Législatives : la colère de Bayrou en découvrant la liste de La République en marche

Le président du MoDem, qui ne s'est pas présenté à la présidentielle pour soutenir Emmanuel Macron, s'est insurgé en découvrant le que ses troupes ont été négligées dans la liste des candidats investis par La République en Marche aux législatives.

3 mn

C'est une opération de recyclage du Parti socialiste. La grande lessiveuse, s'est insurgé jeudi soir François Bayrou, dans les colonnes de l'Obs.
"C'est une opération de recyclage du Parti socialiste. La grande lessiveuse", s'est insurgé jeudi soir François Bayrou, dans les colonnes de l'Obs. (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)

"C'est une opération de recyclage du Parti socialiste. La grande lessiveuse", s'est insurgé jeudi soir François Bayrou, dans les colonnes de L'Obs, prévenant qu'il ne "laisserait pas faire ça". Cinq jours après l'élection d'Emmanuel Macron à l'Elysée, l'alliance conclue entre son mouvement, La République en Marche, et le MoDem de François Bayrou se retrouve ébranlée par la composition de la liste des candidats investis en vue des législatives, qui a suscité l'ire du leader centriste.

Le secrétaire général de REM Richard Ferrand a dévoilé jeudi à Paris les noms des 428 candidats qui concourront sous les couleurs du mouvement les 11 et 18 juin. Parmi ces candidats, 24 sont des députés sortants, essentiellement des socialistes et soutiens de la première heure d'Emmanuel Macron.

| Lire Législatives 2017 : La République en Marche présente ses premiers candidats, sans Valls

35 candidats MoDem investis

Selon le président du MoDem, qui a annoncé la convocation d'un bureau politique de son parti vendredi, seuls 35 candidats de son mouvement ont été investis, au lieu des 120 qu'on lui aurait promis. "Quand, je lui ai apporté mon soutien, [Emmanuel Macron] était à 18%", a souligné le maire de Pau. "Nous l'avons fait élire."

Dès jeudi soir, l'équipe d'Emmanuel Macron, qui a dû également faire face à plusieurs couacs dans la nomination de candidats aux législatives, s'est efforcée d'éteindre la polémique, soulignant qu'il restait une marge de manœuvre.

A ce stade, une "quarantaine" de candidats du MoDem ont été investis, a souligné vendredi Richard Ferrand sur BFMTV-RMC. Est-ce qu'il y en aura plus? "Autant que nécessaire dès l'instant que ce seront les meilleurs candidats".

Un groupe chez Les Républicains ouvert pour discuter

Le mouvement a laissé provisoirement sans titulaire 148 circonscriptions dans l'espoir notamment de nouveaux ralliements, en particulier d'élus de la droite et du centre, qui pourraient se décider après la nomination d'un Premier ministre issu de leur rang.

Au sein du parti Les Républicains, "il y a ceux qui veulent empêcher, qui sont prêts à tout, à sacrifier un projet notamment, comme François Baroin par exemple en disant 'nous on veut absolument gouverner'", a souligné Arnaud Leroy, porte-parole d'Emmanuel Macron, sur BFMTV.

"A côté de cela, vous avez un groupe, chez les Républicains - Nathalie Kosciusko-Morizet, Thierry Solère, Bruno Le Maire - qui disent, 'nous on veut être utiles au pays, on ne veut pas se macroniser mais on veut être utiles au pays', nous sommes ouverts pour discuter."

Un appel du pied qui n'est pas du goût de Christian Jacob, chef de file des députés LR à l'Assemblée nationale, qui a dénoncé une attitude "déplorable".

Enfin, dans les colonnes du Figaro, le président LR de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, indique avoir été approché par l'équipe d'Emmanuel Macron et avoir décliné une offre de ralliement, évoquant d'"importantes différences de fond".

(avec Reuters)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 12/05/2017 à 20:18
Signaler
Bayrou c'est le Dupont-Aignan de Macron, à part que Bayrou s'est rallié avant le premier tour et n'a pas demandé à devenir premier ministre. Je suis persuadé que Bayrou n'a pas apporté grand chose à Macron, mais ce qui compte c'est surtout ce qu'il n...

à écrit le 12/05/2017 à 17:33
Signaler
Non seulement Mr Beyrou est un ectoplasme de la politique, et de surcroit une girouette.... La France avance ..., c'est sûr !

à écrit le 12/05/2017 à 17:24
Signaler
qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour" l'intérèt supérieur du pays " !

à écrit le 12/05/2017 à 15:14
Signaler
Macron a fait croire qu'il était moderne ... Macron donne dans les vieilles méthodes avec des vieilles rengaines éculées, il fait la démonstration de ce qu'il n'est qu'un piètre pizzaiolo qui propose une tambouille couscous à sas clientèle élector...

à écrit le 12/05/2017 à 14:32
Signaler
Il n'avait qu'a rester dans sa famille politique. Bayrou n'a pas vu le piège politique, Macron, c'est une opération de sauvetage du PS après le naufrage de Hollande.

à écrit le 12/05/2017 à 13:27
Signaler
Il me semblait que Bayrou avait dit qu'il ne voulait rien en se ralliant à Macron. Aurait-il changé d'avis ou tout simplement menti :-)

à écrit le 12/05/2017 à 13:26
Signaler
Ils mage à toutes les gammes les bien fait

à écrit le 12/05/2017 à 12:30
Signaler
ce Bayrou est incroyable...politiquement il ne vaut plus grand chose, et il se permet de prétendre plus de circonscriptions. Quel naif! J'espère grandement qu'il ne deviendra pas Premier Ministre!!

à écrit le 12/05/2017 à 12:12
Signaler
tiens, on dirait que la gourette de service n'apprecie pas que les gens retournent leur veste, meme, et surtout, si a titre personnel ca ne lui pose aucun pb........ j'adore les gens naifs a ce point!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.