Trump devrait reporter de six mois les taxes sur les automobiles européennes

 |   |  277  mots
Photo d'illustration. Donald Trump (à dr.), le 15 mars 2017, à l'American Center for Mobility, en présence des leaders de l'industrie automobile.
Photo d'illustration. Donald Trump (à dr.), le 15 mars 2017, à l'"American Center for Mobility", en présence des leaders de l'industrie automobile. (Crédits : Reuters)
"Nous disposons de solides indications de la part de l'administration selon lesquelles il n'y aura pas de droits de douane pour nous cette semaine", a déclaré un diplomate européen à Reuters, confirmant une information du site Politico.

Donald Trump devrait annoncer cette semaine qu'il reporte, vraisemblablement de six mois, sa décision de taxer les automobiles importées de l'Union européenne, a-t-on appris lundi de diplomates européens.

"Nous disposons de solides indications de la part de l'administration selon lesquelles il n'y aura pas de droits de douane pour nous cette semaine", a déclaré l'un des diplomates.

Le site Politico, citant une source au fait de la question, a rapporté en premier lieu l'information.

Lire aussi : Un an après le choc des nouvelles normes antipollution, embellie sur le marché automobile français

Sécurité nationale

Les États-Unis doivent décider d'ici au 14 novembre s'ils imposent des droits de douane pouvant aller jusqu'à 25% sur les automobiles et pièces détachées européennes, pour des raisons de sécurité nationale, en vertu d'une loi connue sous le nom de section 232.

Lire aussi : Budget 2020: les députés votent le durcissement du malus automobile

La mise en oeuvre de ces droits de douane a déjà été repoussée de six mois.

Jean-Claude Juncker, président sortant de la Commission européenne, avait assuré la semaine dernière dans un entretien à un journal allemand que Donald Trump n'imposerait pas ce mois-ci de taxes douanières au secteur automobile européen.

Cette déclaration faisait écho à celle, à Washington, du secrétaire au Commerce dont les services supervisent l'enquête sur les effets des importations d'automobiles pour la sécurité nationale des États-Unis.

Wilbur Ross a indiqué que l'administration Trump pourrait ne pas imposer ce mois-ci des tarifs douaniers sur les véhicules importés de l'UE compte-tenu d'échanges "fructueux" avec les constructeurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2019 à 15:32 :
l'administration américaine et Trump ca fait deux, voire beaucoup plus.

Et Trump peut changer totalement d'opinion en quelques minutes et supprimer les taxes comme les doubler, sans avertir l'intendance.
a écrit le 12/11/2019 à 12:38 :
"..échanges fructueux avec les constructeurs..." Les constructeurs sont donc les fameux "dirigeants inconnus de l'UE".
a écrit le 12/11/2019 à 12:13 :
La contrepartie sera pour l'Allemagne de repousser l'idée d'une défense européenne.
Merkel a déjà annoncé la couleur à propos des déclarations de Macron sur l' OTAN.
Si nous, européens, ne sommes pas capables de voir au-delà des déclarations de Trump, alors nous pouvons dire Adieu à l'Europe.
Nous serons débordés ( annexés, vassalises) par les US, la Chine, et sous la menace constante de la Russie.
Réponse de le 12/11/2019 à 14:53 :
La menace Russe est largement hypothétique alors que la soumission aux USA est bien réelle, puissante et nocive.
Des rapports plus équilibrés avec les uns et les autres est la seule issue à une UE en fâcheuse posture.
Réponse de le 13/11/2019 à 8:20 :
"Merkel a déjà annoncé la couleur à propos des déclarations de Macron sur l' OTAN."
A relativiser quand même, Merkel a plusieurs fois déclarée que l'Europe devait davantage se prendre en charge et elle l'a encore confirmé.
a écrit le 12/11/2019 à 9:24 :
"compte-tenu d'échanges "fructueux" avec les constructeurs"

Comme d'habitude on apprend rien ! Quelles concessions ont encore fait nos dirigeants inconnus de l'UE svp ?

Si internet a autant de succès pour nous informer c'est parce que vous ne voulez pas correctement nous informer, rien que de dire" Une nouvelle fois Bruxelles n'a pas voulu communiquer les détails de cette déclaration" aurait suffit.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :