Tentative de putsch en Turquie : Erdogan reprend la main

 |   |  472  mots
(Crédits : MURAD SEZER)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan semblait avoir repris la main samedi matin après une tentative de putsch sanglante de militaires rebelles à laquelle se sont opposées des forces loyalistes et des dizaines de milliers de personnes descendues dans les rues du pays.

 La tentative de putsch militaire qui a secoué la Turquie dans la nuit de vendredi à samedi a été mise en échec, a annoncé le général Ümit Dündar, chef de l'armée turque par intérim, indiquant que 104 putschistes avaient été abattus. "Cette tentative de coup a été mise en échec", a-t-il dit devant la presse à Istanbul confirmant que 90 personnes - 41 policiers, deux soldats et 47 civils - "sont tombées en martyre" dans les violences. La présidence turque a de son côté exhorté les Turcs sur Twitter à rester dans les rues, mettant en garde contre une "nouvelle flambée".

L'armée turque avait annoncé vendredi soir avoir pris le pouvoir en Turquie pour "protéger l'ordre démocratique et les droits de l'homme". Dans un communiqué envoyé par email et relayé par les chaînes de télévision turques, l'armée ajoutait que toutes les relations internationales de la Turquie sont maintenues et que l'Etat de droit doit rester une priorité. Selon une agence pro-gouvernementale, le chef d'état-major aurait été pris en otage. Un communiqué de l'armée, diffusé par une chaîne publique turque, instaurait un couvre-feu et la loi martiale, selon l'AFP.

Le chef de l'Etat turc, Recep Tayyip Erdogan, avait appelé les Turcs à descendre dans la rue pour résister à la tentative de coup d'Etat.

Pas un coup d'Etat, selon le Premier ministre

S'exprimant un peu plus tôt, le Premier ministre, Binali Yildirim, a déclaré que des militaires tentaient de prendre le pouvoir mais qu'ils seraient repoussés et qu'on ne pouvait pas parler d'un coup d'Etat. Certains individus ont entrepris une action illégale sans l'aval de la chaîne de commandement", a déclaré le chef du gouvernement turc sur la chaîne privée NTV. "Le gouvernement élu par le peuple reste en fonction. Ce gouvernement ne partira que lorsque le peuple lui dira de le faire", a ajouté Binali Yildirim.

Des hélicoptères et des avions de chasse survolent Ankara et Istanbul

Des coups de feu ont été entendus à Ankara et Istanbul, deux villes survolées par des hélicoptères et des avions militaires, ont rapporté des journalistes de Reuters.

Des journalistes de Reuters à Ankara ont entendu des coups de feu dans la capitale et vu des hélicoptères et des avions militaires survoler la ville. Leurs collègues en poste à Istanbul ont également vu des hélicoptères survoler la plus grande ville de Turquie, et la chaîne turque NTV a déclaré que les deux ponts sur le Bosphore séparant les rives asiatique et européenne de la métropole avaient été fermés à la circulation automobile.

NTV a également montré les images de chars à l'entrée de l'aéroport d'Istanbul-Atatürk, où tous les vols ont été annulés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2016 à 18:43 :
L'Etat islamique va donc conserver sa base arrière pour ses approvisionnements, avec la complicité objective de l'OTAN dont la Turquie est membre. On ne peut décidément compter que sur les Russes pour faire le travail en Syrie contre l'Etat islamique...
a écrit le 16/07/2016 à 11:45 :
C'est pas claire , tous les réseaux sociaux sont bloqués, quel est vraiment la situation actuelle

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :