OTAN : la Finlande et la Suède veulent accélérer leur adhésion, Poutine fulmine

La Finlande aurait tort de renoncer à sa neutralité et de rejoindre l'Otan, a déclaré samedi le président russe, Vladimir Poutine, à son homologue finlandais qu'il a prévenu des conséquences d'une telle décision. La Turquie n'a pas fermé la porte à une éventuelle adhésion des deux pays scandinaves.

4 mn

Vladimir Poutine a promis une intensification des représailles.
Vladimir Poutine a promis une intensification des représailles. (Crédits : Reuters)

La guerre en Ukraine rebat les cartes de la diplomatie militaire mondiale. Tentant "d'éviter les tensions", le président finlandais a informé samedi son homologue Vladimir Poutine de la candidature imminente de son pays à l'Otan, une bascule historique qualifiée d'"erreur" par le maître du Kremlin. "La conversation a été directe et sans détour et s'est passée sans contrariété. Eviter les tensions a été considéré comme important", a affirmé le chef de l'Etat finlandais Sauli Niinistö, interlocuteur très régulier du président russe ces dernières années.

La Suède devrait rapidement suivre cet exemple et plusieurs sources au sein de l'Otan s'attendent à voir les deux pays nordiques demander d'intégrer l'Alliance dans les jours qui viennent et obtenir rapidement le statut de pays membre. Sans surprise, les pays du G7 réunis en Allemagne ont réaffirmé leur volonté d'amplifier l'isolement de la Russie sur la scène internationale.

Lire aussi 2 mnLa Finlande veut intégrer l'Otan : Moscou voit rouge et coupe ses livraisons d'électricité

Cette adhésion serait "une erreur" pour Moscou

Selon Moscou, Vladimir Poutine a signifié au chef d'Etat finlandais que de voir la Finlande cesser sa longue politique de non-alignement militaire "serait une erreur, puisqu'il n'y a aucune menace à la sécurité de la Finlande". Le président Niinistö et la Première ministre Sanna Marin ont annoncé jeudi vouloir voir la Finlande rejoindre l'Otan "sans délai", avec une officialisation de candidature attendue dimanche, puis un vote au Parlement sans doute lundi.

Helsinki considère que l'invasion de l'Ukraine, mais aussi l'exigence de Moscou de ne plus avoir d'élargissement de l'Otan, justifient son changement de pied. Restée elle aussi historiquement hors des alliances militaires jusqu'ici, la Suède s'apprête également à prendre la décision de rejoindre l'Otan, avec une réunion clé du parti social-démocrate au pouvoir, dimanche à Stockholm.

Des représailles immédiates

Moscou a menacé de prendre des mesures "technico-militaires" en représailles. Celles-ci ont-elles commencé? Comme annoncé vendredi par la filiale d'un fournisseur russe, les exportations d'électricité de la Russie vers la Finlande, qui représentent un peu moins de 10% de la consommation du pays nordique, ont été suspendues à minuit dans la nuit de vendredi à samedi.

Les exportations de la Russie vers la Finlande "sont à zéro actuellement", a confirmé à l'AFP Timo Kaukonen, un responsable du gestionnaire du réseau électrique, Fingrid. Mais la demande est pourvue via des importations significatives venues de Suède.

Selon l'entreprise RAO Nordic, filiale à Helsinki du groupe russe InterRAO, cette suspension est toutefois liée à des impayés constatés depuis une semaine, dont elle n'a pas précisé les causes exactes.

Lire aussi 2 mnLa Finlande veut intégrer l'Otan : Moscou voit rouge et coupe ses livraisons d'électricité

Ouverture de la Turquie

La Finlande, qui partage une frontière de 1.300 kilomètres et un passé douloureux avec la Russie, a dit s'attendre à des mesures comme des attaques informatiques ou des violations de frontières.

"Nous sommes préparés à différents types d'actions (...) mais il n'y a pas d'information indiquant que la Russie initierait une action militaire contre la Finlande", a affirmé samedi la Première ministre Sanna Marin.

La Turquie n'a pas fermé la porte à l'entrée de la Suède et de la Finlande dans l'Otan mais elle souhaite des négociations avec les deux Etats nordiques et demande notamment à Stockholm de réprimer les activités du PKK sur son territoire, a déclaré samedi à Reuters un conseiller de la présidence turque. "Nous ne fermons pas la porte, mais nous soulevons ce sujet car c'est pour la Turquie une question de sécurité nationale", a dit Ibrahim Kalin, conseiller diplomatique en chef du président turc, Recep Tayyip Erdogan.

(avec agences)

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 15/05/2022 à 18:56
Signaler
Excellente chose que nos voisins du nord finissent par entendre raison. l'alliance est purement défensive contrairement à al Russie:) Quant aux états d'âme de Poutine, Bahhhhhhhhhhhhhhh :)

à écrit le 15/05/2022 à 18:37
Signaler
Bonjour, Si les choses parte en cacahuètes, vous pourrait envoyer vos filles et garçons au combats... Sans instructions militaire sa vas être là fête... Pour le reste donné vos économies car ils vas falloir acheter des armes au américains ... Pou...

à écrit le 15/05/2022 à 17:32
Signaler
"éventuelle adhésion des deux pays scandinaves" la Finlande n'est pas scandinave mais nordique. Ils devraient démonter les pylônes qui vont en Russie, les finlandais, pour définitivement se couper de leur réseau. Couper le gaz et/ou le courant c'est...

à écrit le 15/05/2022 à 13:34
Signaler
Poutine accumule les échecs. Il a été incapable de reconstruire l'économie de la Russie comme son armée. L'état qu'il "dirige" est gangréné par la corruption. Et maintenant, il obtient l'exact inverse de ce qu'il voulait. Dire que certains le jugent ...

le 15/05/2022 à 21:31
Signaler
Vous confondez avec la gangrène occidentale, non ?...

le 15/05/2022 à 21:33
Signaler
Vous confondez avec la gangrène occidentale qui flirte et 'sent" l' amputation jusqu' à la Russie, non ?...

à écrit le 15/05/2022 à 9:39
Signaler
Ce fut une erreur que de rejoindre le commandement intégré de l'OTAN... Merci qui ???

le 16/05/2022 à 9:58
Signaler
La réintégration de la France dans le commandement intégré de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord est annoncée par le président de la République Nicolas Sarkozy au Congrès à Washington le 7 novembre 2007. À l'Assemblée nationale, cette po...

à écrit le 14/05/2022 à 23:45
Signaler
Lavrov confirme ; la Russie n' en a rien à fiche des tordus occidentaux, asphyxiés du bulbe menés par l' état profond us, le voilà qui lâche "Les conséquences de la guerre hybride totale déclarée par l'Occident à la Russie seront...

à écrit le 14/05/2022 à 23:30
Signaler
Dmitri Rogozine : « La Russie peut détruire tous les pays de l’OTAN... Le vice-président du gouvernement russe, directeur de Roscosmos et ancien ambassadeur à l’OTAN, Dmitri Rogozine, a déclaré le 8 mai 2022 qu’en cas de guerre nucléaire, les pays d...

à écrit le 14/05/2022 à 23:25
Signaler
Les Communistes en Suède et en Finlande vont avoir un boulevard politique et électoral dans ces 2 pays où seuls ces 2 partis ont toujours défendu l'indépendance de leur pays vis à vis de l'Otan, un cadeau de Poutine pour ces 2 partis communistes déjà...

le 15/05/2022 à 11:25
Signaler
Les communistes ? Lol vous ne connaissez pas ces pays… il y en a pas .. sont pas idiots !!

à écrit le 14/05/2022 à 23:14
Signaler
Cela va va faire augmenter fortement les communistes en Suède et en Finlande, où une forte majorité d'habitants est contre l'Otan et l'impérialisme us que cela vous plaise ou non chers otaniens de la Tribune capitaliste!

le 15/05/2022 à 12:57
Signaler
C est drôle ce n est pas l opinion majoritaire exprimee par les suédois ….lisez donc la presse scandinave… et les enquêtes d opinions elles démocratiques à la différence de la Russie que vous chérissez tant…

à écrit le 14/05/2022 à 23:11
Signaler
F Asselineau toujours, "LA RUSSIE DÉNONCE OFFICIELLEMENT UNE «GUERRE DE L'OTAN PAR PROCURATION» INVOQUE L'ARTICLE 51 DE LA CHARTE DE L'ONU D.Polyansky,1er Représentant permanent adjoint à l'ONU de la Fédération de Russie,a affirmé que «l'OTAN mèn...

à écrit le 14/05/2022 à 23:08
Signaler
F Asselineau "NOUVELLE PROVOCATION CONTRE LA RUSSIE : MACRON SOUTIENT LA DEMANDE D'ADHÉSION DE LA FINLANDE À L'OTAN, La carte de la dépêche AFP montre la stratégie de "Jeu de go" de l'OTAN pour encercler et étouffer la Russie. L'adhésion de la Fin...

à écrit le 14/05/2022 à 23:07
Signaler
F Asselineau "NOUVELLE PROVOCATION CONTRE LA RUSSIE : MACRON SOUTIENT LA DEMANDE D'ADHÉSION DE LA FINLANDE À L'OTAN, La carte de la dépêche AFP montre la stratégie de "Jeu de go" de l'OTAN pour encercler et étouffer la Russie. L'adhésion de la Fin...

à écrit le 14/05/2022 à 22:03
Signaler
Le génial stratège Poutine n'aurait-il pas enfin l'impression que tout va à vau-l'eau pour lui et son pays ?

à écrit le 14/05/2022 à 20:15
Signaler
Continuons à faire semblant de ne pas comprendre que c'est une question de sécurité pour la Russie, et qu'en tous cas elle le ressent comme ça même si ce n'est pas forcément notre analyse, et on en paiera simplement les conséquences...

le 15/05/2022 à 13:17
Signaler
Une question de sécurité ? Lol britannicus êtes vous anti démocratique? Que faites vous en France ? Allez vivre chez votre victime russe …: la sécurité est pour le régime de Poutine pas pour la Russie : Poutine ne supporte pas d avoir des démocrati...

à écrit le 14/05/2022 à 19:22
Signaler
il a vraiment pas ete bon

à écrit le 14/05/2022 à 19:04
Signaler
Poutine à tout faux, il est désormais cerné par l'OTAN, ce qu'il voulait eviter en attaquant l'Ukraine.Les Américains ont sans doute tordu le bras aux scandinaves et Erdogan a certainement quelque chose à négocier en échange de son accord.

à écrit le 14/05/2022 à 18:31
Signaler
Pour les USA c'était le but, tant qu'elle a la main sur l'OTAN et en être le fournisseur quasi exclusif!

le 15/05/2022 à 13:26
Signaler
Comment dire …je préfère la main mise us que Russe … au moins on est libre de s exprimer, de consommer, de voyager, de vivre …. Comparons donc à un citoyen russe….

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.