Tianjin : des milliers de poissons échoués

 |   |  285  mots
Selon l'agence gouvernementale China Today, le niveau de cyanure relevé dans la rivière n'a pas atteint un niveau toxique. Cependant, les autorités chinoises ont d'ores et déjà admis que les niveaux de cyanure à l'intérieur de la zone d'isolement, délimitée autour des déflagrations, étaient 365 fois supérieur au seuil de tolérance.
Selon l'agence gouvernementale China Today, le niveau de cyanure relevé dans la rivière n'a pas atteint un niveau toxique. Cependant, les autorités chinoises ont d'ores et déjà admis que les niveaux de cyanure à l'intérieur de la zone d'isolement, délimitée autour des déflagrations, étaient 365 fois supérieur au seuil de tolérance. (Crédits : Reuters)
Une semaine après l’explosition de Tianjin qui a causé la mort de 114 personnes, les phénomènes inquiétants se multiplient dans la ville. Dernier en date, le décès de milliers de poissons venus s’échouer sur les bancs de la rivière Haihe, située à 6 kilomètres de l’explosion.

L'enquête est en cours, mais les riverains expriment déjà leur inquiétude sur le réseau social chinois Weibo, quand le gouvernement ne le censure pas. Jeudi 20 août, les berges de la rivière Haihe étaient recouvertes de milliers de poissons morts. A proximité du drame, il se pourrait que le cours d'eau soit contaminé par les produits toxiques libérés lors de l'explosion.

Le cyanure de sodium présumé coupable

En effet, l'entrepôt de produits chimique d'où sont parties les explosions géantes de la nuit du 12 août contenait 700 tonnes de cyanure de sodium. Ce composant, qui a la forme d'une poudre, libère sous certaines conditions du cyanure d'hydrogène, un gaz asphyxiant et mortel en cas d'exposition prolongée.

Selon l'agence gouvernementale China Today, le niveau de cyanure de sodium relevé dans la rivière n'a pas atteint un niveau toxique. Cependant les autorités chinoises ont d'ores et déjà admis que les niveaux de cyanure à l'intérieur de la zone d'isolement, délimitée autour des déflagrations, étaient 365 fois supérieur au seuil de tolérance.

La piste du phénomène cyclique

Deng Xiowen, directeur de l'enquête menée par le Tianjin Environnemental Monitoring Center, a tenté de justifier cette marée de poissons morts par un phénomène climatique mondialement connu, qui arrive fréquemment dans différentes zones du globe :

"Durant les étés chauds, particulièrement quand la pollution arrive dans la rivière après d'importantes pluies, les poissons peuvent manquer d'oxygène et ainsi décéder en grand nombre" a-t-il expliqué.

Ainsi, le lac Cajitilan au Mexique est annuellement sujet à ce phénomène :

Mexico

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/08/2015 à 10:02 :
Un décès concerne une personne, pas un poisson !
a écrit le 21/08/2015 à 13:08 :
La "photo du jour" devrait aller à la rencontre de ministres européens à Paris pour discuter le grave problème des migrants, et pas à un sujet qui ne nous regarde pas du tout. Encore de la mauvaise foi journalistique travestie en "world news" ?
Réponse de le 21/08/2015 à 17:54 :
Rien ne vous oblige à la regarder, cette photo du jour. Et en quoi le problème des migrants vous "regarde"? Ils campent dans votre jardin? Mais oui, vous avez raison, c'est certainement un complot journalistique. Pas de doute.
a écrit le 21/08/2015 à 12:59 :
mais bien sur c'est naturel puisuq'on vous le dit
Réponse de le 22/08/2015 à 9:31 :
Bien entendu aucun poisson ne sera analysé pour connaître la cause ... certainement la pluie .... ce que l 'on nous dit !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :