Primaire démocrate : la surprise Pete Buttigieg devance Bernie Sanders et Joe Biden dans l'Iowa

 |  | 555 mots
Lecture 3 min.
La surprise Pete Buttigieg
La surprise Pete Buttigieg (Crédits : Reuters)
L'ancien maire de South Bend Pete Buttigieg a obtenu le plus de délégués dans l'Iowa devant Bernie Sanders qui a, lui, recueilli le plus de suffrages, selon des résultats partiels (71 % des bureaux de vote).

Une "victoire stupéfiante" selon ses propres dires. Pete Buttigieg, 38 ans, a créé la surprise, mardi 4 février, dans la primaire présidentielle démocrate de l'Iowa en prenant l'avantage d'une courte tête sur le sénateur Bernie Sanders, selon des résultats partiels, s'imposant, quoi qu'il advienne, comme un candidat incontournable dans la course à la Maison Blanche. Le trentenaire a souligné qu'il était parti de presque zéro l'an dernier, avec "quatre salariés, aucune notoriété, pas d'argent, seulement une belle idée". Il est le premier candidat ouvertement gay à se placer ainsi pour l'investiture d'un grand parti. Il entend reprendre à Joe Biden le flambeau de l'aile modérée, et tend la main aux électeurs de Donald Trump.

L'autre surprise vient du mauvais score de Joe Biden, le vice-président de Barack Obama, qui arrive quatrième derrière la sénatrice Elizabeth Warren, alors qu'il dominait les sondages au niveau national depuis des mois. Dans le détail, sur 71 % des bureaux de vote, M. Buttigieg a obtenu 26,8 % des délégués, contre 25,2 % pour Bernie Sanders. Elizabeth Warren, qui représente avec Bernie Sanders l'aile gauche, arrive troisième avec 18,4 %, suivie de Joe Biden (15,4 %) et de la sénatrice modérée Amy Klobuchar (12,6 %). Mais si l'on tient compte du nombre de voix qui se sont portées sur chaque candidat, M. Sanders obtient 26,2 % des suffrages, devant M. Buttigieg (25,2 %), Mme Warren (20,6 %) et M. Biden (13,2 %).

Bugs informatiques

On ignore quand les résultats finaux seront proclamés, en raison d'un bug informatique qui a transformé cette première échéance en fiasco. Le vote de l'Iowa, un petit Etat rural qui s'exprime toujours en premier, s'est fait lundi soir non par bulletins mais dans des assemblées où les électeurs se regroupent et se comptent par candidat, en deux tours, un système de "caucus" complexe et critiqué.  Le président du parti démocrate de l'Iowa, Troy Price, a présenté ses excuses pour le retard "inacceptable" dans la publication des résultats, dû selon lui à un problème informatique avec l'application utilisée pour les remontées des bureaux de vote.

Il a garanti la fiabilité des chiffres rapportés, qui ont été vérifiés par des versions papier. "Nous savons que ces chiffres sont exacts", a dit Troy Price, qui a promis de publier les résultats complets dès que possible. Depuis lundi soir, Bernie Sanders et Pete Buttigieg revendiquaient tous deux la victoire. Le président Donald Trump a jubilé face au chaos dans le parti qui espère l'expulser de la Maison Blanche en novembre, tweetant que le spectacle illustrait l'"incompétence" de ses adversaires.

Mais la débâcle informatique dépasse le seul cadre politique, nombre d'élus et d'experts en élections et en cybersécurité s'inquiétant de voir une nouvelle fois la fiabilité du processus électoral américain ébranlée par un mélange de dysfonctionnements et d'amateurisme. Le camp Trump s'est engouffré dans la brèche en insinuant que le retard cachait une tricherie. "Ce chaos a créé un environnement propice à la désinformation en ligne, ce qui sape encore plus la confiance dans le processus démocratique", a aussi vivement critiqué le sénateur démocrate Mark Warner, qui s'occupe d'espionnage et de renseignement au Sénat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2020 à 19:31 :
Sanders ou Warren, c'est la certitude d'un scénario à la Corbyn avec un projet à gauche toute dont l'immense majorité ne veut pas. Buttigieg, c'est certain que les plus obtus des Républicains (dont probablement Trump) ne pourront se retenir de sombrer dans les attaques homophobes (comme certains avaient sombré dans les attaques racistes face à Obama), comme il est sur une ligne modérée donc rassembleuse, c'est le candidat démocrate qui a probablement les meilleures chances de succès.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :