Petrobras : arrestation du PDG de la plus grande banque d'investissement d'Amérique latine

 |   |  323  mots
André Esteves (ci-dessus) est soupçonné de financer l'accord dans lequel le sénateur Amaral tente d'empêcher Nestor Cervero (ancien directeur international de Petrobras) de collaborer avec la justice (pour réduire sa peine), en lui promettant de verser à sa famille une rente mensuelle de 13.500 dollars.
André Esteves (ci-dessus) est soupçonné de financer l'accord dans lequel le sénateur Amaral tente d'empêcher Nestor Cervero (ancien directeur international de Petrobras) de collaborer avec la justice (pour réduire sa peine), en lui promettant de verser à sa famille une rente mensuelle de 13.500 dollars. (Crédits : Reuters)
Après le chef du groupe sénatorial du Parti des travailleurs, le parquet a fait arrêter, ce mercredi, André Esteves, patron de la banque BTG Pactual. Il est suspecté d'entrave à l'enquête sur le scandale de la compagnie pétrolière Petrobras (on parle de 11 milliards de dollars détournés).

Nouveau coup de filet dans l'affaire Petrobras. Le banquier brésilien André Esteves, président directeur général de BTG Pactual, la plus grande banque d'investissement d'Amérique latine, a été interpellé mercredi 25 novembre à Rio à la demande du parquet: il est soupçonné de vouloir faire entrave à l'enquête sur le scandale de corruption Petrobras.

L'arrestation d'Esteves qui, selon la presse, fut à une époque la treizième personne la plus riche du Brésil, s'ajoute à celle du chef du groupe sénatorial du Parti des travailleurs (PT, gauche, formation de la présidente Dilma Rousseff) au pouvoir, Delcidio Amaral, et de son chef de cabinet, Diogo Ferreira, survenue le même jour.

Une rente pour mettre fin à une collaboration avec la justice

Selon le parquet, le sénateur Amaral a promis une rente mensuelle de 13.500 dollars à la famille de Nestor Cervero, l'ancien directeur international de Petrobras, Nestor Cervero, actuellement en prison, pour qu'il renonce à collaborer avec la justice pour réduire sa peine. André Esteves est soupçonné d'avoir promis de financer l'accord.

Les 13.500 dollars mensuels, selon le parquet, devaient été transmis à la famille de Cervero par le biais d'un "accord dissimulé" entre le banquier et l'avocat Edson Ribeiro, qui défend l'ex-directeur de Petrobras.

La banque BTG Pactual a déclaré dans un communiqué être à la disposition des autorités pour collaborer à l'enquête.

11 milliards de dollars auraient été détournés

Pour rappel, le scandale Petrobras a éclaté début 2014 et a mené en prison plusieurs dirigeants du PT ainsi que les dirigeants de certaines de plus grosses entreprises de travaux publics du Brésil, sous-traitantes de Petrobras. Il a occasionné à la compagnie des pertes de quelque deux milliards de dollars, avait indiqué Petrobras au début de l'année.

Mais la police fédérale a indiqué jeudi dernier que les sommes détournées pourraient finalement atteindre 42 milliards de réais (plus de 11 milliards de dollars).

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/11/2015 à 11:23 :
En bonne socialiste, Madame Rousseff va malheureusement s'accrocher au Pouvoir jusqu'au bout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :