Première victime en France du virus Zika, qui poursuit son expansion

 |   |  596  mots
Les autorités sanitaires américaines ont annoncé vendredi avoir dénombré, au 12 mai, 279 femmes enceintes infectées par le virus Zika.
Les autorités sanitaires américaines ont annoncé vendredi avoir dénombré, au 12 mai, 279 femmes enceintes infectées par le virus Zika. (Crédits : © Jorge Cabrera / Reuters)
Un homme de 84 ans et décédé en Martinique à la suite d'une infection par le virus Zika. La souche du virus s'est par ailleurs propagée pour la première fois à un pays africain, le Cap-Vert.

Un premier décès lié au Zika a été enregistré sur l'île française de Martinique, dans les Antilles, alors qu'une souche du virus, qui provoque de graves malformations chez le nourrisson et une affection du système nerveux chez l'adulte, est apparue en Afrique, suscitant vendredi l'inquiétude de l'OMS.

Selon les autoritaires sanitaires françaises, un homme de 84 ans, "hospitalisé depuis une dizaine de jours", est mort la semaine dernière des suites du syndrome de Guillain-Barré, causé dans ce cas par le virus Zika, d'après une expertise menée après son décès. Sur les 19 patients atteints du syndrome lié au virus, ce décès est le seul enregistré, affirme le communiqué français.

Un fonds d'urgence de 500 millions de dollars destiné aux pays pauvres sera opérationnel d'ici à la fin de l'année afin d'accélérer le déblocage d'aide financière en cas d'épidémie comme Ebola, a annoncé samedi la Banque mondiale (BM). L'institution a ajouté que des montants complémentaires en cash seraient disponibles pour des épidémies comme celles du virus Zika qui ne remplissent pas les conditions définies dans les contrats d'assurance

Le virus arrive au Cap-Vert

La souche du virus s'est par ailleurs propagée pour la première fois à un pays africain, le Cap-Vert, a annoncé l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Elle a été retrouvée grâce au séquençage du virus sur plusieurs cas de Zika au Cap-Vert, archipel d'Afrique de l'Ouest.

"C'est la première fois que la souche" asiatique du virus, à l'origine de l'épidémie actuelle au Brésil et dans plusieurs pays d'Amérique latine, "a été détectée en Afrique", a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique, lors d'une conférence de presse à Genève.

Près de 300 femmes enceintes infectées aux États-Unis

Par ailleurs, les autorités sanitaires américaines ont annoncé vendredi avoir dénombré, au 12 mai, 279 femmes enceintes infectées par le virus Zika, tandis que le président Barack Obama réitérait son appel au Congrès pour qu'il alloue des fonds suffisants contre cette menace sanitaire.

Aux Etats-Unis même, 157 femmes enceintes avaient été testées positives, et 122 autres dans les territoires américains, principalement Porto Rico.

Au niveau mondial, le premier décès lié au Zika, transmis notamment par le moustique Aedes aegypti ou lors de relations sexuelles, est survenu au Brésil en novembre. Deux autres décès ont été ensuite signalés dans le même pays. Aux Etats-Unis, le premier décès lié au virus du Zika date de fin avril sur l'île de Porto Rico.

L'Europe touchée avant l'été

Le virus pourrait s'étendre à l'Europe avec la montée des températures, même si le risque est faible, avait déclaré mercredi le bureau européen de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Le risque, jugé faible à modéré, est le plus fort dans les régions où prolifèrent les moustiques de l'espèce Aedes, en particulier l'île portugaise de Madère et la côte nord-est de la mer Noire.

Le virus Zika était jusqu'à récemment considéré comme une maladie bénigne mais face à la flambée épidémique observée ces derniers mois principalement en Amérique du Sud, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) l'a déclaré urgence de santé publique de portée mondiale en février dernier.

(avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2016 à 12:18 :
Devra-t-il advenir une épidémie encore plus grave véhiculée par les moustiques pour s'intéresser sérieusement au contrôle de leurs populations ? En osant passer outre à la bien pensance écolobobo...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :