Macron fait à Versailles son Davos avant Davos

 |   |  1159  mots
Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron. (Crédits : Reuters)
Sur la route du Forum économique mondial de Davos, près de 140 CEO d'entreprises mondiales sont invités à Versailles ce lundi pour rencontrer le gouvernement français et parler attractivité de la France. Au Forum économique mondial, le président Macron fera un discours mercredi pour proposer sa vision politique d'une mondialisation plus responsable.

Jupiter aime recevoir en son Olympe. Et Emmanuel Macron, qui s'est vu attribuer le patronyme du roi des dieux du Panthéon romain aime recevoir les grands de ce monde à Versailles (il y avait accueilli Poutine et prononcé un discours devant le Congrès en début de mandat). A l'initiative du président de la République, 140 patrons des plus grandes entreprises mondiales vont donc faire un « stop » à Paris pour une rencontre au sommet avec une quinzaine de ministres du gouvernement français et y parler attractivité et investissement en France.

Belle opération de com' bien mise en scène avec, ce lundi, en amont de ce sommet intitulé « Choose France », un Macron qui ira à Valenciennes saluer un investissement de 400 millions d'euros de Toyota dans cette usine emblématique, sur les terres de Jean-Louis Borloo. Tout schuss sur la route de Davos, le chef de l'Etat prononcera aussi mercredi un discours en séance plénière à l'invitation du fondateur du Forum économique mondial qui sera l'occasion pour lui de poser un diagnostic des fractures de la mondialisation et sa vision des remèdes que les dirigeants politiques et économiques doivent y apporter.

Local, national et global

Résumons : du local, du national et du global. Du local dans le Nord de la France, pour dire à l'opinion que l'ouverture des frontières aux investissements étrangers apporte aussi du bon, c'est-à-dire de l'emploi ; du national sous les dorures de Versailles, avec un sommet sur l'attractivité inédit dans sa forme et qui devrait être l'occasion d'annoncer 100 mesures concrètes pour attirer les investisseurs étrangers ; et du global à Davos, la petite station des Grisons suisses avec un discours présenté par l'Elysée comme un des temps forts du World Economic Forum, puisque, source Elysée, il n'y aura aucun autre « side event » en parallèle de l'intervention du chef de l'Etat français, dont le discours précédera même de deux jours celui de son homologue américain, Donald J. Trump devant s'exprimer lui-aussi, mais le vendredi, en clôture du forum de Davos.

VRP de la maison France

Bien sûr, chacun pourrait gloser sur le côté un peu pompeux de ce coup de com' là : Versailles, plus Davos, le tout dans une sorte de huis-clos réunissant les « global leaders », les plus grands dirigeants du monde. Mais on pourrait aussi se féliciter de voir Macron jouer de la sorte la carte opportuniste du VRP de la maison France, ce qui est après tout aussi un peu le rôle d'un chef de l'Etat. Il fut un temps où aller à Davos était mal vu par le monde politique français, le lieu étant qualifié de symbole de la mondialisation opprimant les peuples au nom du profit des plus puissantes multinationales qui s'y réunissent une fois l'an dans une débauche de limousines et d'hôtels de luxe. Mais, plutôt que de fustiger cet entre-soi, pourquoi finalement ne pas considérer comme assez salutaire le tournant de la diplomatie française qui se met enfin à être aussi économique. En reprenant la tête du combat contre les dérèglements climatiques après le retrait des Etats-Unis de Donald Trump de l'Accord de Paris, le président français cultive un leadership international que la plupart des dirigeants du monde lui reconnaisse, à cause et grâce au caractère particulier de son élection de 2017. Le One Planet Summit de décembre avait déjà permis de relancer à Paris les feux de la COP21 deux ans après, avec la participation de très nombreuses grandes entreprises.

Flatteur pour la France

Cette séquence attractivité tombe donc à point nommé pour permettre à Emmanuel Macron et l'équipe gouvernementale de faire le service après-vente des réformes déjà engagées et avant-vente de celles encore à venir. Partant du principe que le leadership ne s'use que si on ne s'en sers pas, le chef de l'Etat a bien raison de lancer cette opération séduction et on doit reconnaître qu'il est finalement assez flatteur, pour la France, de voir 140 PDG ou DG de grands groupes mondiaux, venir participer à Paris à des réunions bilatérales avec le gouvernement français. Qu'aurait-on dit s'ils avaient choisi de faire un stop à Londres ou Francfort...

Du côté des étrangers, la présence sera pour moitié américaine, mais il y aura, selon l'Elysée, 25% de patrons d'entreprises européennes et 25% venant d'Afrique, du Moyen-Orient et d'Asie. Ils déjeuneront avec le Premier ministre Edouard Philippe puis pourront parler en bilatéral sur des dossiers concrets avec Bruno Le Maire (Economie), Muriel Penicaud (Travail), Jean-Yves Le Drian (Affaires étrangères), Agnès Buzyn (Santé), Stéphane Travert (Agriculture), Florence Parly (Défense) et Mounir Majhoubi (Numérique), mais aussi Valérie Pécresse (présidente de la région Ile-de-France). Il y aura également les patrons de l'Agence des Participations de l'Etat, bien pratique à l'approche de nouvelles privatisations, de Bpifrance, Nicolas Dufourcq et de Business France Pascal Cagni (un ancien d'Apple).

"France is back"

Parmi les figures qui seront présentes, des banquiers comme Jamie Dimon, le patron de la puissante banque JP Morgan, Lloyd Blankfein, celui de la banque d'affaires Goldman Sachs, mais aussi celui de Bank of America. Il y aura aussi les patrons de McKinsey, UPS, Manpower, Coca-Cola, SAP, le numéro 2 d'Alibaba et enfin Richard Liu, CEO de JD.Com, le géant chinois de la vente en ligne. Côté français, Maurice Lévy (Publicis), qui organise aussi le forum de Davos, participera, ainsi que Jean-Laurent Bonnafé (BNP Paribas), Thomas Buberl (Axa) et Emmanuel Faber (Danone). On n'attire pas les mouches avec du vinaigre et si le coût de la grand-messe de Versailles de ce lundi n'est sans doute pas donné, il semble évident que le faste du lieu a dû peser dans la balance pour convaincre tous ces chefs d'entreprise internationaux de venir.

Ce pré-sommet de Davos organisé à  l'initiative du président a bien évidemment un objectif assumé : « France is back ». D'ailleurs, le sommet économique de Versailles se déroulera en anglais, langue de Davos. John Chambers, l'ancien PDG de Cisco qui investit beaucoup en France, prononcera un discours sur la France dont il ne cesse de chanter les louanges depuis l'élection d'Emmanuel Macron. Parmi les mesures concrètes qui seront dévoilées lundi par le président, qui prononcera un discours de clôture avant de recevoir tout ce beau monde pour un dîner sans doute grand siècle (dont on ne sait s'il sera aux chandelles...), l'Elysée reste discret. Mais on évoque pêle-mêle un nouveau renforcement du régime fiscal des impatriés (une exonération de charges pour les salariés étrangers des entreprises qui investissent en France), la création d'une chambre internationale pour améliorer l'accueil et l'information des investisseurs qui choisissent la France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2018 à 10:43 :
Vous devriez relire votre texte avant de le mettre en ligne. Ces fautes d'orthographe ou de grammaire sont difficilement excusables:

le président français cultive un leadership international que la plupart des dirigeants du monde lui RECONNAISSE, (...)

Partant du principe que le leadership ne s'use que si on ne s'en SERS pas, (...)
a écrit le 22/01/2018 à 20:10 :
Depuis 6 mois, Macron multiplie ce genre de manifestations communication/marketing où il présente la France comme un objet luxueux et rare à un encan chez Sotheby's ou pire, comme un patron d'entreprise dans une foire internationale à Las Vegas.

Ça me rend très perplexe d'autant plus que si la France était si attractive et si porteuse d'avenir, les travailleurs qualifiés, les professionnels de tout acabit, les chercheurs, les universitaires et les investisseurs se précipiteraient dans l'Hexagone.

La réalité est que pour chaque américain ou canadien qui immigre en France, il y en cent qui font le chemin inverse, il y en a mille qui veulent les suivre.

L'invitation à Versailles ne trompe personne... mais elle confirme que la France aime l'apparence, le faste, et le superficiel.
a écrit le 22/01/2018 à 17:33 :
Le nouveau Messie, admirez l’auréole en arrière plan.
Il fallait y penser, ni Trump ni ses conseillers n'y ont jamais pensé. Trump doit s'en mordre les doigts. Qu'il est beau nôtre nouveau Roi Soleil!
a écrit le 22/01/2018 à 17:29 :
Davos est principalement un Forum des dirigeants économiques du monde. Pas une réunion pour favoriser les investissement en Suisse. La comparaison avec la réunion de Versailles ne tient pas debout.
a écrit le 22/01/2018 à 16:48 :
Et qui paye cette petite sauterie privée auquel la presse n'a pas accès et où le Président de la république française s'exprime à guichet fermé devant un parterre sélectionné comme s'il donnait des conférences privées?

Désolé mais ca commence à me gonfler, on ne le paye pas pour cela et contrairement à ce qu'il croît c'est nous son patron.

Et il va nous refaire le coup à Davos (150 000 euros de frais d'inscription, sans l'hebergement, le transport etc etc...).

Et pendant ce temps là nos gardiens de prison se font égorger et casser la tête parce le ministère de la justice n'est même plus en mesure de leur payer un taser
Réponse de le 22/01/2018 à 18:46 :
un jour ou l'autre, il faut changer de ritournelle. Il faut arrêter de tout mélanger. Arrêtez d’être confus et embrouillé.
Parce que mélanger les gardiens de prison et les réunions de commerce internationales qui ont toujours eu lieu , c'est plus qu'indigne pour les gardiens. Vous êtes dans le délire de la désorganisation mentale, assaillit d'informations que vous ne savez pas (di)gérer, voir comprendre , et surement intégrer. Vous n'etes pas le seul commentateur à scander votre incomprehension en pensant avoir des soutiens parmi les incompris, qui ne comprennent pas (vous suivez ?). Mais, ce n'est pas non plus à votre honneur de montrer ainsi au monde à quel point vous êtes perdu et confus.
Réponse de le 22/01/2018 à 20:03 :
En fait comme Macron fait partie du spectacle en tant que singe savant , il sera probablement dispensé de cotisation (et c'est heureux car certaines participations à Davos sont facturées plus de 600 000 USD)...
Mais il faut quand même payer les déplacements de la cour et des gardes, ainsi que l’hébergement.

Faire de la politique c'est faire des choix.

Avec le déplacement du second avion de Philippe en retour d'Asie on aurait pu payer un bon millier de tasers, ou 150 mois de salaire d'un gardien de prison, ou de quoi équiper toutes les prisons de brouilleurs GSM, ou une centaine de chiens anti-drogue pour la pénitentiaire.

Avec le déplacement à Davos + la patron-party de Versailles, ce sont encore des centaines de milliers d'Euro qui sont partis en fumée de kérosène, en communication et en défécations de petits fours.

Et ce n'est pas tout confondre que de le faire remarquer.

En 2017 Macron a fait geler plus de 110 millions d'€ sur le budget de la justice qui était déjà clochardisée. Pour 2018 c'est au moins le double d'économies qu'il exige ainsi que des suppressions de postes.

La garde des sceaux n'a aucune marge budgétaire face aux (presque) grévistes, d'où l'impasse des négociations.
Réponse de le 24/01/2018 à 16:06 :
"parce le ministère de la justice n'est même plus en mesure de leur payer un taser "

Pour d'autres ça va:
Ceux qui avaient sous-estimé leur patrimoine :

Nicole Belloubet. La garde des Sceaux a dû ajouter à un patrimoine immobilier déjà conséquent ses parts dans deux appartements à Paris et une maison dans l’Aveyron, pour une valeur vénale supplémentaire de 336 000 euros (environ 1 million d’euros au total).
a écrit le 22/01/2018 à 12:22 :
Président des super riches...et des ZADistes.
a écrit le 22/01/2018 à 11:40 :
Après avoir vendu nos usines on va demandes aux acheteurs de nous les ramener !
Pour cela il faut une incitation ?
Pourquoi pas un moratoire sur la fiscalité , et la possibilité d élargir le champ des travailleurs détachés .
a écrit le 22/01/2018 à 11:09 :
Un programme pour reconquérir le leadership, ou le retour au perpétuel jour des marmottes ?
Ça ne va pas être facile pour le président Macron. Non pas que la France manque d’atouts et d’attraits, bien au contraire, mais l'entreprenariat et le développement économique semblent occultés par des préoccupations pourtant moins stratégiques pour le pays.
Le gouvernement a du travail de communication et de formation pour convaincre les groupes étrangers mais surtout pour compenser le manque de culture économique d'une partie des Français. Suite au retour des néoconservateurs et des yaka de service, ou par réflexe face à la mondialisation, beaucoup rejettent à la fois la concurrence et le progrès, tout en continuant à acheter massivement et au meilleur prix ordinateurs, smatphones et télés.
Certes on pourrait aussi être tenté par la méthode de la démonstration par l’absurde qui est prônée par des démagogues illusionnistes et qui consiste à revenir à « la France d’avant », celle où l’on creusait les mines de charbon, roulait en diesels fumeux et on se contentait de simples écrans minitel. 3615 code nouveau réactionnaire. Il y a malheureusement de plus en plus d’adeptes de cette « vision» simpliste de l’économie, celle ou l’on a le droit d’exporter mais pas d’importer et où l’on frappe la monnaie à sa guise. Dire que l’on se casse la tête depuis des années avec des accords commerciaux, des réglementations internationales, des investissements en R&D, des formations d’ingénieurs,…là où des frontières et quelques douaniers auraient suffi à développer une économie nationale florissante. Partant de ce constat simpliste on pourrait carrément se passer de l’économie productive, il faudrait seulement trouver quelques solutions miraculeuses pour financer les services de l’Etat, ou se résigner à les laisser boire le quart bouillon.

Plus sérieusement, mieux vaut s’allier aux entreprises les plus performantes et faire venir les gens les plus talentueux, au lieu de les faire fuir avec des archaïsmes dignes du siècle passé.

Ce forum de Davos pourrait être intéressant, car il y sera probablement question de la thématique de la quatrième révolution industrielle. (https://www.weforum.org/fr/agenda/2018/01/lurgence-de-faconner-la-quatrieme-revolution-industrielle)
a écrit le 22/01/2018 à 10:37 :
Bonjour, c'est un message pour Philippe Mabille, s'il vous plait, vous êtes journaliste, dans un journal économique, donc soyez précis, quand vous dites :

"John Chambers, l'ancien PDG de Cisco qui investit beaucoup en France, prononcera un discours sur la France dont il ne cesse de chanter les louanges depuis l'élection d'Emmanuel Macron."
c'est FAUX
ça date de la période Hollande, qui en la matière a fait du boulot, notamment avec Macron.. (on peut ne pas aimer Hollande, mais au moins il faut juger son action honnêtement)
même dans votre journal, on en parlait....

https://www.lesechos.fr/02/11/2015/LesEchos/22057-063-ECH_john-chambers-----40---du-business-d-aujourd-hui-n-existera-plus-dans-dix-ans--.htm
a écrit le 22/01/2018 à 10:08 :
Pendant ce temps :

La Société Générale se saisit de la rupture conventionnelle collective.La direction du groupe va ouvrir une négociation avec les syndicats sur un projet d'accord portant sur un dispositif de rupture conventionnelle dans le cadre de la réorganisation de son réseau domestique.
a écrit le 22/01/2018 à 9:56 :
Macron sait très bien que les investissements étrangers sont un pillage capitalistique des PME/PMI à travers les fonds d'investissements Anglo saxons !
Quelle hypocrisie , tout cela c'est de la COM ...

Oui et pour finir dépouillés par effet de LBO.. On appelle ça des investisseurs en macronnie ..

Les LBO ciblent principalement des « belles endormies » ou entreprises à potentiel qu’il est donc facile de dynamiser. Les premiers LBO se passent donc bien mais cela finit nécessairement par se gâter. L’entreprise cible voit ses bénéfices confisqués à des niveaux bien supérieurs aux taux de distribution normaux. Ainsi, l’entreprise perd les moyens de réinvestir ses bénéfices et se retrouve donc handicapée vs ses concurrents.

Après généralement 2 ou 3 LBO qui aggravent progressivement la situation, l’entreprise se retrouve exsangue et la seule solution est alors la revente à la casse..
a écrit le 22/01/2018 à 7:00 :
À lire tous les commentaires je constate que la propagande russe est en plein boom.
Réponse de le 22/01/2018 à 9:19 :
En Russie, la vente a la decoupe est terminée avec le President Poutine,
c'est ca que vous appellez propagande ?
a écrit le 21/01/2018 à 22:16 :
M. Macron a donné un entretien à la BBC sur sa vision du « Brexit » lorsqu’il était à Sandhurst cette semaine, entretien qui a été diffusé ce dimanche.

Plusieurs médias britanniques, notamment le Daily Mail et le magazine « Express », ont été stupéfaits par un passage au cours duquel M. Macron explique que les Français voteraient probablement pour le « Frexit » si la question leur était posée, comme elle l’a été aux Britanniques, par référendum, s’agissant du « Brexit ».

Se rendant compte de l’aveu qu’il fait, M. Macron s’empresse de tempérer son propos, après quelques secondes de flottement, en expliquant que le contexte français serait, cependant, très différent du contexte britannique : on se demande bien en quoi, sauf s’il veut rappeler que l’économie britannique va bien mieux que l’économie française avec un taux de chômage au plus bas depuis 1975 !

M. Macron révèle donc au grand jour qu’il assume parfaitement de conduire une politique ultra-européiste qu’il sait être contraire aux souhaits profonds des Français.

https://www.youtube.com/watch?v=2mheQlyg0ZQ
Réponse de le 22/01/2018 à 13:02 :
Vous avez vite fait de sortir cette phrase de son contexte. L'honneteté de votre propos est au dessous de le ceinture.
Je vous invite à relire l'ensemble de sa déclaration, merci. BTW, je ne suis pas particulièrement macroniste.
a écrit le 21/01/2018 à 21:42 :
Il ne suffit pas d'aller à Versailles pour devenir Roi. Ce qui se passe en France et en Europe a quelque chose de surréaliste; la réalité dépasse la fiction. Que faire ?
a écrit le 21/01/2018 à 20:47 :
Je vous ressors celle-là qui suit et cite à l' envi car je l' adore, oui la classe moyenne est celle qui va déguster, comme aux us, pourquoi ..? Parce que les pauvre sont déjà pauvres quand les riches exilent ..!

De Colbert à Mazarin: Les classes moyennes, ni pauvres ni riches mise en scène d' Antoine Rault, discours de Colbert à Mazarin.....

Les classes moyennes, ni pauvres, ni riches...

Colbert : Pour trouver de l'argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J'aimerais que Monsieur le Surintendant m'explique comment on s'y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu'au cou…

Mazarin: Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu'on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l'État…, lui, c'est différent. On ne peut pas jeter l'État en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les États font ça.

Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l'argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables

Mazarin : On en crée d'autres.

Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu'ils ne le sont déjà.

Mazarin : Oui, c’est impossible.

Colbert: Alors, les riches ?

Mazarin: Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus.Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres

Colbert : Alors, comment fait-on ?


Mazarin: Colbert, tu raisonnes comme un pot de chambre sous le derrière d'un malade ! il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… Des Français qui travaillent, rêvant d'être riches et redoutant d'être pauvres ! C'est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser…c'est un réservoir inépuisable.
Réponse de le 23/01/2018 à 1:22 :
A la fois juste et spirituel... on en demandait pas tant. :-)
Réponse de le 23/01/2018 à 1:22 :
A la fois juste et spirituel... on en demandait pas tant. :-)
a écrit le 21/01/2018 à 19:04 :
Mes bien chers tous,

Profitez de 10 mn pour visionner la video en lien de cet article qui commente une étude de l'Observatoire Français des conjonctures Economiques (OFCE) , constatez à la fin du commentaire que cette politique est imposée par Bruxelles et ses GOPE (art 121 du TFUE) et vous aurez tout compris.
Joyeuses année!
http://osonscauser.com/reformes-impots-macron-president-des-ultra-riches/
a écrit le 21/01/2018 à 17:37 :
Macron dans le délire : il dit que les Français voteraient la sortie de l'UE si un référendum leur posait la question...!


Surréaliste, voilà pourquoi il faut tenir les médias, empêcher la question et réfuter l' ..UPR.

CQFD.

https://www.express.co.uk/news/uk/907760/Macron-Brexit-negotiation-tactic-dismantle-EU-Andrew-Marr-Barnier
a écrit le 21/01/2018 à 16:04 :
je ne sais pas ce que va donner cette réunion, mais au moins il essaie de faire la promotion de notre pays. Peut être que la théorie du ruissellement ne marchera pas si bien qu'il l'espère, mais au moins il n'agit pas pour cajoler son électorat au détriment du pays, et rien que ça c'est déjà un progrès.

Certains prônent le replis sur soi pour tout faire entre-nous. Il y a quelques pays qui font déjà ça : la corée du nord, le vénézuéla. Mais le seul où ça marche, c'est le Bouthan avec un civilisation restée agricole.
Combien de partisan du repli sur soi sont prêt à abandonner leur voiture ? on n'a pas de pétrôle en France pour l'essence, mais pas non plus de lithium pour les batteries, ni de mine d'uranium pour l'électricité, mais aussi pour certain système d'imagerie médicale. Vous êtes prêt à renoncer aussi aux imageries médicales pour le "repli sur soi" ? ou alors vous dites qu'on fera des accords au cas par cas ? "blé contre pétrole" ? "blé contre matière nucléaire pour les imageries médicales "?

J'ignore si ce qu'il fait marchera, mais c'est surement plus constructif que de faire de la démagogie. De toute façon,
- s'il baisse les impôts, vous critiquerez sur le déficit
- s'il augmente les impôts, vous critiquerez sur le pouvoir d'achat
- s'il ne fait rien, vous critiquerez sur l'inaction
- s'il baisse les dépenses, vous critiquerez sur la fin du service public
- s'il diminue le nombre de fonctionnaires, pareil

en fait, le but des gens n'est pas de savoir ce qu'il fait pour avoir une opinion, mais pour savoir quelle critique faire.

Quand au % de ses électeurs qui ont vraiment votés pour son programme, ou qui ont vraiment votés pour lui, ils restera toujours plus nombreux que le % qui ont voté pour chacun des autres.
Réponse de le 21/01/2018 à 16:40 :
le problème set qu'il n'y a malgré 8 nouveaux impôts AUCUN progrès, bien au contraire, la dette continue d'exploser, le chômage itou, déficit le "meilleur" avec l'Espagne, les prélèvements obligatoires avec macron NOUS AVONS BATTU le Danemark notre vieil "ennemi" 46.7 à 46.3% RECORD, etc, etc à part la frime destinée à la populace RIEN, du pipeau, et l'ensemble des ses pseudo réformettes, n'ont et n'auront quasiment AUCUN IMPACT sur la compétitivité ni sur NOTRE pouvoir d'achat, d'ailleurs toutes se promesses en l'air sont destinées à...........2022 ou plus.....
Réponse de le 21/01/2018 à 18:00 :
Que fait-il sinon signer une fois l' an les GOPE ou feuille de route de Bruxelles ..? Les conséquences sont connues, outre la sujétion totale à l' Ue, l' euro trop fort, l' Otan qui désigne les méchants, 9 milliards d' euros annuels s' envolent annuellement depuis 10 ans pour construire l' hinterland de l' est de Mme Merkel et alimenter la géopolitique US.
Pour enfin rendre appétente l' UEUS à ces pays recevant nos subventions et nos emplois industriels pour 400 euros mensuels et last but not least, nous pomper 3 milliards supplémentaires pour ..épauler la contribution du pays au budget de l' UE après BREXIT!

https://www.upr.fr/actualite/europe/les-gope-grandes-orientations-politique-economique-feuille-route-economique-matignon

Ca fait tout de même longtemps qu' on n' avait osé maquiller la dernière épousée de la politique française de cette manière...
Réponse de le 22/01/2018 à 13:33 :
Je suis plutôt d'accord avec plusieurs points que vous soulevez.

Néanmoins, si Macron est obligé de faire autant de communication et de marketing pour vendre la France aux investisseurs étrangers c'est que la France n'est tout simplement pas attractive pour y faire des affaires.

Je suis plutôt d'avis que l'attractivité d'un pays se mesure par :

1) La facilité pour y conduire des affaires;
2) Une main d'oeuvre diversifiée et qualifiée;
3) Une fiscalité compétitive et plus graduelle;
4) Une administration publique simplifiée et efficace;
5) Un faible taux de délinquance et de criminalité;
6) Une politique moderne ouverte sur le monde.

La France confond trop souvent son attractivité touristique et sa capacité (réelle) d'attirer des investisseurs... pas tout à fait la même chose.

Macron devrait plutôt miser toutes ses énergies à réformer le pays... c'est là que la France à d'énormes défis à relever pour attirer des capitaux et des investissements.
a écrit le 21/01/2018 à 13:15 :
Quand on me parle d'attractivité de la France; j'entends prostitution, car la prostituée se fait belle pour attirer le client, celui qui a l'argent, elle baisse ses tarifs jusqu'au seuil de la survie, de la crasse, face à ses concurrentes. Et elle attend. Encore. Encore. Elle cherche les chèques provenant du golfe pour joindre les fins de mois.
Et bien je dis non, f. this world; faut arrêter d'abaisser notre nation comme ça. On crée, de nous même, on invente, la monnaie est une invention, c'est de l'imaginaire, il n'existe pas dans la nature, donc on peut en créer, le manipuler de la façon qu'il faut pour irriguer de nouveau notre économie, on a des millions de mal logés et des millions de chômeurs, personne ne se demande pourquoi ça ne matche pas ? on veut de vrais leaders, pas des laquais du cac40, l'économie est suiveuse de la volonté, elle n'est pas dirigiste. On est dirigé par trop de fous qui s'occupent de savoir ce qui se passe à 20000kms et pas capables de savoir ce qui se passe dans la rue d'à côté.
Réponse de le 23/01/2018 à 1:34 :
C’est vrai que faire le trottoir c’est pas comme faire la manche... ce n’est pas le même engagement et ni le même revenu. Mais quand on a plus le choix... on fait comme les gueux... on tend la main en espérant une pièce... où on fléchit les genoux pour feindre l’humilité.
a écrit le 21/01/2018 à 11:29 :
Deuxième article pour nous annoncer cette réunion.

Publi-reportage de la fabrique à opinion.
a écrit le 21/01/2018 à 10:42 :
Les citoyens de base, "gens de rien", commencent à en avoir marre de se voir dépouiller au profit de ce monarque républicain à l'ego démesuré, qui ne sait pas réduire la dépense publique
a écrit le 21/01/2018 à 10:07 :
Je n'ai pas de problème particulier avec ce que vous dites dans votre article, sauf sur un point: vous dites " Macron...cultive un leadership international que la plupart des dirigeants du monde lui reconnaisse, à cause et grâce au caractère particulier de son élection de 2017". Je ne suis pas d'accord là dessus. Sa stature internationale est à un niveau qu'aucun Président français depuis longtemps n'a réussi à atteindre et ce pour plusieurs raisons. Il est jeune d'abord, et comprend le Monde de l'économie, ce qui était considéré comme de seconde importance par la plupart de ses prédécesseurs. Son élection sans bavure ensuite qui a bouleversé le paysage français en éliminant du champs politique les deux principaux partis français (LR et PS). Ensuite il sait parler directement à tous les dirigeants du monde sur cette terre, et il le fait en anglais, ce qu'aucun de ses prédécesseurs ne pouvait faire. Enfin il a prononcé des discours d'une modernité et hauteur de vue (par exemple sur l'Europe) qu'on avait pas entendu depuis longtemps.
Maintenant il faudra qu'il transforme cette bonne image qu'il a à l'étranger en actions concrètes et résultats chez nous et sur le plan international (Europe entre autre). Dans 1 à 2 ans si rien n'évolue, tout ce capital image qu'il a acquis retombera très vite!
Réponse de le 21/01/2018 à 11:38 :
EXAT? ? ?
Réponse de le 21/01/2018 à 16:41 :
je dire ai maime plu esxcat
a écrit le 21/01/2018 à 0:11 :
Le vrp de la maison France (vrp signifiant voyageur représentant placier) a surtout été ..placé.
L’entourage de Hollande qui le connaît bien cite « Macron apparaît comme un homme sous influences multiples » disent-ils. Espérons qu’il ne se perde pas…

La description psychologique qu’en font ses proches correspond exactement à l’objectif de ses traitants. Ce qui prouve, s’il en est encore nécessaire, que Macron est un personnage créé de toute pièce pour servir des intérêts puissants. Cette personnalité ne pouvait pas habiter un physique ingrat. Dents blanches, bien coiffé, « tête de premier de la classe » dirait Coluche, costumes de bonne facture, séducteur et charmeur, Macron est l’image même du quarantenaire qui a réussi. Il a sa « Rolex » au poignet.

Pour conclure ce chapitre, écoutons encore une fois ce que dit Henry Hermand : « Il incarne une tendance, il ne faut pas que ce soit personnalisé, il ne faut pas que ce soit M. Macron, il n’a pas d’expérience politique. Je demande qu’on mette en place un comité politique et non pas un comité de parrainage. Macron ne sera candidat que s’il a un mouvement d’opinion suffisamment fort avec des appuis politiques important et il ne fera déclaration de candidature que s’il dispose d’appui suffisant »


Ce sont donc des proches de Macron qui l’ont mis en selle. On se doute bien à la demande de qui.

Curieusement sa côte moyenne était de 17% dans les sondages tout au long de l’année 2016. Elle a bondi de 7 points en janvier 2017, à 24% pour arriver à 26% des intentions de vote en mars, le plaçant en tête de tous les sondages. Et comme on sait que les élections se jouent dans les trois mois qui précédent les élections, on comprend mieux ces scores…
a écrit le 20/01/2018 à 18:49 :
Encore une grand'messe républicaine; nos élus, qui l'ont été pour cela, devraient demander que publicité soit faite du coût de l'opération, dont on peut se demander si notre Président a été élu pour ce genre de manifestation: il y a pléthore de ministres, dont de la plupart on pourrait louer la discrétion s'ils ne coûtaient aussi cher. Je crois me souvenir que VGE (encore un énarque) avait, en son temps, fait de même au même endroit; la folie des grandeurs, sans doute!
a écrit le 20/01/2018 à 18:23 :
Décidément cet individu est incorrigible. Il va aller faire son show à Davos et se faire louanger par la finance internationale et aduler par la presse éco française aux ordres (avec les cadeaux à ses riches propriétaires c'est la moindre des choses!) Mais cela ne lui suffit pas il lui faut un évènement à lui tout seul. La tête enfle les chevilles enflent il va bientôt nous éclater eh Brigitte calme le!!
a écrit le 20/01/2018 à 17:16 :
un enfumage sur fond d écran publicitaire comme a la télé avec des journalistes sélectionnés...
a écrit le 20/01/2018 à 16:24 :
Plus ils sont pompés d impots plus sont contents Bravo macron macron champions macron le king macron c est 1.7 .macron retraite macro c est la vie chers antichambres de pauvres?
a écrit le 20/01/2018 à 15:44 :
macron fait sont job en allant convaincre les grands de ce monde a investir chez nous en france, tout ses reformes sont faite justement pour enclancher cela, IL FAUT LUI FAIRE CONFIANCE ILNE LUI RESTE QUE QUATRE ANS POUR PROUVEZ QU IL EST COMPETANT? LAISSONS LUI DU TEMPT/// les autres pendant 30ans non rien fait, certain meme se sont enrichie???
Réponse de le 20/01/2018 à 21:28 :
poing de vu interessang que le vautre. beaucoup dargumends mais pas assé developer. je vou lesse developppe.
a écrit le 20/01/2018 à 12:58 :
100 mesures concrètes pour attirer les investisseurs étrangers ....
sans doute des micro-mesures puisqu'il a fallu en empiler 100 pour présenter un intérêt acceptable ?
tout cela parait peu sérieux , juste la confirmation que les "penseurs" de ces mesures sont déconnectés des réalités de l'économie de marché , des problématiques des entreprises , et des motivations des investisseurs .
PS : Macron vient de déclarer à destination des militaires que leurs dépenses seraient examinées à l'aune de leur utilité opérationnelle .
espérons qu'il en sera de même pour celles que lui même aura engagées .
a écrit le 20/01/2018 à 12:46 :
Macron le divan 👎
a écrit le 20/01/2018 à 12:46 :
Dépenser de l'argent public pour s'entendre dire que la France a trop de dépenses publiques, c'est un concept assez spécial tout de même...
a écrit le 20/01/2018 à 12:37 :
Ayant pris les rênes du pays , avec des dettes abyssales et des entreprises lestées comme nul par ailleurs , il lui fallait bien remettre les comptes à l' heure pour repartir du bon pied et cela demande du temps . Pour juger on attendra la mie manda pour voir la tendance et seulement là on pourra juger .
Réponse de le 20/01/2018 à 14:11 :
ah non c'est trop facile, macron a été premier conseiller économique puis ensuite ministre de l'économie d'hollande durant quasiment CINQ ANS et SES résultats furent plus que catastrophiques, alors mémoire sélective. NOUS les cyniques et autre noms d'oiseaux avons une excellente mémoire. de plus pourriez vous nous dire ce qu'en 8 mois il a fait de CONCRET pas des réformettes inutiles genre réforme du code du travail sans aucun impact, ou alors sur le glyphosate il devait casser la baraque et.....attendons 3 ans, etc, etc..
Réponse de le 20/01/2018 à 17:34 :
Non on attendra "l'ami mandat" pour juger super taxman
a écrit le 20/01/2018 à 11:22 :
Les retraités "aisés" et ceux qui subissent des dégâts de tempête - sans aucun decret de catastrophe naturelle - apprécieront le Président des commémorations, de la monarchie blingbling et des luxueux cadeaux aux riches et aux autres pays ! Ma regrettée grand-mère avait pour habitude de dire : la folie des grandeurs avec pas un sou en poche !
a écrit le 20/01/2018 à 11:11 :
Pendant ce temps là, nous, dans les campagnes, on crève à 80 kmh dans des déserts médicaux sans services publics en payant des taxes de plus en plus élevées. En même temps, il faut engraisser les 5% premiers de cordées.
a écrit le 20/01/2018 à 10:38 :
Pipeau et repipeau digne du joueur de flûte de de Hamelin, "Der Rattenfänger von Hameln" pour attirer les rats ..

Réduire les dépenses publiques et sociales pour diminuer les impôts sur les riches et augmenter les profits des entreprises, telle est l’obsession des ​libéraux. La politique économique de Macron repose sur une priorité : réduire fortement la fiscalité sur les plus riches (les investisseurs financiers) ou futurs plus riches (les entrepreneurs) pour inciter ceux-ci à rester ou à revenir en France et s’aligner sur les nouvelles normes du capitalisme financier. Il s’agit de faire rentrer la France dans le moule néolibéral de la concurrence fiscale pour les plus riches, même si la théorie du ruissellement est un leurre. Pour équilibrer sa politique, Macron prétend donner du pouvoir d’achat aux salariés par la baisse des cotisations sociales, financée par des ponctions sur les retraités, baisser la taxe d’habitation financée par la baisse des dépenses des collectivités locales et remet en cause aujourd'hui les prestations chômage. L’objectif est de faire croire aux salariés que c’est uniquement en baissant les dépenses publiques et sociales qu’ils peuvent dorénavant avoir des hausses de pouvoir d’achat mais surtout pas par l'augmentation des salaires. À terme, ce gouvernement libéral veut revoir le périmètre de l’action publique fidèle au dogme libéral, impliquant des privatisations et la mise en place de services privés pourtant moins satisfaisants, plus coûteux, moins équitables avec de plus grandes inégalités de revenus, de statuts pour les salariés et de contrats précaires.
Réponse de le 20/01/2018 à 11:24 :
bravo dans le 1000 !
Réponse de le 20/01/2018 à 11:36 :
Écouter, si les discours et les gesticulations médiatiques de Macron réussissent à séduire suffisamment les « expatriés » pour les inciter à retourner en France et ainsi libérer les pays hôtes qui ont eu la faiblesse et la gentillesse d’accueillir ces réfugiés économiques qui se révèlent n’être que des tire-au-flanc et des pique-assiettes... Je suis prêt à financer une statue en bronze de Macron et l’exiber à Wall Street.
Réponse de le 20/01/2018 à 11:37 :
Pas de solution sans un FREXIT assumé avec l' UPR, le reste n' est que cautionement de l' aventure néo libérale entreprise par les deux hérauts précédents/présidents sous couvert d' un européïsme béat, en réalité déconstruction de tous les acquis afin offrir un tropisme fort aux riches prédateurs ..
a écrit le 20/01/2018 à 9:52 :
comme le prouve la decision pour notre dame des landes sans passer par la chambre ni le conseil constititionnel ni le conseuil d'etat,nous devenons une monarchie voir plus
a écrit le 20/01/2018 à 9:13 :
" si on ne s'en sert pas" pas "si on ne s'en sers pas " il n'y a pas que le leadership qui s'use , l'orthographe aussi !!!!!!!
a écrit le 19/01/2018 à 23:42 :
On pourra dire ce qu'on veut mais on a jamais vu un président se bouger autant pour faire venir les investissements en France. C'est une très bonne idée de faire main basse sur ces 140 grands patrons sur le chemin de Davos. Il n'y aura aucune autre opportunité comme celle la.
Réponse de le 20/01/2018 à 16:04 :
cela a déjà été fait par d'autres mais à moindres frais et SANS publicité éhontée comme il sait faire, mais lui le problème c'est qu'il n'y a jamais d'effets, un exemple parmi tous les autres. Le glyphosate... aucun malgré les rodomontades du supermann, hi hi, sera et reste utilisé, un autre ???effet trump, MOI je lui écrase la main et....hop trump se barre de la cop. Poutine? JE le regarde dans les yeux je le tue et hop....aucun effet, tout chez ce petit président à toupet rajouté, est un fiasco SAUF les 8 impôts et taxes nouveaux qu'il a créés depuis son arrivée et ce en 8 mois, soit UN PAR MOIS du jamais vu. pour AUCUN résultat tangible, du vent fait pour appâter les gogos. et oui vous êtes dedans.
a écrit le 19/01/2018 à 23:25 :
Quel Président ! Je suis fière......
Réponse de le 20/01/2018 à 10:43 :
Après Louis XVI de Tulle , retour à Louis XIV : anniv fêté à Chambord, restauration des chasses présidentielles vestige de la monarchie, réunion d'Affaires à Versailles. Le petit monarque républicain se glisse dans les parures de la royauté. Belle continuité !
Réponse de le 21/01/2018 à 11:54 :
vous serez bientot invité pour la chasse au chateau de chambord
a écrit le 19/01/2018 à 23:12 :
Selon le sondage Opinionway seuls 54% de ses électeurs (jusqu’à 42% selon les enquêtes) ont voté « POUR » son projet, très très loin du vote d’adhésion dont ont bénéficié les autres candidats. Un rapide calcul pour se rendre compte que notre nouveau Président ne représente donc en réalité que 9,8% des français inscrits sur les listes électorales. 9,8% !
Comment peut-on se targuer d’une quelconque légitimité à diriger unilatéralement un pays ?

Avec 60 % des députés, La République en marche ne représente que 1 % des propositions de lois. Sur tous les indicateurs d’activité, les députés LREM brillent par leur absence. La République en marche ne souhaiterait pas que les députés pensent et émettent des idées. Ou alors de manière extrêmement contrôlée. En pays de Macronnie, on applique strictement les idées du chef, et seuls quelques tout proches ont une chance de tester des variantes ou des additions au programme élyséen.
Source : Contrepoints (4 janvier)
Les investisseurs peuvent également remercier l’UE et l’article 63 du TFUE qui autorise la libre circulation schizophrénique des capitaux et achever les entreprises françaises encore debout à coups de LBO résiduels ...

Chapeau, ça vaut bien une petite coupe à Versailles !
Réponse de le 20/01/2018 à 10:30 :
Incompréhensible , il était temps pour vous d'aller dormir !
Réponse de le 20/01/2018 à 11:14 :
@chriss Et vous de vous réveiller avant d' être plumé!
Réponse de le 20/01/2018 à 11:25 :
et 63% sont mécontents de leur pouvoir d'achat
Réponse de le 20/01/2018 à 17:54 :
incompréhensible pour vous mais pour nous c'est bien explicite. peut-être vos connaissances vous font défaut, d'ailleurs je pense humblement que c'est cela, sinon nous c'est nickel et juste.
a écrit le 19/01/2018 à 23:09 :
Les commentaires sont drôles...créez des emplois, baissez les prélèvements MAIS ne parlez pas aux investisseurs qui peuvent s’implanter et embaucher. Il fait comment « jupiter »
a écrit le 19/01/2018 à 23:02 :
Et que pensez vous des politiques economiques ?.... En dehors du climat... On a un pb de ressource... Et de pollution majeures.... La fuite en avant a ses limites...
a écrit le 19/01/2018 à 22:19 :
"si le coût de la grand-messe de Versailles de ce lundi n'est sans doute pas donné". La naïveté du journaliste est navrante. Vous pensez qu'il est plus cher de tenir ce genre de réunion dans les fastes Versaillais - qui sont "gratuits" - que dans un palais des congrès à Paris ?
a écrit le 19/01/2018 à 22:03 :
Notre golden boy fait très télé évangéliste sur la photo à se goinfrer sur mode, le monde est à moi...
Voilà un personnage mégalomane, égoïste et bientôt solitaire.
a écrit le 19/01/2018 à 21:17 :
Louis XIV fait un ''come-back'' à Versailles .... mais puisque Louis ne sait pas vraiment ce que ça veut dire (encore)... on demande aux historiens de nous le dire... un peu !!! Le début de la banqueroute française débute au 13è siècle sous Louis IX et se poursuivit jusqu'au 18è siècle avec Louis le XIV... après, ce n'est que de la broutille... que des famines, que des gens qui meurent dans les rues, que des manants pour quêter la vie.
a écrit le 19/01/2018 à 21:07 :
Le president des riche a versaillais ? La france avec 2000 milliards de € de dette invités le monde à Versailles Jupiter Le Roy des voleur des retraitees ils y Ave 007 macron c est 1.7 Mr csg ?
a écrit le 19/01/2018 à 20:39 :
Sous Hollande tous les jours nous avions le droit au chômage ceci, le chômage cela, dans la presse écrite, dans les médias télévisuels ou radiophoniques..... là il a miraculeusement disparu des débats....c'est l'effet Macron, les demandeurs d'emploi ont-ils trouvé quelque chose? Non, certainement pas! Mais la presse se gargarise des réunions, des sommets, des congrès organisés par notre Président...pour se montrer et s'enivrer de sa propre position....😁
Réponse de le 19/01/2018 à 22:05 :
Et quand le davos est fini, tout le monde rote et pète, totalement repu.
a écrit le 19/01/2018 à 19:57 :
C'est incontestablement son droit, et même, compte tenu de l'état de la France, son devoir, mais évitons les grandiloquences, on sait qu'il aime à se prendre pour un Dieu, mais on rappellera que Jupiter, version romaine du Zeus des grecs perdit tous ses adorateurs au point de sombrer dans les replis du temps des religions déchues. Avis aux imitateurs et à leurs zélés laudateurs.
a écrit le 19/01/2018 à 19:34 :
On va en profiter pour lui donner du grain à moudre!
Du côté de nos amis allemands, la fédération de l’industrie (BDI) a jugé jeudi “faisable” de réduire de 80 % les émissions polluantes d’ici 2050 par rapport à 1990 mais appelle le prochain gouvernement à y mettre l’argent nécessaire, soit 1 500 milliards d’euros !!!

Pas de problème pour y parvenir, il faut juste l’équivalent de 50 % du PIB allemand ! Rien que ça…

Les politiques écologistes actuelles sont des aberrations financières et techniques. Les approches intellectuelles sont totalement erronées, ce que nous faisons coûte très cher et ne sert strictement à rien.

Mais nous continuons, et malheur à celui qui ose remettre en cause les politiques menées. L’écologie est devenue une religion alors qu’elle est évidemment incontournable.

Bon courage quand même...
a écrit le 19/01/2018 à 19:33 :
Vous voulez parler compétitivité, diminuè les taxes sur l'emploi, le travail sur les entreprises.....
Réponse de le 20/01/2018 à 12:06 :
Vous raisonnez a l'envers:ce qui attire les entreprises étrangères c'est les subventions des collectivités locales.Augmentons les moyens des collectivités ,et nous aurons les moyens d'accueillir dignement nos amis entrepreneurs.Comme quoi les hausses de taxes et d'impots peuvent servir a créer de l'emploi
a écrit le 19/01/2018 à 19:14 :
Il s' agit bien là d' un renvoi d' ascenseur aux chefs d' entreprises euro mondialistes qui l' ont financé, fait élire et agissant en concertation, il convient de d' installer le paysage à priori.
Macron n' est rien qu' un parmi 27 autres assujettis et recevant ses ordres de ' UE via la feuille de route de Bruxelles. UE qui nous fait perdre 9 milliard annuels de part notre contribution et qui va augmenter avec le Brexit : "coupes impressionnantes" à venir après le Brexit dans le budget de l'UE et participation financière accrue des autres pays."

Exactement comme prévu par l' UPR et nos chanceux résidents iront-ils jusqu' à participer au renflouement de l' Ue qui taxe la France de près de 3 milliards supplémentaires pour compenser l' exode post BREXIT..?

Un ultime petit coup de main de ces JO lors de ces retrouvailles serait de fait bienvenu, contextuellement parlant bien sûr !

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/10/23/20002-20171023ARTFIG00303-budget-de-l-ue-les-deputes-augmentent-la-contribution-de-la-france.php
Réponse de le 20/01/2018 à 10:37 :
l'UPR ce parti de "charlots" qui ne comprend rien à notre période actuelle , dans laquelle il faut constamment se battre pour que les sociétés investissent dans notre beau pays .
Réponse de le 20/01/2018 à 11:28 :
@chriss566 Pourquoi demeurer dans le déni et si grande solitude ..intellectuelle pour accepter ce qu un CM2 a déjà compris cad le dépouillment du pays par le néo libéralisme voulu par celui-là ...?
Vous faire du mal à nier l' évidence n' est ce pas une forme de masochisme préjudiciable à un bon équilibre ....?

Pourquoi ne pas ordonner votre pensée, la mettant en forme et la discuter dans un échange partagé, pourquoi ....?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :