en passant par la Mongolie est déjà à l'étude par Gazprom en complément du gazoduc Power of Siberia. Ce dernier a été inauguré en 2019 avec une capacité de 61 milliards de m3 par an. Une fois en marche, Power of Siberia 2 pourrait transporter 50 milliards de m3 par an. Soit une capacité quasiment équivalente à celle de Nord Stream 1 entre la Russie à l'Europe.

Convergence anti-Occident

Le transport de gaz russe à destination de l'Europe par Nord Stream 1 est actuellement à l'arrêt, dans un contexte de vives tensions entre la Russie et l'Union européenne. Comme Washington, Bruxelles a déployé d'importantes sanctions économiques contre Moscou depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie le 24 février, à l'exception pour l'instant des hydrocarbures russes. Alors le Kremlin joue avec la dépendance européenne à son gaz et ferme de manière brutale, et parfois temporaire, les livraisons via ses gazoducs vers l'Europe. De quoi attiser la crise énergétique sur le Vieux continent, qui devrait aller en s'aggravant cet hiver.

A terme, la dégradation brutale des relations russo-occidentales impose à la Russie de trouver d'autres partenaires économiques et d'autres débouchés pour ses exportations de gaz et de pétrole russe. Vladimir Poutine mise sur la carte chinoise sur fond de convergence anti-Occident, même si l'économie russe a davantage besoin du marché chinois que l'inverse.

Ce rapprochement ouvertement mis en scène par les deux régimes autoritaires se construit depuis plusieurs années. En février, la Russie avait déjà validé avec Pékin un accord pour la livraison de 10 milliards de mètres cubes de gaz par an. Quelques jours avant que les troupes russes ne foncent sur Kiev.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 08/09/2022 à 19:37
Signaler
Poutine devrait se méfier car les chinois seraient capables de traverser la pseudo-frontière sino-russe à l'aide de gazoduc à l'instar de l'évasion de Ghosn dans une malle à musique.

à écrit le 08/09/2022 à 14:43
Signaler
Avec le comportement de poutine avec les coupures de Gaz en Europe. La Chine va prendre un tel risque de ce voir le gaz coupé.

à écrit le 08/09/2022 à 11:03
Signaler
Ça va en faire des milliers de km de tuyaux et des centaines de sous stations de recompressions pour alimenter en gaz la Chine depuis la Sibérie. Sans une annexion rapide de la Mongolie par Pékin (Poutine n'a plus suffisamment de soldats pour le fai...

le 08/09/2022 à 15:08
Signaler
Je crois qu'une très grosse partie de ce genre de gazoduc est enterrée, donc partiellement à l'abri des explosions-sabotage.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.