Ralentir la croissance américaine, l'objectif de la Fed pour lutter contre l'inflation

La croissance américaine doit rester positive sans être trop forte pour pouvoir juguler l'inflation, a indiqué mardi le président de la banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell. La Réserve fédérale américaine va "persister" dans le durcissement de sa politique monétaire jusqu'à ce que la baisse de l'inflation soit évidente aux Etats-Unis, a-t-il ajouté.

3 mn

(Crédits : POOL)

Ralentir la croissance. C'est l'objectif de Jerome Powell, le président de la banque centrale américaine (Fed), pour juguler l'inflation, qui a dépassé les 8% en avril , au plus haut depuis 40 ans.

"Ce dont nous avons vraiment besoin c'est de faire redescendre la croissance de ses niveaux très élevés de l'an dernier, qu'elle ralentisse tout en restant positive", afin que l'offre et la demande puissent être au même niveau, et que l'inflation ralentisse, a-t-il dit lors d'une conférence organisée par le Wall Street Journal.

Aussi, après avoir enclenché une première hausse des taux d''un quart de point mi-mars, la Fed a accéléré le rythme début mai en procédant à une hausse d'un demi-point cette fois, la plus forte hausse depuis 2000. Résultat : aujourd'hui aux Etats-Unis, les taux directeurs se situent dans une fourchette de 0,75 à 1,00%.

Lire aussi 3 mnLa Fed augmente ses taux de manière agressive, une première depuis 22 ans

Nouvelles hausses en vue

De nouvelles hausses devraient être décidées lors des deux prochaines réunions, mi-juin et fin-juillet, probablement d'un demi-point chacune, a répété Jerome Powell. "Ce que nous avons besoin de constater, c'est que l'inflation baisse de manière évidente et convaincante et nous allons persister jusqu'à ce que nous le constations".

Lire aussi 4 mnLa remontée des taux pour juguler l'inflation "ne sera pas indolore", prévient Jerome Powell, le patron de Fed

"Si nous ne le constatons pas, nous aurons à envisager d'agir de manière plus agressive" pour durcir les conditions de financement, a ajouté le président de la Fed, soulignant que parvenir à stabiliser les prix était une "nécessite inconditionnelle". "L'économie ne fonctionne pas pour les travailleurs ou les entreprises ou pour quiconque sans une stabilité des prix. C'est le socle de l'économie", a-t-il dit.

Retrouver le niveau "neutre"

L'objectif est que les taux retrouvent un niveau dit "neutre", qui ne stimule ni ne ralentisse l'économie, et est considéré comme compris entre 2,00 et 2,50%, jusqu'à 3,00%. Ce niveau pourrait être atteint "au quatrième trimestre", a souligné Jerome Powell, tout en précisant ne pas savoir "avec certitude où est le taux neutre". Le président de la puissante Réserve fédérale a par ailleurs averti qu'"il existe un risque que le déséquilibre persiste entre l'offre et la demande sur le marché du travail".

Les Etats-Unis connaissent en effet, depuis près de deux ans, une pénurie de main d'oeuvre. Les employeurs peinent à trouver des candidats et, par conséquent, augmentent les salaires offerts, ce qui contribue à l'inflation. En avril, les salaires se sont inscrits en hausse de 0,3% par rapport à mars, et de 5,5% sur un an.

(Avec AFP et Reuters)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 19/05/2022 à 9:47
Signaler
Faite une recherche sur la courbe des intérêts réels sur les 10 dernières années, faite une projection à partir de l'inflation actuelle et.... attachez vos ceintures...

à écrit le 18/05/2022 à 10:04
Signaler
Le taux d'intérêt que peut supporter une économie à long terme ne doit pas être très supérieur au taux de croissance réel. Or, en occident, le taux de croissance réel est négatif, au maximum -3 %. Cela signifie que le taux d'intérêt ne peut pas mo...

le 18/05/2022 à 11:27
Signaler
L'argent n'existe pas. La création monétaire se fait par création de dette fictive. L'intérêt ( bien réel lui ) rémunére cette création monétaire fictive. Quand la bulle de l'intérêt ( réel ) devient assez gigantesque pour comme le culbuto ralentir ...

à écrit le 18/05/2022 à 9:04
Signaler
C'est un marché de dupes. La FED a sciemment laisser filer l'inflation, et maintenant, on nous explique qu'elle va lutter contre. C'est pas de la régulation, c'est un spectacle de guignol

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.