Venezuela : Maduro prolonge une nouvelle fois l'état "d'urgence économique"

En vigueur depuis janvier, l'état d'"urgence économique" a été prolongé de trois mois, en raison de la crise traversée par le pays pétrolier. L'"urgence économique" autorise l'exécutif à disposer des biens du secteur privé pour garantir l'approvisionnement des produits de base.

2 mn

Le Venezuela a subi en 2015 une inflation de 180,9%, une des plus élevées au monde, et un recul du PIB de 5,7%, pour la deuxième année consécutive.
Le Venezuela a subi en 2015 une inflation de 180,9%, une des plus élevées au monde, et un recul du PIB de 5,7%, pour la deuxième année consécutive. (Crédits : © Handout . / Reuters)

"Je vais procéder à la signature (...) d'un nouveau décret (...) pour les mois de mai, juin juillet et qui sera étendu constitutionnellement pendant l'année 2016 et certainement pendant l'année 2017, afin de récupérer la capacité de production du pays", a déclaré Nicolas Maduro à la télévision, vendredi 13 mai.

Le président vénézuélien avait instauré l'état d'"urgence économique" en émettant un premier décret le 14 janvier avec une validité de 60 jours qu'il a prorogé pour une période égale en mars.

Inflation record et recul brutal du PIB

L'"urgence économique" autorise l'exécutif à disposer des biens du secteur privé pour garantir l'approvisionnement des produits de base, ce qui, selon l'opposition, ouvre la voie à de nouvelles expropriations.

Ce pays d'Amérique du Sud, autrefois riche producteur pétrolier grâce à ses réserves, les plus importantes au monde, est plongé dans une grave crise avec la chute des cours du brut, qui apporte 96% de ses devises.

Le Venezuela a subi en 2015 une inflation de 180,9%, une des plus élevées au monde, et un recul du PIB de 5,7%, pour la deuxième année consécutive.

Le Parlement est opposé à l'état d'"urgence économique"

Le président du Parlement, Henry Ramos Allup a déclaré mercredi que Maduro "ne possède pas le pouvoir constitutionnel d'étendre le décret".

Cette prolongation est soumise à l'approbation du Parlement, dominé par l'opposition depuis les élections législatives de décembre.

En janvier, l'Assemblée nationale avait rejeté l'état d'"urgence économique" initial, signant le premier acte fort de l'opposition, avant que le Tribunal suprême de justice (TSJ), la plus haute autorité judiciaire du pays, réputée proche du président Maduro, ne le valide.

(Avec AFP)

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 16/05/2016 à 22:01
Signaler
En même temps, si l'état d'urgence est aussi bien respecté au Venezuela qu'en France, il n'y a que les Généraux à la retraite qui ont du souci à se faire...

à écrit le 15/05/2016 à 18:21
Signaler
Encore un magnifique résultat du socialisme et des grandes idées de gauche. On casse tout, ou pourrit la société, on ment, et après on presse les dernières éponges.

à écrit le 14/05/2016 à 18:50
Signaler
Après moi , le déluge ... Dans ce cas , le déluge avec moi et ce , jusqu'au dernier soupir

à écrit le 14/05/2016 à 12:50
Signaler
Merci qui, merci à la NSA et la CIA comme au Brésil avec leurs pantins pour prendre la téte des pays, ce sont des coups d'état s avec ingérence extérieure.........

à écrit le 14/05/2016 à 12:18
Signaler
La gloire de l'état socialiste, le modele à suivre pour nos élus de gauche.!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.