Trump signe l'accord commercial avec la Chine, une victoire politique sur fond de procès en destitution

 |   |  758  mots
(Crédits : JONATHAN ERNST)
Dans cette guerre économique dont l'enjeu est ni plus ni moins la domination économique et technologique mondiale, la signature de ce traité aujourd'hui à la Maison-Blanche par Donald Trump en présence du vice-Premier ministre chinois Liu He, sonne comme une première victoire du président, sachant que les actuels tarifs douaniers seront maintenus jusqu'à la phase 2 de l'accord. Mais le même jour, les démocrates de la Chambre des représentants, poursuivant leur action en destitution, vont transmettre au Sénat l'acte d'accusation retenu contre Donald Trump.

Donald Trump paraphe mercredi un accord synonyme de trêve à la guerre commerciale avec la Chine, adressant un signal d'apaisement à sa base à l'aube d'une année électorale qui débute par un retentissant procès en destitution.

La signature de ce traité, prévue à la Maison Blanche à 11H30 locales (16H30 GMT) en présence du vice-Premier ministre chinois Liu He, mettra temporairement fin à un bras de fer dont l'enjeu est ni plus ni moins la domination économique et technologique mondiale.

Entamé au printemps 2018 pour mettre fin aux pratiques commerciales chinoises jugées "déloyales", ce conflit s'est matérialisé par des droits de douane punitifs réciproques sur des centaines de milliards de dollars de marchandises.

Il a durement affecté le monde agricole et l'industrie manufacturière aux Etats-Unis, ceux-là mêmes qui avaient porté le président républicain au pouvoir en 2016.

Donald Trump a parié sur leur patriotisme, leur demandant de la patience avant des lendemains meilleurs. Son administration a présenté la guerre commerciale comme un mal nécessaire pour rééquilibrer le commerce avec le partenaire chinois.

L'ancien homme d'affaires, qui clamait que les guerres commerciales étaient faciles à gagner, a aussi constamment répété que l'économie américaine restait immune quand la croissance chinoise ralentissait.

En 2018, les importations de soja américain par la Chine s'effondrent

Pour autant, ce conflit inédit a suscité la colère, parfois le désespoir du monde agricole.

Un seul exemple: les exportations de soja américain vers la Chine se sont effondrées en 2018, représentant 3,1 milliards de dollars contre 12,3 milliards en 2017.

En moins de deux ans, la Chine a été reléguée de la deuxième à la cinquième place pour les exportations des produits agricoles américains. Pour atténuer les pertes, l'administration Trump a dû débloquer 28 milliards de dollars d'aide au total entre 2018 et 2019.

Un maigre réconfort pour les agriculteurs, qui n'ont eu de cesse de demander une solution négociée pour reprendre leur activité plutôt que d'être maintenus en vie sous perfusion.

Selon des données chinoises, les achats de soja américain par Pékin ont déjà augmenté de façon significative en décembre (+67% par rapport à l'année précédente).

Une victoire politique pour Trump sur fond de procès en destitution

Cet accord est "une grande victoire pour les entreprises américaines et les agriculteurs américains", a déclaré le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin sur Fox Business, évoquant un "pas de géant".

Donald Trump "est le premier président à s'être attaqué" au problème de la Chine, auxquels ont été confrontés "démocrates et républicains", a-t-il également observé.

Pour autant, cette victoire politique --un accord commercial avec Pékin était aussi une promesse électorale de 2016-- sera sans doute éclipsée mercredi par les démocrates de la Chambre des représentants, qui doivent transmettre au Sénat l'acte d'accusation retenu contre Donald Trump.

Le procès en destitution devrait, lui, s'ouvrir mardi prochain.

Nul doute que l'administration Trump tentera de présenter dans une lumière favorable les détails de l'accord avec la Chine.

"Pour la première fois, nous avons un accord complet sur les problématiques technologiques, les services financiers, les achats" supplémentaires de biens chinois, ainsi qu'un "vrai mécanisme pour faire appliquer" l'accord, fait valoir Steven Mnuchin.

Les experts scruteront en particulier toute précision sur les achats supplémentaires de biens américains.

Selon Washington, Pékin va acheter pour 200 milliards de dollars de produits américains supplémentaires sur une période de deux ans comparé au niveau d'achat de 2017.

En échange des engagements chinois, l'administration Trump a renoncé à imposer de nouveaux droits de douane à la Chine et diminué de moitié ceux imposés le 1er septembre sur 120 milliards de dollars de biens chinois.

Le gouvernement américain devrait aussi insister sur le lancement imminent des négociations pour une phase 2 de l'accord, abordant des questions plus sensibles telles que la cybersécurité.

Et comme pour faire taire à l'avance les rumeurs d'une inflexion de la stratégie américaine, les services du Trésor et du représentant américain au Commerce ont indiqué mardi qu'il n'y avait pas d'accord sur une diminution à venir des droits de douane. Une exigence de longue date de Pékin.

"Le président ne réduira les tarifs douaniers que s'il y a une phase 2 de l'accord, qui est également pleinement exécutoire", a insisté Steven Mnuchin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2020 à 19:50 :
J’imagine la conversation entre l’excellent Président XI dont le pays va surclasser définitivement les USA et ses satellites (Europe, Japon, etc…) et le médiocre ultralibéral Macron :
XI : qu’avez-vous à vendre à la Chine communiste cher M Macron ?
Macron : Des TGV mais je viens de vendre le producteur de TGV (Alstom) aux US suite à des menaces de sanctions financières….et je suis en train de casser la SNCF et la RATP sur ordre de l’UE, et du MEDEF, et j’ai poussé les salariés de la SNCF et de la RATP à une grève sans fin en voulant casser la retraite par répartition…donc…Heuheuheuheuheu…..
XI : Donc pour les TGV c’est mort. Mais des TGV on peut vous en vendre, on en a produit 20 000 km en Chine et autant dans le monde, la SNCF Chinoise est en monopole public avec des dizaines de milliers de kilomètres de lignes et des millions de salariés à statut et avec au moins 3 salariés par train. ET on ne change surtout pas la date de départ en retraite des cheminots. Quoi d’autre mon cher M. Macron ?
Macron : Il y a bien le nucléaire mais après avoir produit des dizaines de centrales nucléaires des années 60 aux années 70, nous n’arrivons plus à produire un réacteur de nouvel génération (EPR), là où vous Chine communiste y parvenez les doigts dans le nez et les verts nous obligent à fermer les centrales nucléaires en France alors qu’elle peuvent encore durer plus de 50 ans sans aucuns risques et je suis en train de démanteler EDF à la demande de l’UE…..Heuheuheuheuheu
Xi : Donc pour le nucléaire c’est mort. Mais là aussi on peut vous en vendre, et l’EDF-GDF Chinois est en monopole public et emploi des millions de salariés à statut, et nous venons de démarrer 2 EPR en Chine grâce à EDF, là ou visiblement vous n’avez plus les ressources humaines pour terminer la construction de votre EPR avec la même techno suite justement à la casse d’EDF en France. Quoi d’autre cher M. Macron ?
Macron : Il y a bien les Télécoms où nous étions N°1 mondial de la R&D il y a 25 ans mais depuis sur ordre de l’UE, moi et mes prédécesseurs nous avons cassé l’opérateur historique France Telecom et avons donné Alcatel à Nokia qui à son tour est en train de sombrer face à Huawei…. Heuheuheuheuheu….
XI : Donc là aussi c’est mort. Mais Huawei, et Xiaomi peuvent vous vendre tout ce dont la France a besoin et l’un de nos 3 opérateurs télécoms publics géants comme China Mobile ou China Telecom, qui emploient plus de 1 million de salariés à statut, sur un seul réseau piloté par l’Etat communiste peuvent vous racheter FT renommer en l’agrume, d’origine Chinoise, Orange donc. Quoi d’autre cher M. Macron?
Macron : Il y a bien les Airbus ? Alors là je suis sûr de moi !
Xi : vous avez raison ! D’ailleurs une grande partie des Airbus sont maintenant produits en Chine communiste, ce qui nous a permis de créer notre propre industrie aéronautique grâce à une politique industrielle puissante, en sortant nos propres avions made in China ! Quoi d’autres cher M. Macron?
Macron : Il y a bien le foie gras, les 400 fromages, le Champagne, le Cognac/Armagnac et les Grands vins de Bourgogne et du Bordelais, ainsi que les parfums et la haute couture, et notre pays est le N°1 en terme touristique.
Xi : Là je suis d’accord et nous avons racheté de nombreux grands châteaux ainsi que Club Med comme des milliers d’hectares de terres en France, et des millions de touristes Chinois viennent en France.
Macron : Il y a bien nos capacités à conseiller les gouvernements étrangers comme nous le faisons en Afrique ou ailleurs, en terme de privatisations, répressions policières (LBD, grenades de désencerclement, etc..), blocages des salaires, augmentation des inégalités en engraissant les milliardaires avec l’argent du reste de la population (99%), casse de la retraite par répartition pour passer à la retraite par capitalisation, etc. ….Là nous sommes les meilleurs au monde. Idem pour le conseil et les ventes d’armes en Afrique même si nous sommes en échec complet au Sahel.
XI : Désolé mais nous sommes un régime communiste où le travail est la ressource centrale, et non le capital comme chez vous, et nous n’avons privatisé aucuns de nos services publics, télécoms, Energie, Transports, Postes, Santé, Retraite, Universités, Ecoles, mêmes nos banques et nos assurances sont nationalisées. Quant à nos milliardaires ce sont des fantômes que le PC Chinois manipule comme des pantins, pour faire gloser l’occident. Quant aux retraites nous allons les augmenter comme nos salaires. Et notre système triomphe économiquement quand le vôtre vous enterre. Et nous n’approuvons pas vos violences policières qui si elles étaient appliquées à Hong-Kong ferait des milliers de morts. Enfin en Afrique nous n’envoyons aucuns militaires ni armes mais des ingénieurs, des ouvriers chinois ainsi que des prêt à taux bas pour investir massivement dans les infrastructures : Télécoms, Energie, Ports, TGV, routes, industrie, hôpitaux, etc., y compris en Europe de l’est d’ailleurs. Le Monde n’a pas besoin de guerre ou d’impérialisme ou de néocolonialisme mais de développement économique.
Macron : donc tout va bien ! Et vive l’Europe qui nous a permis de développer la concurrence libre et non faussée et ainsi de casser et privatiser tous nos services publics en France…..et pourquoi ne faites-vous pas la même chose en Chine M. Xi ? Hong-Kong vous montre l’exemple….
Xi : Je suis désolé M. Macron mais quand je vois le résultat catastrophique de votre politique ultralibérale hyperatlantiste que vous appliquez en France et en Europe en copiant stupidement Reagan et Thatcher depuis 35 ans, et quand je vois le succès de notre politique qu’appliquait De Gaulle, Pompidou et Giscard des années 60 et 70, je préfère maintenir notre politique industrielle forte pilotée à long terme par l’Etat communiste qui nous réussit à 1000%.
Quant à Hong-Kong elle représentait 30 à 40% du PIB chinois il y a 30 ans et aujourd’hui c’est moins de 3%. On va les laisser mourir de leur propre mort les capitalistes mafieux de Hong-Kong.
On transformera les lieux en musée/zoo de feu le capitalisme/colonialisme…..
J’ai dit la même chose à M .Trump, qui m’a fait les mêmes propositions sans réel contenu, et qui en est resté bouche bée avec mes réponses. Désolé….cher M. Macron, la Chine communiste n’est pas une colonie de l’Europe, des USA, ou du Japon et décide elle-même de sa politique, et n’a pas l’esprit masochiste.
M Trump m’a demandé de signer un accord commercial bidon pour sa campagne électoral. La Chine communiste a accepté pour calmer ce fou allié mais nous sommes certain que M. Trump sera battu à plat de couture par M Sanders. Cet accord ne le sauvera pas car le peuple yankee n’est pas dupe. Cela va au contraire le rendre encore plus ridicule vis-à-vis de la Chine communiste qui elle a une politique industrielle alors que les USA avec Trump n’ont que des tweet et des assassinats via des drones dans le monde entier qui confirme les USA comme gangster du monde.
Macron : Heuheuheuheuheu….mais que va devenir notre beau capitalisme ultralibéral hyperatlantiste ?
Xi : Paix à son âme cher M. Macron.
a écrit le 16/01/2020 à 5:28 :
Ce qui est cocasse c'est qu'au final, le truc importe de Chine aux states devient plus cher C'est donc le red-neck qui paie davantage. La connerie "elle" n'a pas de prix.
Votez trump.
a écrit le 15/01/2020 à 19:24 :
Victoire politique ?
Hors les affichages, sur le long terme, pour les Etats-Unis très internationalisés, nous constaterons, les réels bénéfices d'une politique nationaliste, ou bien au contraire ses effets négatifs !
a écrit le 15/01/2020 à 18:20 :
Trump s'en sortira et gagnera très probablement les prochaines élections, mais ce sera intéressant de savoir combien il aura de voix, car il ne faut pas l'oublier qu'il a été battu de 4 Millions de voix par Hilary Clinton.
Réponse de le 16/01/2020 à 0:24 :
C'est bien beau mais le système américain ne fonctionne pas comme ici,avoir plus de voix que son opposant ne fait pas de vous le président.
Donc spéculer sur le niveau de voix que n'a pas eu Trump face à Clinton n'a pas d'intérêt ici sachant que ce n'est pas le sujet et que ça frôle l'orientation politique de certains qui tentent d'insinuer quelque chose..
a écrit le 15/01/2020 à 15:04 :
La contestation des résultats des élections semble être une pratique commune à tous ceux qui veulent conserver à tout prix le pouvoir.
a écrit le 15/01/2020 à 11:33 :
Je vois mal, même si les démocrates sont assez intelligents, peu probable donc, de lui opposer un véritable gauchiste, comment un homme de cette trempe puisse ne pas gagner les élections d'autant que rares ont été les présidents américains à ne pas avoir été réélus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :