Suspendu du Mercosur, le Venezuela s'invite à une réunion

La ministre vénézuélienne des Affaires étrangères s'est rendue à Buenos Aires mercredi pour dénoncer le complot dont elle estime le pays victime, après sa suspension du Mercosur.

2 mn

La ministre vénézuélienne des Affaires étrangères Delcy Rodriguez a affirmé être entrée par la fenêtre à une réunion extraordinaire à Buenos Aires.
La ministre vénézuélienne des Affaires étrangères Delcy Rodriguez a affirmé être entrée "par la fenêtre" à une réunion extraordinaire à Buenos Aires. (Crédits : Reuters)

Le conflit qui oppose le Venezuela au Mercosur, le principal bloc économique sud-américain, a pris une tournure pour le moins particulière, mercredi. La ministre vénézuélienne des Affaires étrangères Delcy Rodriguez a affirmé être entrée "par la fenêtre" à une réunion extraordinaire à Buenos Aires.

"Ces présidents (des pays membres du Mercosur, Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay, ndlr) insistent pour que le Venezuela ne participe pas. Eh bien nous entrerons par la fenêtre car nous sommes venus ici pour défendre les droits du Venezuela et défendre aussi les droits du Mercosur", a déclaré la ministre lors d'une conférence de presse à l'entrée du Palais San Martin, siège du ministère argentin des Affaires étrangères où a lieu la réunion.

Changement du paysage politique

Peu après, elle a publié sur Twitter une photo d'elle dans le salon de réunion du palais, en compagnie de son homologue de Bolivie (pays associé au Mercosur), David Choquehuanca.

"Nous sommes déjà à la réunion du Mercosur et nous attendons les chanceliers argentin, brésilien, paraguayen et uruguayen !"

Le Venezuela a été suspendu temporairement début décembre du Mercosur, qui reproche notamment au gouvernement socialiste du président Nicolas Maduro de ne pas respecter les valeurs démocratiques. La sanction est liée au conflit politique interne agitant le pays sud-américain où l'opposition de centre droit, majoritaire au Parlement, cherche à obtenir le départ anticipé de Nicolas Maduro, très impopulaire dans un contexte de grave crise économique.

"Un complot"

Elle est aussi le reflet de l'évolution du panorama politique en Amérique du sud, où des gouvernements libéraux et de centre droit sont arrivés au pouvoir récemment, notamment en Argentine avec Mauricio Macri et au Brésil avec Michel Temer. "C'est un complot", a dénoncé mercredi Delcy Rodriguez, affirmant être venue pour "défendre l'intégrité du Mercosur".

La réunion extraordinaire du Mercosur à Buenos Aires, qui réunit notamment les ministres des Affaires étrangères d'Argentine, du Brésil, du Paraguay et de l'Uruguay, a été organisée pour débattre justement de la situation régionale délicate créée par la crise au Venezuela et des avancées vers un accord commercial avec l'Union européenne.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 15/12/2016 à 11:05
Signaler
le venzuela a les plus grosses reserves de petrole au monde, mais grace au socialisme, ca devient un des plus pauvres et un des plus dangereux felicitons nous qu'ils goutent les joies du socialisme en crevant la g ouverte, conformement aux souhaits ...

à écrit le 15/12/2016 à 6:49
Signaler
Quand je pense que mon pere dans les annees 60 voulait s'installer dans ce pays avec toute la smalla, je me dis aujourd'hui que quelque chose ne tournait pas rond dans son citron. Nous l'avons echappee belle.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.