Nucléaire : Poutine met en garde Macron contre les « conséquences catastrophiques » des attaques contre Zaporijjia

Située dans le sud de l'Ukraine et contrôlée par les forces russes, cette centrale, la plus grande d'Europe, a été plusieurs fois bombardée ces dernières semaines, Moscou et Kiev s'accusant mutuellement de ces frappes. Cette situation a fait resurgir le spectre d'une catastrophe majeure, similaire à celle de Tchernobyl en 1986.
(Crédits : SPUTNIK)

Les bombardements dans le cadre de la guerre en Ukraine menacent la sécurité du site nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Europe et occupée par les forces russes, mais personne ne veut en assumer la responsabilité, les deux pays se renvoyant la balle. Ainsi, lors d'une conversation téléphonique, le président russe Vladimir Poutine a mis en garde dimanche son homologue français Emmanuel Macron, contre des « conséquences catastrophiques » de ces attaques. Lors de cette conversation, Vladimir Poutine a attiré l'attention sur des « attaques régulières ukrainiennes contre les sites de la centrale de Zaporijjia, y compris le dépôt des déchets radioactifs, ce qui pourrait aboutir à des conséquences catastrophiques », selon un communiqué du Kremlin.

De son côté, le président français Emmanuel Macron que « la cause des risques » vient de « l'occupation russe ». Le président français a demandé à son homologue russe de retirer les « armes lourdes et légères » de la centrale, a annoncé l'Elysée. Emmanuel Macron « restera en contact » avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky ainsi que le directeur général de l'AIEA Rafael Grossi, « et reparlera » à son homologue russe « dans les prochains jours, afin que soit trouvé un accord garantissant la sûreté de la centrale », a ajouté la présidence française dans un communiqué.

Le dernier réacteur à l'arrêt

Cet échange est intervenu alors que l'Ukraine a mis à l'arrêt ce dimanche le dernier des six réacteurs en fonctionnement de la centrale pour le faire refroidir. Depuis trois jours, il ne restait qu'un seul réacteur pour produire l'électricité nécessaire au refroidissement du combustible nucléaire et à la sécurité du site. Selon l'opérateur ukrainien Energoatom, la décision de le mettre à l'arrêt a été prise après le rétablissement, samedi soir, de l'approvisionnement électrique extérieur du site avec l'une des lignes de transmission. La situation de la centrale reste néanmoins encore précaire.

« En cas de nouveau dommage pour les lignes de transmission reliant le site au système électrique - dont le risque reste élevé - les besoins internes (du site) devront être assuré par des générateurs fonctionnant avec du diesel», a prévenu l'opérateur ukrainien Energoatom, en renouvelant son appel à l'établissement d'une zone démilitarisée autour de la centrale, seul moyen selon lui d'en assurer la sécurité.

« On peut potentiellement se retrouver face au manque de diesel ce qui peut conduire à un accident endommageant le coeur du réacteur et par conséquent, au rejet de produits radioactifs dans l'environnement », a indiqué cette semaine Oleg Korikov, le chef par intérim de l'agence d'inspection chargée de la sécurité nucléaire en Ukraine. Selon des experts, la perte de l'alimentation électrique des réacteurs pourrait entraîner l'arrêt de leur refroidissement et une fusion du coeur des réacteurs

Ce dimanche, le président russe a également informé son homologue français des « mesures prises par des spécialistes russes afin d'assurer la sécurité de la centrale et souligné la nécessité de faire pressions sur les autorités de Kiev pour que les bombardements visant la centrale s'arrêtent immédiatement ».

Les deux dirigeants ont par ailleurs exprimé leur volonté de « coopérer de manière dépolitisée sur la situation autour de la centrale de Zaporijjia, avec la participation de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) », d'après le communiqué.

Lire aussiGuerre en Ukraine : percée ukrainienne dans l'est, réacteur nucléaire à l'arrêt et visite allemande

Mercredi, Kiev a proposé une mission internationale sur le site de la centrale nucléaire de Zaporijjia, où la population a été appelée à évacuer sur fond de risque d'escalade entre Russes et Ukrainiens.

« Nous proposons de créer une mission internationale avec la participation de l'UE, de l'ONU et d'autres organisations. Celle-ci faciliterait le retrait de l'armée russe de la centrale et du territoire autour dans un rayon de 30 km », avait indiqué lors d'une réunion du gouvernement ukrainien le Premier ministre Denys Chmygal.

Ces propos intervenaient au lendemain de la publication d'un rapport de l'AIEA faisant état d'une situation sécuritaire « intenable ». Ce rapport de l'agence onusienne appelait notamment à la création d'une « zone de sécurité » sur le site. La vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk, a pour sa part demandé la mise en place d' « un couloir humanitaire pour l'évacuation de la population civile du territoire temporairement occupé (par les Russes) et adjacent à la centrale nucléaire ».

Menace d'une catastrophe nucléaire majeure

L'entretien entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron a eu lieu à l'initiative du président français, selon le Kremlin. Lors de la conversation téléphonique, Vladimir Poutine a une nouvelle fois dénoncé les livraisons d'armes occidentales au régime de Kiev, utilisées selon lui pour « des bombardements massifs des infrastructures civiles des villes du Donbass », bassin minier dans l'Est de l'Ukraine.

Les deux dirigeants se sont déjà entretenus au téléphone le 19 août au sujet de la centrale nucléaire de Zaporijjia. Située dans le sud de l'Ukraine et contrôlée par les forces russes, cette centrale, la plus grande d'Europe, a été plusieurs fois bombardée ces dernières semaines, Moscou et Kiev s'accusant mutuellement de ces frappes.

Cette situation a fait resurgir le spectre d'une catastrophe majeure similaire à celle de Tchernobyl en 1986.

Lire aussiGuerre en Ukraine : percée ukrainienne dans l'est, réacteur nucléaire à l'arrêt et visite allemande

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 12/09/2022 à 22:30
Signaler
Poutine est bien capable de provoquer une catastrophe nucléaire en faisant sauter cette centrale. C'est bien loin de Moscou et des ses datchas ...

à écrit le 12/09/2022 à 19:18
Signaler
Bonjour, Bien sûr seul les Russe ons le droit de Bombardier autour de la centrale, et maintenant qu'ils sans sont emparés, les Ukrainiens n'ons plus le droit de vouloir la reprendre.... Belle hypocrisie... Vraiment ils ne recule devant rien... Si ...

à écrit le 11/09/2022 à 21:32
Signaler
Je ne comprends pas bien, cette centrale est occupée par les russes, mais c'est quand même eux qui se bombarderaient ?

le 11/09/2022 à 23:11
Signaler
Oui oui, ils parait d'après nos médias occidentaux que les russes sont fous et veulent s'irradier.

le 12/09/2022 à 10:10
Signaler
parce qu une armee dans un site nucleaire est une garantie de stabilité..au fait que font les russes sur le territoire ukrainien , pourquoi pillent ils les resseources agricole minieres, detournent ils la production d energie de cette centrale vers l...

à écrit le 11/09/2022 à 19:46
Signaler
Non sujet. Si Poutine ne veut pas de problèmes avec la centrale....il retire ses troupes à l'intérieur et au passage se retire de l'Ukraine. C'est la Russie qui a envahi l'Ukraine. C'est la Russie de Poutine le problème.

à écrit le 11/09/2022 à 19:28
Signaler
Non sujet. Si Poutine ne veut pas de problèmes avec la centrale....il retire ses troupes à l'intérieur et au passage se retire de l'Ukraine. C'est la Russie qui a envahi l'Ukraine. C'est la Russie de Poutine le problème.

à écrit le 11/09/2022 à 19:02
Signaler
Bonjour, Mr Poutine peux nous menacé, mais lorsqu'il aura coupée les robinets des ressources naturelles ( gaz , pétrole, minerais) , ils n'aura plus aucun moyen de pression... Ensuite s'ils envisager un guerre d'agression vie à vie de l'Europe, ils...

le 11/09/2022 à 20:08
Signaler
et si les 450 millions d'europeen avaient ouvert les yeux et compris que leur ennemi n'etait pas a moscou, mais bien l'UE.

le 12/09/2022 à 10:40
Signaler
450 millions d'européens moins moi.. ayant bien regarder les films de Rambo je ferais tout comme lui il a fait. Un bandana, du charbon sur le visage et zou de la résistance en pays ennemi. Vais tout vous mettre par terre, comme Rambo. Déjà j'm'occupe...

à écrit le 11/09/2022 à 18:53
Signaler
Que les journalistes, qui ne comprennent rien à rien, arrêtent de comparer le site nucléaire de Zaporijjia avec Tchernobyl. Les centrales n'ont rien à voir entre elles. Si c'est pour engendrer de la peur chez le bon peuple, effectivement les journ...

à écrit le 11/09/2022 à 18:21
Signaler
Les Russes occupent la centrale. C'est regrettable mais c'est un fait. Ils ne se tirent pas dessus. Ce n'est pas parce qu'ils sont dedans, et autour, que les Ukrainiens doivent tirer sur la centrale, et en plus en accusant les Russes de tirer sur la ...

le 11/09/2022 à 18:54
Signaler
tout à fait d'accord

le 11/09/2022 à 19:41
Signaler
@Britannicus et Jean Luc Vous oubliez que c'est la Russie de Poutine qui a attaqué l'Ukraine. Que les Ukrainiens se défendent par TOUS les moyens sur leur sol pour "virer" les Russes est légitime. Contesteriez vous les actions de la Résistance Fra...

le 12/09/2022 à 9:13
Signaler
@valbel89 "Vous oubliez que c'est la Russie de Poutine qui a attaqué l'Ukraine" Et tu en connais la raison, depuis la fin du mur de Berlin ,l’Otan a placé discrètement 29 de ses bases de missiles autour de la Russie.Gorbadchev s'est fait avoir ...

le 12/09/2022 à 10:04
Signaler
@britannicus, la chose-pas grand chose etc..vous devez etre amnesique faut pas renverser les roles qui agresse qui qui pille qui? VOUS DEVEZ ETRE D EXTREME DROITE PLUS QUE DEMOCRATE POUR SOUTENIR POUTINE ... poker menteur de poutine qui a deja abatt...

le 13/09/2022 à 0:03
Signaler
Oui, et la diabolisation de la Russie n'a commencé qu'apres que M. Putin a donné asile a Edward Snowden. Avant ca, la Russie était notre "partenaire pour la paix". Et sans M. Putin, Daech serait le gouvernement actuel en Syrie - soutenu par les E.U.s...

à écrit le 11/09/2022 à 18:19
Signaler
Est-ce ce vous allez finalement arreter de raconter n'importe quoi? Que les ukrainiens veulent récupérer leur centrale, on peut comprendre pourquoi... mais que la presse française continue à ne pas corriger la propagande ukrainienne est très très in...

le 11/09/2022 à 19:45
Signaler
@Pierrot Vous avez raison. Cependant il existe une possibilité que pour des raisons de propagande Poutine fasse tirer des obus aux alentours de la centrale. Poutine a tellement menti qu'on ne peut pas exclure cette hypothèse. Poutine retire ses s...

le 12/09/2022 à 10:02
Signaler
poker menteur de poutine qui a deja abattu un avion civil air malaysia il y a quelques années ( missile russe piloté par les pro -russes de donesk qui ne sont que le fsb russe....comme en trinistrie moldave ou georgie pour la partie annéxée en même t...

le 12/09/2022 à 10:16
Signaler
qui vous dit que c est pas une mise en scene russe...poutine se fout bien de ses troupes ..la fin justifie les moyens !! on a eu le meme genre de scenario avec l' avion civil d air malaysia abattu ..vous avez la memoire courte..c ' etaient pas les ru...

à écrit le 11/09/2022 à 18:13
Signaler
poker menteur de poutine qui a deja abattu un avion civil air malaysia il y a quelques années ( missile russe piloté par les pro -russes de donesk qui ne sont que le fsb russe....comme en trinistrie moldave ou georgie pour la partie annéxée en même t...

à écrit le 11/09/2022 à 18:12
Signaler
poker menteur de poutine qui a deja abattu un avion civil air malaysia il y a quelques années ( missile russe piloté par les pro -russes de donesk qui ne sont que le fsb russe....comme en trinistrie moldave ou georgie pour la partie annéxée en même t...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.