Vente frauduleuse de diamants : 4 banques dans le collimateur de la justice

 |   |  311  mots
(Crédits : DR)
La police fiscale italienne a procédé mardi à des saisies d'actifs pour une valeur totale de plus de 700 millions d'euros dans le cadre d'une enquête sur des ventes de diamants présumées frauduleuses, qui vise les quatre plus grandes banques d'Italie.

La brigade financière italienne a saisi plus de 700 millions d'euros dans le cadre d'une enquête sur des ventes frauduleuses de diamants impliquant les quatre principales banques de la péninsule, a rapporté mardi la presse locale.

Plus de 162 millions d'euros saisis

Quelque 84 millions d'euros ont été saisis auprès de la Banco BPM, 35,5 millions d'euros de Monte dei Paschi, 32 millions d'euros d'UniCredit et 11 millions d'euros de la banque Intesa Sanpaolo, selon le quotidien Corriere della Sera. Les ordres de saisie ont également visé deux courtiers en diamants, Intermarket Diamond Business (IDB) et Diamond Private Investment (DPI), pour 253 millions d'euros et 328 millions d'euros respectivement.

Ces courtiers faisaient l'objet d'une enquête, soupçonnés d'avoir utilisé les établissements bancaires pour vendre des diamants taillés à un prix largement supérieur à leur valeur. Les banques ont joué le rôle d'intermédiaire pour des courtiers en diamants lors de la vente de pierres comme produit de placement, des transactions d'un montant global d'au moins 300 millions d'euros en 2015 selon les données de l'un des courtiers concernés.

Des ventes de surévaluées

Un reportage à la télévision italienne diffusé en 2016 avait révélé l'affaire et des associations de consommateurs ont dit avoir reçu des plaintes. Dans plusieurs cas les diamants acquis comme produit d'investissement ont été valorisés bien en dessous du prix déboursé par les clients. Les ventes de diamants ont gagné en popularité ces dernières années dans un contexte de taux d'intérêt très bas, voire négatifs, qui a pesé sur les revenus des banques et amputé la rémunération de nombreux produits de placement.

Les banques perçoivent des commissions d'au moins 10% sur les ventes de diamants conclues par leur intermédiaire, mais cette activité représente généralement 2% au maximum de l'ensemble de leurs revenus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2019 à 11:40 :
Franchement, se lancer dans la spéculation du diamant et se plaindre d'être arnaqué par les intermédiaires, il faut le faire.

Je crois qu'il y en a qui ont investi, ont perdu, et ont essayé de limiter la casse en simulant une naïveté suspecte.
a écrit le 20/02/2019 à 10:10 :
Avec toutes les magouilles politico financières qui circulent en europe il ne doit pas être bien compliqué de trouver un dossier pour menacer les banquiers.

Mais forcément faut pas être à leurs bottes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :