Sanctions américaines : les Etats-Unis déconseillent l'UE de prendre des mesures de rétorsion

 |   |  710  mots
Dans un tweet, Donald Trump s'est réjouit des sanctions imposées contre l'Union européenne par l'OMC.
Dans un tweet, Donald Trump s'est réjouit des sanctions imposées contre l'Union européenne par l'OMC. (Crédits : Reuters)
Le conseiller économique de la Maison-Blanche a enjoint jeudi 4 octobre l'Union européenne à ne pas prendre des mesures de rétorsion après que l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a autorisé les Etats-Unis à surtaxer des produits européens.

Les Etats-Unis ont invité l'Union européenne à ne pas exercer de représailles en réaction à la surtaxe de produits européens dans le cadre du litige sur les subventions au secteur aéronautique. S'exprimant dans un entretien à la chaîne de télévision Fox Business, Peter Navarro, le conseiller économique de la Maison-Blanche, a déclaré que l'UE n'avait pas à prendre de mesures de rétorsion pouvant mener à une "surenchère" puisque les Etats-Unis se sont conformés aux règles de l'OMC. L'Union européenne "ne doit rien faire en retour", a-t-il conclutIl a fait cette déclaration plusieurs heures après que le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a averti que l'UE était prête à infliger des sanctions aux Etats-Unis si ceux-ci laissaient sans réponse son offre de dialogue.

"Nous tendons la main. Nous avons tendu la main depuis plusieurs mois parce que nous pensons que c'est dans l'intérêt économique et politique des Etats-Unis comme de Europe. Si l'administration américaine refuse la main tendue par la France et par l'Union européenne, nous nous tenons prêts à réagir par des sanctions (...), des sanctions que l'OMC nous autoriserait à prendre", a-t-il déclaré.

L'Office du représentant américain au Commerce (USTR) a annoncé mercredi l'entrée en vigueur dès la mi-octobre des droits de douane de 10% pour les avions et de 25% pour d'autres produits industriels et agricoles importés de l'UE : côté français, ce sont d'abord les vins qui sont visés d'un surcroît de tarifs de 25%, de même que les vins espagnols et allemands. Seul le Tokay, un vin hongrois, n'est pas sanctionné, de même que le vin en cubi de plus de deux litres. Des fromages français, plutôt à pâte dure, sauf le roquefort qui est explicitement exclu, vont aussi coûter 25% plus cher aux Etats-Unis, de même que des fromages venant d'Italie et de toute l'Europe. Olives, moules et coquillages sont aussi sanctionnés. Au niveau des produits industriels, une surtaxe de 25% va s'appliquer sur toute une panoplie d'outils venant d'Allemagne, allant des haches aux tournevis, en passant par des lames de couteaux pliables.

L'Allemagne est aussi visée pour son café et ses gaufres, tandis que l'Angleterre est frappée sur son textile. Pullovers en laine, en cachemire "made in England", costumes d'hommes, pyjamas, maillots de bains et literie écopent aussi d'une augmentation de 25% de leur prix. Washington a reçu mercredi le feu vert de l'Organisation mondiale du commerce pour appliquer des droits de douane sur 7,5 milliards de dollars d'importations européennes dans le cadre de ce litige vieux de quinze ans. Donald Trump s'est félicité jeudi de la "belle victoire" obtenue par les Etats-Unis au détriment de l'UE, laquelle "les traitait très mal depuis de nombreuses années en matière de commerce", a dit le président américain sur Twitter.

L'Allemagne confirme la mise en place de mesures de rétorsion

L'USTR a indiqué qu'il allait continuellement réexaminer les droits de douane en fonctions des discussions avec l'UE, précisant qu'il pourrait augmenter ces surtaxes "à n'importe quel moment, ou modifier les produits affectés". Une source proche du dossier a déclaré que l'USTR cherchait à persuader l'Union européenne de prendre part à des discussions.

Après le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire à Paris, lministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Mass, a confirmé, jeudi 3 octobre, que l'Union européenne allait prendre des mesure de rétorsion après l'annonce par les Etats-Unis de l'instauration de surtaxes"L'Union européenne va désormais devoir réagir et, après avoir obtenu l'aval de l'Organisation mondiale du commerce, probablement imposer aussi des droits de douane punitifs", a dit Heiko Maas. Le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, a lui souligné que des tensions commerciales n'étaient dans l'intérêt de personne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2019 à 12:43 :
Pourquoi les USA sont-ils entrés en guerre commerciale? Depuis deux ans l'Amérique de Trump n'a plus le monopole militaire du ciel: les Iraniens ont réussi à abattre un drone dernier cri de l'armée américaine un drone à plusieurs dizaines de millions de dollars pièce . Il y a deux ans ils ont même réussi à ....faire se poser en Iran un drone américain qu'ils ont revendu aux Russes. La domination américaine du ciel c'est fini. Le petit peuple Houtis a réussi à bombarder avec de minis drones l'Arabie Saoudite en bloquant la moitié de sa production pétrolière. alors que l'Arabie dépense 67 milliards par an pour sa défense ...
Le monde change , il ne reste plus aux américains que l'économie pour leur domination, mais c'est désespéré, la course au protectionnisme a toujours conduit à de graves crises
a écrit le 10/10/2019 à 15:23 :
En retour, il faudrait taxer les US, d'accord. Mais sans "l'intendance militaire" américaine quel sont les possibilités 'intervention de l'armée française, au Moyen Orient et au Mali?
a écrit le 05/10/2019 à 9:45 :
Si l'OMC n'avait pas autorisé les surtaxes, les usa auraient outrepassé la décision de l'OMC. Donc en fait l'avis de l'OMC, on s'en fout un peu.
a écrit le 05/10/2019 à 9:31 :
Il est temps de recourir aux paradis fiscaux, qui n'ont pas que des défauts. Gageons que nos industriels ont déjà prévu des circuits de secours permettant d'affubler d'un masque bien accueilli certains de nos produits, à l'image de nos foies gras du Périgord à l'origine incertaine. Nos patrons sont gens prévoyants! Gloire leur en soit rendue!
a écrit le 05/10/2019 à 8:21 :
Les Français ont ils simplement conscience qu'une guerre impitoyable nous est livrée. Il est temps qu'ils sortent de leur nombrilisme hexagonal; sinon plus dure sera la chute.
a écrit le 04/10/2019 à 21:42 :
Nous allons imposer des taxe en rétorsion des taxes americain...
Á se petit jeu, nous ne serons pas lés perdants...
Îls n'est pas question de rester sous le coups des scanctions sans reagir....
a écrit le 04/10/2019 à 17:36 :
Aux États-Unis, le taux de chômage a reculé à 3,5% en septembre, son plus bas niveau depuis... décembre 1969 !
Le marché de l'emploi reste au beau fixe chez l'oncle Sam, en dépit des vents contraires soufflant actuellement sur l'économie mondiale. Les créations d'emplois aux Etats-Unis sont restées solides en septembre et le nombre enregistré en août a été révisé en forte hausse, permettant de faire tomber le taux de chômage à 3,5%, son plus bas niveau depuis décembre 1969, a annoncé vendredi l'administration Trump. L'économie américaine a créé 136.000 emplois le mois dernier après 168.000 en août, contre 130.000 initialement estimé. Les analystes s'attendaient à un meilleur score pour le mois de septembre, à 150.000.

Le taux de chômage s'est durablement installé sous la barre des 4%. Et nombre d'Américains, qui n'étaient tout simplement plus dans les statistiques de l'emploi parce que découragés de trouver un travail après la crise financière, sont revenus ces derniers mois sur le marché. Le chômage pour les hispaniques est au plus bas depuis 1973, soit depuis le début des statistiques, a précisé le ministère. Pour les blancs, il est au plus bas depuis mai 1969. Le taux de participation à l'emploi, qui atteste en général d'une confiance dans l'économie, est resté inchangé à 63,2%.Capital
Réponse de le 05/10/2019 à 9:36 :
Sinon vous auriez pu écrire "Trump est mon idole" pour être un peu plus synthétique.
a écrit le 04/10/2019 à 17:16 :
Autrement dit l'EU est appelée gentiment par les USA à se suicider. C'est un point de vue, mais pas une bonne idée. GFYA.
a écrit le 04/10/2019 à 13:43 :
Les US nous font la guerre et ils souhaiteraient que nous nous laissions faire ...
Réponse de le 04/10/2019 à 21:29 :
... des décennies de vassalité donnent souvent ce genre d'attitude au suzerain.
a écrit le 04/10/2019 à 13:37 :
Veut-on vraiment montrer aux US que leur isolationnisme les conduit à une impasse ? Coupons les lignes à Facebook, Tweeter, Instagram, Google, Amazon, à toutes les entreprises américaines qui volent des sommes autrement plus importantes que les subventions reprochées à Airbus.
Trump, c'est protectionnisme, isolationnisme et impérialisme, il est urgent pour l'Europe d'organiser la riposte. Les US ne sont plus (mais l'ont ils jamais été vraiment...) nos amis. US GO HOME.
a écrit le 04/10/2019 à 12:56 :
Il est temps de se rapprocher des Russes, nous avons beaucoup plus à partager, une culture commune surtout Française, des besoins similaires, ils ont des ressources non exploitées, l'exemple de Kourou et leurs fusées Soyouz montre que c'est très facile de travailler ensemble, il y a la nouvelle route de la soie qui va être un apport considérable de richesses drainant l'inde en passant.
Au fond nous avons tres peu a partager avec les americains, ni leurs machines, ni leurs voitures ni leur machinisme agricole, leur pétrole n'est qu'un feu de paille qui va ne pas tarder à s'éteindre
Réponse de le 04/10/2019 à 21:34 :
il serait en effet grand temps que les USA ne sont pas plus notre "ami" que la Russie.
Chacun joue sa partition pour son intérêt.
A ce jeu des relations plus équilibrés seraient largement souhaitables pour la France et l'UE.
a écrit le 04/10/2019 à 12:23 :
Des sanctions de l'OMC vis à vis des Etats Unis dans le conflit avec l'Europe vont tombés au printemps 2020. Mais à quoi jouent t'ils ?
a écrit le 04/10/2019 à 11:31 :
L'OMC (dont on peut légitimement questionner l'indépendance, alors qu'elle subissait les menaces de plus en plus pressantes d'un retrait US...) a autorisé à taxer Airbus, en effet. Mais par contre, quel rapport avec les vins, fromages, pulls, whisky qui ont pris 25% dans les gencives ? Aucun.

Apparemment l'exemple chinois n'a pas suffi aux Américains. Ils sont en train de gripper l'économie mondiale (et donc aussi la leur) à un an des élections américaines, sans aucun effet sur leur balance commerciale qui reste outrageusement déficitaire. Et là ils vont aggaver la chose en ouvrant un front avec l'UE. Tant pis pour Trump, il va scier la seule branche sur laquelle il pouvait légitimement s'appuyer, celle de la bonne santé économique.
a écrit le 04/10/2019 à 11:16 :
Trump devrait se calmer , l'UE va réagir et c'est normal voir indispensable. Il serait temps de stopper cette guerre commerciale qui n'aura pour conséquence qu'un affaiblissement de toutes les économies sur cette planète.
Réponse de le 04/10/2019 à 21:46 :
l'UE va réagir...êtes vous sûr ?
Je la pense incapable de prendre des mesures autres que symboliques.
a écrit le 04/10/2019 à 11:13 :
Il serait grand temps de se libérer de cette tutelle invraisemblable de notre "allié" ricain. "Le conseiller de la Maison Blanche a prévenu" ! Il fut un temps où il aurait été prévenu de rester calme, mais voilà, nous n'avons plus les hommes qu'il faut et, par couardise, nous allons sombrer corps et biens dans une "Europe" vassalisée, sans souveraineté, perdant ses acquits, sa culture, tout ce qui (on l'oublie trop facilement) a fait le monde Occidental. Pourtant, tout serait possible avec un peu plus de conviction, de courage, en se "démettant" un peu de cette pression anglo-saxonne. A une époque où les grands blocs se ressoudent, se réaffirment nationalement, nous, nous faisons le chemin inverse, sous pression médiatique et financière de nos pseudos alliés. Nous devenons un peuple de suiveurs; à peine 25% des Français mettent leur nationalité en valeur, faisant passer leur sécurité (qu'ils abandonnent à d'autres, ce qui paradoxalement est le meilleur moyen de la perdre…) et leur niveau de vie, bien avant. C'est ainsi que l'on disparait, en sortant de l'Histoire. Triste sort pour une Nation qui a inventé les Droits de l'Homme et s'est battue contre bien des tyrans. Il y a des mots qui sont devenus sujets à caution, "morale"," Nation", "Patrie", "Honneur", et bien d'autres du genre. Mais où sont les hommes d'antan…..
Réponse de le 04/10/2019 à 11:57 :
Bien dit Mr Bernadet ! Il serait temps que l'on relève la tête. La FRANCE n'est plus ce qu'elle était.
Réponse de le 04/10/2019 à 17:52 :
Le GPS et les catapultes pour le porte-avions national. Ils nous ont coulé Concorde et la caravelle et nous n'en avons pas fait un plat..
Réponse de le 04/10/2019 à 19:13 :
à Albert. Pour la Caravelle, ils l'on pompée pour leur DC9 et d'autres; pour le Concorde, ils ont essayé de faire mieux et se sont plantés. Pour GPS, nous avons Galileo, qui a eu, certes, une début de vie long et difficile (Europe compliquée…) mais qui commence à bien tourner. Ils n'acceptent pas la compétition techno de la France, cela dure depuis des décennies. L'ennui c'est que trop de Français se laissent avoir et acceptent cette attitude notamment dans les grands groupes où il est quasi-obligatoire de parler Anglais et de bien fayoter pour progresser. Depuis les Romains, on sait bien que la langue est le meilleur vecteur de la colonisation…mais voilà, les couards que nous sommes devenus l'acceptent.
a écrit le 04/10/2019 à 10:50 :
Mais tout lui est permît a trump le monde lui appartient destitué trump un danger pour le monde du commerce de la pollution un coureur des jupons des jaunes femmes ha l argent le maître
a écrit le 04/10/2019 à 10:11 :
Ca serait bien étonnant que l'UE noyautée par les US fasse quoique ce soit a part une mesurette symbolique... Peut etre une taxe de 10% sur le café Starbuck, entreprise hautement stratégique s'il en est....
Réponse de le 09/10/2019 à 18:32 :
On en reparle quand l'OMC aura rendu son avis sur les aides américaines à Boeing.
Sinon le futur tirage du loto ça donne quoi?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :