Venezuela : la mortalité infantile dépasse celle de la Syrie

 |   |  520  mots
Entre le 1er janvier et le 28 mai de cette année, 4.074 bébés sont décédés peu après leur naissance, soit 28 morts par jour en moyenne.
Entre le 1er janvier et le 28 mai de cette année, 4.074 bébés sont décédés peu après leur naissance, soit 28 morts par jour en moyenne. (Crédits : Reuters/Carlos Garcia Rawlins)
Le taux de mortalité augmente de façon exponentielle ces derniers mois, dans la République bolivarienne. La pénurie qui touche le pays n'épargne pas la qualité des services de santé locaux.

La pénurie qui frappe le Venezuela continue de faire des ravages. Le manque de produits de première nécessité met à la peine la population dans sa vie quotidienne, mais aussi dans son renouvellement. Ces derniers mois ont vu exploser le nombre de décès chez les nouveau-nés vénézuéliens.

> LIRE AUSSI : le Venezuela, un pays de plus en plus pauvre avec un sous-sol si riche

En juin dernier, la Coalition pour le droit à la vie et le droit à la santé (Codevida), composé de plusieurs associations du domaine de la santé publique, a porté à la connaissance de la Commission inter-américaine des droits de l'homme (CIDH) un document non rendu public par le ministère de la Santé. On y découvre que la mortalité infantile grimpe de manière exponentielle au Venezuela depuis le début de l'année.

  • 28 nouveau-nés meurent chaque jour...

Entre le 1er janvier et le 28 mai de cette année, 4.074 bébés sont décédés peu après leur naissance, soit 28 morts par jour en moyenne. Par rapport à 2015, le taux de mortalité est passé de 14,8 à 18,6 décès pour 1.000 naissances, soit une augmentation de 18,5%. Selon les estimations du rapporteur spécial des Nations unies pour la Santé, Dainius Puras, la mortalité infantile a été multipliée par 100 en trois ans.

  • ...à cause de la malnutrition de la mère...

Cette tragédie concerne majoritairement (57,16%) la mortalité néonatale précoce, autrement dit les nouveau-nés âgés de 0 à 6 jours. Au total, près de huit morts sur dix (79,65%) ne dépassent pas les 27 jours.

Dans un cas sur deux (51%), le décès est dû à un poids trop bas, en dessous de 2,5 kilogrammes. Près de trois morts sur quatre (74,4%) résultent d'une infection périnatale, autrement dit de la transmission d'une maladie de la mère à l'enfant lors de l'accouchement. La malnutrition fait partie des causes de ce types de maladies.

  • ...et des conditions sanitaires dégradées

Les nouveau-nés sont aussi plus exposés à ces pathologies à cause du manque de moyens dans les hôpitaux. Certains ne disposent pas assez de couveuses et la pénurie de médicaments est sévère. Les Venezuéliens sont forcés de se fournir dans des pays voisins comme le Panama, dont la Fédération pharmaceutique évalue à 85% le manque de médicaments chez son voisin.

(En revanche, les bébés ne sont pas installés dans des boîtes en carton à la maternité Domingo Guzmán Lander, comme certains médias l'ont relaté, rappelle El Mundo)

  • Un taux de mortalité infantile supérieur à la Syrie

Dans ces circonstances, le Venezuela affiche un taux de mortalité infantile supérieur à des pays pourtant en guerre, à l'image de la Syrie qui comptabilise 15,4 morts sur 1.000 naissances rappelle le Wall Street Journal.

Alors que la mortalité infantile se réduit partout dans le monde, le cas du Venezuela inquiète. Reste que la République bolivarienne est loin d'être la plus touchée. Des pays comme le Soudan ou la Somalie connaissent des situations bien plus critiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2016 à 11:34 :
Pendant ce temps, Cuba est à 4.8 et les USA à 6, taux le plus élevé des pays développés rappelons-le...
a écrit le 20/10/2016 à 9:27 :
Les enfants de Venezuela!!!
Prière a l'ONU d’intervenir. C'est remarquable que le Venezuela a besoin d'une aide dans le domaine medical. L'ONU fairait mieux de penser aux enfants innocents de Venezuela, je peure!!

Gilbert.
a écrit le 20/10/2016 à 9:00 :
Docteur Mélenchon, au secours, notre Révolution fait naufrage, on a pourtant essayé de suivre votre ordonnance, mais ça empire, pouvez-vous me recommander auprès du docteur Marine, il paraît qu'elle a des remèdes proche des vôtres.
a écrit le 19/10/2016 à 9:39 :
ou est la surprise?
lenine ecrivait ca deja dans les annees 20........ les venezueliens appliquent les methodes qui n'ont rien de ultra neo liberal
ca leur permet d'atteindre ' le but ultime: le socialisme'
la pauvrete pour tous c'est maintenant, comme du bon vieux temps de la famine russe 1920 1923 et du bon vieux temps des democraties de l'est a la jaruzelski qui n'ont rien de liberal.........
j'espere que ca va vite venir en france pour que chacun puisse y gouter aussi

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :