Une partie de la France se reconfine, la vaccination avec AstraZeneca reprend

 |  | 1017 mots
Lecture 6 min.
La France s'apprête à reconfiner près d'un tiers de sa population, dont Paris.
La France s'apprête à reconfiner près d'un tiers de sa population, dont Paris. (Crédits : Handout / Latin America News Agency via Reuters Connect)
Face à la recrudescence de l'épidémie, plus de 20 millions de Français seront reconfinés à partir de ce vendredi soir, et pour quatre semaines. Les écoles, les « commerces essentiels » et les coiffeurs resteront ouverts dans les 16 départements concernés. Au même moment, la vaccination AstraZeneca reprend dans l'Hexagone, ainsi qu'en Allemagne et en Italie.

Plusieurs pays dont l'Italie, la France et l'Allemagne s'apprêtent vendredi à reprendre les vaccinations avec le vaccin AstraZeneca suite à un avis favorable de l'Agence européenne des médicaments (EMA), tandis que la France s'apprête à reconfiner près d'un tiers de sa population, dont Paris.

Le gouvernement français a annoncé jeudi dans la soirée un troisième confinement en un an, plus souple que les précédents, évoquant une "troisième vague" dans le pays qui approche la barre des 100.000 morts.

Ecoles, coiffeurs et « commerces essentiels » ouverts

Plus de 20 millions de Français seront ainsi reconfinés pour un mois à partir de vendredi. Les écoles et commerces essentiels (dont les librairies) resteront ouverts. Les coiffeurs dans les zones concernées par le nouveau confinement pourront également rester ouverts, avec "un protocole sanitaire particulier", a précisé vendredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

L'épidémie accélère nettement dans le pays, où plus de 38.000 contaminations ont été enregistrées en 24 heures.

Lire aussi : Covid-19: 16 départements confinés pour un mois dont ceux de l'Ile-de-France

La vaccination avec le vaccin AstraZeneca va pouvoir reprendre dans l'Hexagone vendredi, tout comme en Allemagne, en Bulgarie, en Slovénie ou encore en l'Italie, reconfinée aux trois quarts depuis lundi. D'autres pays s'y remettront la semaine prochaine, notamment l'Espagne, le Portugal et les Pays-Bas.

Comme une quinzaine d'autres pays, la France avait suspendu par précaution l'utilisation du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 après le signalement d'effets secondaires tels que des troubles de la coagulation et la formation de caillots.

Lire aussi : Vacciner avec l'AstraZeneca? France, Allemagne, Italie, Espagne... suspendues au verdict de l'EMA

Le vaccin AstraZeneca "Sûr et efficace"

Jeudi, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a jugé "sûr et efficace" le vaccin suédo-britannique dans un avis très attendu puisque l'Union européenne, en pleine pénurie, compte sur des millions de doses de ce vaccin.

Le régulateur européen, basé à Amsterdam, a "conclu que le vaccin n'était pas associé à une augmentation du risque global d'événements thromboemboliques ou de caillots sanguins", a également déclaré la directrice exécutive de l'EMA, Emer Cooke, lors d'une visioconférence.

"Nous nous félicitons des décisions des régulateurs qui affirment le bénéfice de notre vaccin pour arrêter la pandémie", a réagi dans un communiqué Ann Taylor, médecin chef d'AstraZeneca.

La Norvège et la Suède attendront d'avoir effectué la semaine prochaine leurs propres évaluations pour reprendre la vaccination, car une équipe médicale norvégienne dit voir un lien entre le produit et des caillots sanguins observés chez des patients tombés dans un état grave, voire décédés, quelques jours après une première injection.

Un avis du Comité consultatif mondial de la sécurité vaccinale (GACVS) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est également attendu vendredi à propos de ce vaccin.

Aux Etats-Unis, le rythme de vaccination a accéléré de manière spectaculaire au cours des dernières semaines, avec actuellement 2,4 millions de doses administrées par jour en moyenne.

Le président américain Joe Biden a annoncé que les Etats-Unis franchiront vendredi, avec plus d'un mois d'avance, son objectif de 100 millions d'injections durant les 100 premiers jours de son mandat.

De l'autre côté de l'Atlantique, le Royaume-Uni a annoncé une réduction de ses approvisionnements en vaccins en avril, susceptible de ralentir sa campagne de vaccination, l'une des plus avancées au monde.

Lire aussi : Vaccination : l'UE se trouve au niveau atteint par le Royaume-Uni il y a un mois

Selon les médias britanniques, le problème d'approvisionnement est dû à un retard de livraison de cinq millions de doses produites en Inde par le Serum Institute pour AstraZeneca.

La Commission européenne a de son côté annoncé qu'elle allait activer une procédure contractuelle pour résoudre le conflit avec AstraZeneca, dont les livraisons sont nettement inférieures aux chiffres prévus.

Lire aussi : Retard dans la vaccination : un coût astronomique pour l'économie européenne

402,3 millions de doses administrées dans le monde

Malgré ces déconvenues, la vaccination a continué d'accélérer. Au moins 402,3 millions de doses ont été administrées dans le monde, dont plus d'un quart aux Etats-Unis, selon un comptage de l'AFP arrêté jeudi à 16H30 GMT.

La situation épidémique reste néanmoins "particulièrement" inquiétante dans les Balkans et en Europe centrale, selon l'OMS, à l'heure où le nombre de cas en Europe augmente pour la troisième semaine consécutive.

"Le nombre de personnes qui meurent du Covid-19 en Europe est plus élevé aujourd'hui qu'il ne l'était à la même époque l'année dernière", a souligné le directeur Europe de l'OMS, Hans Kluge.

La pandémie a fait au moins 2,68 millions de morts dans le monde, selon un bilan établi jeudi par l'AFP, et nombre de pays sont engagés dans une course contre la montre avec le virus.

L'Italie commémorait jeudi les plus de 103.000 morts de l'épidémie de Covid-19, avec drapeaux en berne sur les bâtiments publics.

En Allemagne, également touchée par une troisième vague, le gouvernement a appelé la population à être "responsable" et à ne pas se rendre dans la très prisée île espagnole de Majorque, malgré l'affrètement de centaines de vols touristiques.

Plusieurs responsables régionaux allemands ont exhorté jeudi les autorités européennes à accélérer l'examen du vaccin russe Spoutnik V et à anticiper son déploiement dans l'UE.

La Bulgarie, qui se targuait jusqu'à présent de mesures souples face à la pandémie, a annoncé jeudi un durcissement de ses restrictions.

En Ukraine, le maire de Kiev, Vitali Klitchko, a annoncé le renforcement des restrictions dans la capitale à partir de samedi pour trois semaines.

Au Chili, un reconfinement strict du tiers du pays est entré en vigueur jeudi, malgré la progression rapide de la campagne de vaccination dans ce pays.

Lire aussi : La facture astronomique d'une pandémie à rallonge

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/03/2021 à 21:29 :
De 55 à 65= candidats pensions et retraite
Plus de 75= longue retraite ...
La Finlande le pays le plus heureux de l’UE a suspendu ce vaccin qui modifie vos chromosomes.
a écrit le 19/03/2021 à 20:05 :
Pas de vaccins OGM ( testés sur les plantes et sans de phase 3 comme la Chine ...)
Vous n’avez aucune conscience de proposer de tels vaccins aux populations !
a écrit le 19/03/2021 à 19:39 :
55 ans à condition de ne pas avoir un diabète, d’être sportif , pas d’obésité , pas de trouble lipidiques ... 55 ans et plus mais en bonne santé pour l’astrazenneca sinon le risque d’AVC et autres +++++++
a écrit le 19/03/2021 à 17:23 :
Je suis analphabète et pourtant je sais que la Finlande suspend le vaccin AstraZeneca malgré le feu vert de l'agence européenne des médicaments (l.EMA). On se moque de moi! Ou on me prend en plus pour un """" Benêt """
a écrit le 19/03/2021 à 16:13 :
En prenant de l'âge on a plus de risques de thrombose, phlébite, embolie, etc, mais, il faudrait se faire vacciner avec l'Astramachin lorsque qu'on a plus de 65 ans.
De qui ces gens, soi-disant compétents se moquent-ils ? C'est vrai, qu'ils doivent écouler les surplus de ce vaccin.
a écrit le 19/03/2021 à 16:08 :
N’est il pas cohérent que les personnes ayant des maladies héréditaires ( comme cardiaques, cholestérol, accident vasculaire cérébral,problème de coagulation, déficience rein- foie, haute tension) ne soient pas vacciné par l’astrazeneneca justement pour ne pas «  booster » ces pathologies faisant parti de leur patrimoine héréditaire.?
En quoi c’est un problème d’âge ?
a écrit le 19/03/2021 à 13:48 :
Pourquoi le Japon , la Suisse, et Israël utilise uniquement «  Pfizer » sous un autre nom commercial en Suisse , pour toute leur population ?

UK , Les pays nordiques , l’UE utilisent Astra Zeneca ( tueur d’étoiles) pour les populations ?
a écrit le 19/03/2021 à 13:01 :
3 jours en tout et pour tout, pour dire que finalement tout va bien ! En 3 jours, ils ont compilé, interprété, recoupé et validé... des millions de données de différents pays ! ce sont des surhommes ! C'est curieux, car pour valider le vaccin Spoutnik V (utilisé désormais dans 50 pays et considéré par la revue "The Lancet" comme le plus efficace) c'est beaucoup, beaucoup plus long... mais c'est vrai que Spoutnik V a un grave défaut: il est russe !... Tout ceci est pitoyable.
a écrit le 19/03/2021 à 10:51 :
Si on prend du recul, bien plus facile de faire confiance aux suédois qu'aux allemands.
a écrit le 19/03/2021 à 10:10 :
15 mars 2020 - 19 mars 2021 : on recommence, le confinement et la suite. Une année pour rien. La quatrème vague pour la fin de l'été selon toute probabilité. Quand fera-t-on un referendum sur la gravité de la covid-19+? 1 décès "covid" pour mille habitants par an quand la mortalité moyenne est de 9 pour mille. Car le bon peuple a plus de bon sens que les bureaucrates qui cumulent pouvoirs et profits.
a écrit le 19/03/2021 à 9:24 :
3 jours pour évaluer un vaccin!
10 ans en temps normal.
Un problème ? Non!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :