L'industrie automobile se prépare à la plus grave crise de son histoire

 |   |  1543  mots
Le marché automobile est en baisse de 3% au premier semestre. En Europe, il semblerait que le niveau
de 15 millions de voitures soit devenu le nouveau maximum, soit un million de moins que ce qu’il était en 2007, avant la crise des subprimes.
Le marché automobile est en baisse de 3% au premier semestre. En Europe, il semblerait que le niveau de 15 millions de voitures soit devenu le nouveau maximum, soit un million de moins que ce qu’il était en 2007, avant la crise des subprimes. (Crédits : Getty Images)
Après presque huit ans de croissance ininterrompue, l'industrie automobile est sur le point d'affronter un retournement de conjoncture dont l'ampleur a surpris tout le monde. Dans ce contexte, la transformation du marché s'annonce compliquée.

Ce n'est pas seulement la fin d'une ère... C'est bien la fin d'une histoire ! Si le très fort ralentissement (on parle même de retournement sur certains marchés) succède à la plus longue période de croissance qu'ait connue l'industrie automobile dans son histoire, il est surtout concomitant d'une profonde transformation structurelle et conceptuelle. Depuis un an, on savait effectivement que le marché automobile mondial allait se tasser... Ce qui était une hypothèse prudente s'est en réalité emballé sur certains marchés. Le marché chinois a signé en juin son douzième mois consécutif de baisse, déjouant les pronostics de tous les observateurs qui tablaient sur une stagnation. Et depuis, le premier marché automobile du monde n'a cessé de se détériorer. Ce sont toutes les projections, même les plus récentes, qui s'en trouvent chamboulées.

« La Chine et l'Inde ont sous-performé les attentes. Du coup, nos prévisions de juillet paraissent désormais optimistes », explique Laurent Petizon, directeur chargé de l'automobile chez AlixPartners. Même tendance au Boston Consulting Group (BCG), où Xavier Mosquet, directeur associé spécialiste de l'automobile, n'est pas davantage optimiste : « 

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/09/2019 à 20:00 :
En IDF on vous dit que conduire un diesel sera interdit en 2024 (soit dans 5 ans), et un essence en 2030 (soit dans10 ans). Pas vraiment stimulant...
a écrit le 10/09/2019 à 15:29 :
Que le climat change c'est certain, que ce soit à cause des bagnoles et autres vaches qui pètent et rotent, alors là c'est n'importe quoi, une idéologie khmers verts, du fanatisme pur et dur.
Réponse de le 10/09/2019 à 20:39 :
Sais-tu prouver ces 3 trucs ?
Réponse de le 11/09/2019 à 9:31 :
Des chercheurs de la NASA (pas exactement des hippies vegano-cyclistes) estiment que la probabilité que l’homme ne soit pas responsable du réchauffement climatique est de moins d’une chance sur 1 million. De nombreuses études que vous n’avez pas lues ont mis en évidence le rôle prépondérant de la consommation excessive de viande et de l’automobile (entre autres) là-dedans. Alors désolé si on perd patience, nous, les fanatiques, les khmers verts, les écolo-fascistes, mais c’est fatigant de continuer à vous entendre déblatérer vos âneries pour tenter d’innocenter votre voiture et votre côte de bœuf et essayer de nous mettre (encore) des bâtons dans les roues pendant qu’on essaie de préserver l’avenir de nos enfants (et des vôtres).
Si la réalité ne convient pas à votre mode de pensée, ce n’est pas la réalité qu’il faut changer.
Réponse de le 15/09/2019 à 10:27 :
Disions qu'on a pas besoin d'avoir fait polytechnique pour comprendre que chaque fois qu'on fait le plein d'essence, les 50l de pétrole vont se transformer en environ 35kg de Carbone dans l'atmosphère. Si on imagine le volume, c'est juste énorme. Et on est tous allé au moins une fois dans une serre agricole pour comprendre l'effet de serre. Après si on est trop crétin pour comprendre ces choses simples, et bien on fait confiance aux milliers de scientiques dont 99% des études vont dans le même sens.
Réponse de le 16/09/2019 à 17:25 :
Commentaire totalement affligeant avec déni de réalité et de ses conséquences... La bagnole, comme nous l'avons connu, c'est bientôt fini.
a écrit le 10/09/2019 à 14:58 :
Si les constructeurs automobiles veulent vraiment faire un effort sur le CO2, il faudrait légiférer au niveau mondial pour limiter les volumes et les masses des moteurs thermiques et électriques, des caisses, et les puissances des moteurs, sans diminuer la capacité des réservoirs.
Des maxi à respecter pour éradiquer les méga SUV et les puissances inutiles, qui servent aussi les mafieux, les braqueurs de banques et trafiquants de drogues.
Maximum norme 5 occupants :
xxx kg et xxx W pour le moteur
xxxx kg et xx m3 pour la caisse.
Etc.
Ceci jusqu'aux méga familiales.
Tout le contraire de ce que nous vendent les constructeurs bling bling, donc l'effort majeur devrait se faire sur les publicités qui essaient toujours de nous vendre plus de volume, plus options, plus de puissance, plus de hauteur, plus de technologies.
---
Ca devrait limiter la gamme moteur de chaque constructeur et les volumes de tôle froissée à réparer après chaque accident, tout comme limiter la tailles des presses, robots et autre outillages dans les usines et gagner un maximum sur les matières, jusqu'aux batteries (très polluantes) qui doivent matcher avec la puissance du moteur.
La logistique et le stockage consommeraient aussi moins de CO2.
Il serait intéressant de calculer le gain de CO2 sur toute la chaine (matières, usines, logistique, consommation, entretien, réparation) pour un SUV qui passerait de 2000 kg à 1800 kg. Bon je parie sur ~ 10%.
Mais pour cela les volumes doivent diminuer, et il ne serait pas questions de juste gagner du poids en remplaçant alus et aciers par composites et plastiques et par des améliorations technologiques.
D'ailleurs ça ferait aussi moins de casses sur les places de parking et dans les petites voies de circulation qui ne sont pas adaptées aux SUV.
Vas y ça passe, si je te dis ça passe ! Heu bah non, mince, le rétro est HS....
Attention à la por... Bing, trop tard, la peinture de la portière est morte.
Même mesures pour les motos et scooters évidement.
Répression: généraliser les capteurs son pour aligner les accélérations excessives et inutiles, sauf pour la frime et le nombril, des conducteurs (champions) de motos et voitures sportives, ou pas !
Eh oui, faut aussi travailler sur la principale variable, le bêtise humaine !
---
Faciliter et améliorer le covoiturage, les transports en commun, le rail et les pistes cyclables iraient aussi dans le bon sens, à condition que ce ne soient pas des demi-mesures. Augmenter les remboursement des frais de TC pour les salariés et généraliser des primes versées aux salariés pour ceux qui vont bosser avec des 2 roues à l'huile de genoux et les marcheurs et autres sportifs !
Pour cela il faut que les entreprises s'améliorent sur les douches et les casiers.
Etc.
Et vous y croyez?
Réponse de le 12/09/2019 à 12:26 :
Les affaires sont les affaires : vendre toujours plus !
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/qui-gagnera-la-bataille-du-contenu-embarque-dans-l-automobile-827791.html
a écrit le 10/09/2019 à 11:46 :
il y a eu un pic de ventes annuelles de voitures à 410 000 en juin 2018, en Suède. les précédents pics étaient à à peine plus de 300 000. depuis juin 2018, les ventes ont plongé pour revenir à un rythme annuel de 300 000.
le crédit facile et pas cher a favorisé ce boom auto suédois entre 2014 et 2018, je suppose.
a écrit le 10/09/2019 à 11:12 :
Max@.Si l'on veut diviser par 5 la production de CO2,d'ici 2050 il faut arrêter la vente de voitures thermiques dès 2025,comme la Norvège.Il faut pas mal d'années pour liquider le stock des voitures déjà en circulation.
Réponse de le 10/09/2019 à 15:30 :
Non seulement on ne veut pas diviser par 5 la production de CO2 (très utile à la croissance des végétaux) mais celle-ci ne baisse pas et ne baissera pas
a écrit le 10/09/2019 à 10:32 :
et vous verrez que pour autant les prix ne baisseront que très peu, preuve que c'est un marché truqué, il y a entente, entente cordiale!
a écrit le 10/09/2019 à 9:02 :
Le marché chinois sur lequel pariaient pourtant nos financiers nous affirmant que paupériser les productifs occidentaux n'était pas grave parce que les marchés émergents allaient voir leur pouvoir d'achat exploser, se sont encore copieusement gourés !

Mais on continue à les laisser nous guider... dans le mur !
Réponse de le 10/09/2019 à 11:16 :
Ben dans un pays comme la Chine. Il n'y a pas l'infrastructure pour 1 milliard de bagnoles, donc marché bouché, et même s'ils en possédaient beaucoup, ils rouleraient pas avec.
Réponse de le 10/09/2019 à 17:09 :
"et même s'ils en possédaient beaucoup, ils rouleraient pas avec"

En effet cela rapporterait moins mais rapporterait quand même ! C'est l'avantage d'une dictature ils peuvent imposer aux chinois de posséder une voiture !
a écrit le 10/09/2019 à 8:07 :
Bon, et bien, c'est une bonne nouvelle. L'industrie automobile est très polluante. Vous avez lu le rapport grand public du haut conseil pour le climat ? Il préconise de diviser par cinq la production de CO2, à l'horizon 2050. Ce qui signifie entre autres de diviser par cinq la production d'automobiles ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :