Tel Aviv détrône Paris et devient la ville la plus chère du monde

La ville israélienne a gagné cinq places au classement des villes les plus chères du monde, principalement portée par l'envolée du shekel face au dollar, selon The Economist. Paris, première l'an dernier, reste néanmoins à la deuxième position, ex aequo avec Singapour. A noter que les prix de l'immobilier ne sont pas pris en compte dans le calcul de l'indice.

4 mn

Tel Aviv est la ville la plus chère du monde en 2021 (The Economist).
Tel Aviv est la ville la plus chère du monde en 2021 (The Economist). (Crédits : Reuters)

Voici un déclassement qui ne fera pas râler les Parisiens. Alors que la capitale française se plaçait en haut du podium parmi les villes les plus chères du monde, avec Zurich et Hong Kong l'an dernier, Paris est cette année dépassée par Tel Aviv, selon une étude annuelle de The Economist qui classe 173 villes en fonction des prix d'après un panier de plus de 200 produits et services.

"En cinquième position l'année dernière, Tel Aviv devient la ville la plus chère du monde" pour la première fois, d'après un communiqué accompagnant la publication de l'étude mercredi.

Cette montée reflète principalement la flambée de la devise israélienne face au dollar. En effet, l'indice prend pour base de comparaison les prix à New York, précise l'étude.

Paris reste sur le podium

Paris arrive néanmoins en deuxième position, a égalité avec Singapour, sur le prix des produits et biens de consommation de la vie courante, comme les produits alimentaires et les transports. A noter que les prix de l'immobilier ne sont pas pris en compte dans le calcul de l'indice.

De plus, "en général, le haut du classement reste dominé par les villes européennes et les villes asiatiques développées tandis que les villes nord-américaines et chinoises gardent des prix relativement modérés", ajoute l'étude.

Les villes les moins chères - en dollars - se trouvent quant à elles essentiellement au Moyen-Orient, en Afrique ou dans les parties les plus pauvres d'Asie. Damas reste la ville la moins chère du monde en raison d'une devise qui s'écroule face au dollar, et de la guerre civile qui continue de décimer l'économie locale.

La capitale syrienne subit une très forte inflation tout comme Caracas, Buenos Aires et Téhéran, cette dernière ayant enregistré la plus forte avancée au classement, de la 79e à la 29e place, les sanctions américaines entraînant des pénuries et hausses de prix.

Une hausse générale des prix

D'une manière générale, les prix, tirés par la hausse des matières premières, ont fortement augmenté cette année. Il s'agit de l'augmentation la plus rapide enregistrée depuis cinq ans, à 3,5%, précise l'étude. Les problèmes de chaîne d'approvisionnement ont en effet fait grimper les prix dans de nombreuses villes. Les coûts du transport se sont envolés dans la foulée des prix de l'essence, et le tabac ou les divertissement ont également enregistré de forte hausses de prix.

De plus, "le Covid-19 et les restrictions sociales pèsent toujours sur la production et le commerce à travers le monde", note encore The Economist.

Pour l'année prochaine, Upasana Dutt, la directrice de l'étude s'attend "à voir le coût de la vie augmenter plus encore dans de nombreuses villes à mesure que les salaires augmentent dans plusieurs secteurs". Néanmoins, elle estime que les banques centrales vont relever les taux directeurs et que la hausse de prix finira par s'atténuer. Un discours qui rejoint celui de Christine Lagarde, à la tête de la Banque centrale européenne, qui continue de son côté d'évoquer "des facteurs temporaires" au phénomène. Ce n'est néanmoins pas l'avis de tous. Le patron de la Fed a estimé hier que la hausse des prix - au plus haut depuis 31 ans aux Etats-Unis -, n'était finalement pas temporaire alors que pendant des mois, la Réserve fédérale américaine a martelé que la hausse des prix était un phénomène transitoire...

Lire aussi 2 mnEtats-Unis: Jerome Powell (Fed) veut bannir le mot "transitoire" pour décrire l'inflation

(Avec AFP)

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 02/12/2021 à 8:36
Signaler
"A noter que les prix de l'immobilier ne sont pas pris en compte dans le calcul de l'indice" De ce fait peut on prendre au sérieux ce genre d'études ?

à écrit le 01/12/2021 à 13:49
Signaler
Quand on connait Londres, Luxembourg, Genève, Zurich, New York, voire Chicago,.. on comprend mal ce classement. Essayez d'aller manger un steak à NY pour comprendre mes interrogations.

le 01/12/2021 à 19:39
Signaler
J'habite Genève et confirme vos propos, je connais bien Tel Aviv et Paris, sur quoi se base t'il?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.