World Economic Forum : ce qui s'est dit en ouverture de Davos

 |   |  1219  mots
(Crédits : Reuters)
Pour sa 48e édition, du 23 au 26 janvier, le forum de Davos organisé par le World Economic Forum va mettre l’accent sur la croissance inclusive et durable dans un monde où la croissance est revenue, mais où les inégalités perdurent. Quotidiennement, La Tribune fera la synthèse d'une journée à Davos.

Trump veut être le VRP des États-Unis

 Trump doit prononcer un discours vendredi. Le président américain entend être "le meilleur vendeur" qui soit de son pays lors de son passage à Davos en fin de semaine où il lancera à un appel à investir aux États-Unis, a indiqué la Maison-Blanche mardi.

"Nous allons au Forum économique de Davos (...) pour dire au monde que l'Amérique est ouverte aux affaires", a déclaré Gary Cohn, conseiller économique de M. Trump, élu sur le slogan "L'Amérique d'abord".

"Nous voulons que le monde investisse en Amérique et crée des emplois pour les travailleurs américains", a-t-il ajouté, soulignant que la politique du président américain avait "libéré l'économie américaine".

Un millier de manifestants contre la venue de Trump

Plus d'un millier de personnes ont manifesté mardi soir à Zurich contre la venue du président américain Donald Trump au Forum économique mondial de Davos, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Trump not welcome" ("Trump n'est pas le bienvenu"), scandaient les manifestants qui ont défilé dans le centre-ville de Zurich, arborant des banderoles et des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : "Dump the Trump ("Jetez le Trump"), "Smash WEF" ("Détruisez le Forum économique mondial") et "Switzerland is hosting nazis" ("La Suisse accueille des Nazis").

La manifestation était organisée par les Jeunes socialistes suisses et le Mouvement pour le socialisme, rejoints par de nombreuses organisations altermondialistes.

Des militants écologistes, antifascistes, communistes et anarchistes, ainsi que des organisations kurdes et palestiniennes ont également défilé. Certains militants cagoulés ont tiré à plusieurs reprises des pétards et des feux d'artifice, parfois en direction des forces l'ordre, et allumé des fumigènes.

'L'espoir' Macron pour l'Europe

Angela Merkel, considérée par certains comme affaiblie, et Emmanuel Macron, qui a au contraire déjà conquis une partie des participants, sont mercredi en vedette au WEF.

"Il est loin le temps où Merkel pouvait considérer que l'Europe s'en sortirait sous sa seule direction, avec une France très faible", écrit Judy Dempsey, dans une note pour l'institut de réflexion Carnegie Europe.

Et d'ajouter: "Emmanuel Macron a radicalement modifié le mouvement, le rythme et l'ambition de l'Union européenne."

"Il est l'espoir. Il est ce type qui a fondé son propre parti... Il a un programme de réformes ambitieux", détaille Richard Edelman, plus lyrique.

Au-delà de la France et de l'Allemagne, d'autres responsables européens tâcheront de gagner les faveurs à Davos. Le Premier ministre italien Paolo Gentiloni par exemple, qui vient faire un discours moins de deux mois avant les élections dans son pays. Ou encore le chef du gouvernement grec Alexis Tsipras, à quelques mois de la fin du programme de soutien dont bénéficie Athènes depuis 2015. Le roi d'Espagne Felipe VI s'adressera également au gotha de l'économie mondiale, une intervention qui promet d'être très suivie  pour cause de crise politique en Catalogne.

Les participants de Davos devront patienter jusqu'à jeudi pour entendre la Première ministre britannique, Theresa May, et espérer en savoir plus sur les négociations entre Londres et l'Union européenne autour du "Brexit".

"La Grande-Bretagne défendra le libre-échange" (Liam Fox)

Dans une interview accordée à l'AFP à Davos, le secrétaire d'État britannique au commerce international Liam Fox a indiqué qu'il mettrait à profit ses rencontres au Forum économique mondial pour plaider la cause de la Grande-Bretagne auprès de ses interlocuteurs notamment américains.

"Nous continuerons à promouvoir notre cause pour le libre-échange mondial, avec la Grande-Bretagne agissant comme le champion du libre-échange au moment où nous quittons l'Union européenne et prenons possession de notre siège indépendant à l'OMC (Organisation mondiale du commerce)", a-t-il dit.

"Le facteur commun est comment parvenir à un système de libre-échange ouvert qui soit profitable non seulement au monde des affaires, mais aussi aux consommateurs dans l'ensemble du monde, en nous rappelant, comme nous devrions le faire au Forum économique mondial, que le libre-échange a été le moyen qui nous a permis de sortir un milliard de personnes d'une pauvreté abjecte au cours de la dernière génération", a-t-il souligné. "Il y a une forte volonté de faire des affaires avec la Grande-Bretagne, qui ne veut pas accéder à la cinquième économie mondiale ?", a ajouté M. Fox.

Ils ont dit...

Mais que se disent les puissants de ce monde, réunis jusqu'à vendredi dans la très chic station de ski de Davos ? Extraits choisis mardi, premier jour du Forum économique mondial

  • "Les vents des cultures..."

"Je veux que les vents des cultures de tous les pays entrent dans ma maison avec aplomb et en ressortent. Néanmoins, je n'accepterai pas d'être déraciné par ces vents" - Le Premier ministre indien Narendra Modi, ouvrant les débats, a laissé son public quelque peu perplexe par son envolée lyrique.

  •  "Testostérone"

"J'espère que nous pouvons prouver collectivement que, même sans testostérone, il est possible de faire preuve d'une énergie positive et constructive pour trouver des solutions" aux problèmes du monde. "C'est mon but" - La directrice générale du Fond monétaire international (FMI) Christine Lagarde, qui co-préside la 48e édition du WEF avec six autres femmes. Davos affiche sa volonté de féminiser son assemblée, mais peine à réunir plus de 20% de participantes.

  • "Qui sait ?"

"Qui sait ce qu'il dira ? Il pourrait se montrer très charmant ou bien très agressif. Je penche pour agressif, parce que c'est la raison pour laquelle il vient" - Richard Edelman, directeur général de l'entreprise américaine de relations publiques éponyme, à propos de la visite très attendue du président Donald Trump à partir de jeudi.

  • "Ne jamais parier contre les USA"

"L'expérience m'a appris à ne jamais parier contre les États-Unis. Ce n'est pas une stratégie gagnante" - Tidjane Thiam, le patron de Crédit Suisse, à propos de la florissante économique américaine et de la baisse d'impôts décidée par l'administration de Donald Trump, fort bien reçue à Davos.

  • "Pouvoir d'attraction"

"Aucun autre événement au monde n'exerce un tel pouvoir d'attraction" - Andy Christie, directeur de l'affréteur de jets privés Air Charter Service, selon qui plus de 1.000 vols de jets privés ont été programmés lors des cinq jours du Forum 2017.

  • "La dernière fois"

"C'est la dixième fois que je viens à Davos depuis 2006. À chaque fois, je me dis que c'est la dernière. J'ai envie de retourner dans mes montagnes, tranquille. L'année prochaine, je serai dans mon ermitage, au Népal" - Matthieu Ricard, moine bouddhiste et traducteur du Dalaï-Lama, anime deux séminaires de trois heures sur la nature de la conscience.

  • "L'odeur des livres"

"Dans un livre, ce que je préfère c'est son odeur. Je déteste (la technologie), les médias sociaux, tout ça. Cela ne m'apporte rien du tout" - L'artiste Mike Stilkey, basé à Los Angeles, l'un des 40 "leaders culturels" convié au forum, allant à contre-courant de la fascination pour les nouvelles technologies qui domine la conférence. Son installation de 8 mètres de haut, exposée dans le centre de conférence, est peinte sur la tranche de 8.000 livres d'occasion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/07/2018 à 5:11 :
Salut je suis un Jeune étudiant camerounais venant d'une famille très modeste mais titulaire d'une licence en monnaie banque et finance, je sollicite de l'aide dans le domaine pratique pour me perfectionner, des conseils pour réussir. Merci infiniment!
a écrit le 24/01/2018 à 20:56 :
Je préférerais hautement au Davos des riches de l' entre -soi, de l' entregent, le Davos du peuple, lui a la solution pour lui, eux l' ont pour eux. Macron est le produit Young Leader résultant d' une volonté du propriétaire de l' Ue destiné à nous vendre la mondialisation heureuse pour ses ..amis.
L' absence d' opposition a permis de réussir ce coup, MLP et Mélanchon, deux vrais faux opposants médiatisés pour d' une part, la reine du Fn et du combat truqué, se coucher dans la dernière ligne droite après 35 ans de combats héroïques dans la digne relève de son papa ; lui, d' autre part, à surjouer dans la gouaille une VI ème République en ..oubliant que l' ensemble de la politique française est subordonnée non pas à une nième république mais aux traités européens..
L' ultime petit coup de main est venu de la presse, de cette presse organisée, subventionnée par l' Ue et des faux défenseurs des droits des travailleurs, les syndicats jaunes rémunérés par le mécanisme de la CES..

Je n' aimerais pas que le terme apparaisse comme vulgaire -car la politique peut être représentée par un porteur tout à la fois de valeurs humaines et d ' étique personnelle- mais nous sommes là pilotés par des cuisiniers ..

https://www.contrepoints.org/2017/08/31/297780-bruno-roger-petit-presse-subventionnee-jusqua-lecoeurement

https://www.youtube.com/watch?v=s-tsd32p9uQ
a écrit le 24/01/2018 à 11:45 :
"Des militants écologistes, antifascistes, communistes et anarchistes, ainsi que des organisations kurdes et palestiniennes ont également défilé. Certains militants cagoulés ont tiré à plusieurs reprises des pétards et des feux d'artifice, parfois en direction des forces l'ordre, et allumé des fumigènes"

Oui mais pas contre trump comme votre article pourrait nous le faire comprendre, contre Davos de façon générale, la fixette anti trump médiatique européenne n'est pas du tout une obsession pour tous.

Notre intérêt à nous ce serait d'essayer de vivre en travaillant avec un bon salaire et dans de bonnes conditions tout en regardant enfin la situation de la planète et de l'humanité s’améliore.

Vaste programme avec tout ces gens égoïstes qui détiennent toutes les richesses provenant de la destruction de la planète et de l'exploitation de son humanité.

Une info que l'on a peut lu contrairement à toutes les odes et autres messes rabâchées dans les médias de masse à la gloire des riches de davos: "Oxfam interpelle les élites de Davos face à l’explosion des inégalités" http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/01/22/oxfam-interpelle-les-elites-de-davos-face-a-l-explosion-des-inegalites_5244962_3234.html

Davos c'est l'indécence même, ce sont les maladies qui veulent nous faire croire être le remède.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :