Législatives : vers une chambre "bleu Macron"

 |   |  591  mots
La majorité présidentielle pourrait obtenir entre 440 et 470 sièges dans la future Assemblée Nationale. D'autres partis seraient sous-représentés par rapport à leur audience réelle dans le pays. Aussi, le Premier ministre Édouard Philippe n'a pas fermé la porte à un éventuel retour de la proportionnelle.
La majorité présidentielle pourrait obtenir entre 440 et 470 sièges dans la future Assemblée Nationale. D'autres partis seraient sous-représentés par rapport à leur audience réelle dans le pays. Aussi, le Premier ministre Édouard Philippe n'a pas fermé la porte à un éventuel retour de la proportionnelle. (Crédits : Reuters/Charles Platiau)
Les derniers sondages donnent une majorité écrasante à la majorité présidentielle qui pourrait rafler entre 440 et 470 sièges dans la future Assemblée Nationale. La question du retour de la proportionnelle va sans doute se poser.

Ce soir à minuit, la campagne officielle pour le second tour des élections législatives sera close. Dimanche 18 juin à 20 heures, avec l'annonce des résultats, se terminera un très long cycle électoral inédit en France, débuté le 20 novembre 2016 avec le premier tour de la primaire de la droite. Sept mois après, le paysage politique français aura été complètement chamboulé avec la déroute des partis traditionnels non seulement lors du scrutin présidentiel mais aussi à l'occasion de ces élections législatives dont le second tour va très certainement confirmer le triomphe des candidats « La République en marche » (LREM). Reste à en connaître l'ampleur réelle.

Au premier tour, le 11 juin, LREM et le MoDem sont arrivés en tête avec 32,33% des suffrages exprimé, devançant la coalition « Les Républicains » (LR)-UDI (15,77%) et le Front National (13,2%). La France Insoumise et le Parti socialiste ont recueilli, quant à eux, respectivement 11,03% et 7,44% des voix. Il convient cependant de rappeler que le taux d'abstention avait atteint le niveau record de 51%.

| Lire Législatives : une abstention record qui modifie la donne

Entre 440 et 470 sièges pour l'alliance LREM/MoDem

Selon une enquête Harris Interactive Indeed réalisée pour la chaine LCP*, Le score de LREM et du MoDem a permis aux deux formations de qualifier 516 candidats pour le second tour - pour 577 circonscriptions -, nettement plus que LR/UDI (264), le Front National (120), le PS/ PRG (70) et la France Insoumise (67). Les candidats LREM-MoDem seront principalement opposés à des candidats LR-UDI dans 261 circonscriptions, mais également au Front National dans 102 autres, ainsi notamment qu'à la gauche (face à la France Insoumise dans 64 cas et face au PS-PRG-DVG dans 61 autres).

Dans ce contexte, toujours selon Haris Interactive, les candidats soutenus par Emmanuel Macron obtiendraient une très nette majorité absolue à l'Assemblée Nationale : entre 440 et 470 sièges. Ils devanceraient ainsi la droite, avec 60 à 80 sièges pour LR, l'UDI et les candidats Divers droite. La gauche, elle, se composerait de 22 à 35 députés socialistes, radicaux de gauche, écologistes ou divers gauche et de 14 à 25 députés de la France Insoumise/PCF . Enfin, le Front National obtiendrait entre 1 et 6 sièges, contre 3 à 7 pour les candidats se présentant sous d'autres étiquettes. Un autre sondage Odoxa Dentsu Consulting, publié ce vendredi 16 juin pour l'hebdomadaire Le Point, donne lui entre 430 et 460 à la majorité présidentielle.

Vers un retour de la proportionnelle ?

Avec une telle suprématie pour un seul parti et la « sous-représentation » d'autres par rapport à leur audience réelle dans le pays (France Insoumise, Front National), la question du rétablissement de la proportionnelle - ou d'une dose de proportionnelle- va se reposer. D'ailleurs, certains, se la pose déjà, à commencer par le Premier ministre Edouard Philippe :

"Je pense qu'il est utile qu'une dose de proportionnelle soit introduite à l'Assemblée nationale (...). Non seulement ça ne me choque pas, mais je pense que c'est utile, parce que ça permet d'ouvrir la répartition des sièges à des courants politiques qui ont du mal à franchir le cap démocratique du scrutin majoritaire" a-t-il déclaré sur France Info.

En attendant, donc on pourrait bien se réveiller lundi matin avec une chambre « bleu Macron »... allusion à la fameuse chambre « bleu horizon » de 1919 quand au lendemain de la guerre, le Bloc National (union des droites et des radicaux) avait gagné 433 sièges, en laissant 180 à l'opposition. Cinq ans plus tard, en 1924, le Cartel des gauches remportait la victoire et le Bloc National volait en éclats.

*Enquête réalisée en ligne du 13 au 15 juin 2017. Échantillon de 1 022 personnes,

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2017 à 12:24 :
Il est temps que ce gouvernement supprime tous les systèmes de retraite et qu'il n'y en ait qu'un, on vit plus vieux et bien qu'on passe la retraite à 68 ans ça fait encore 10ans ou plus à ne rien faire et à couter à la société. Ensuite, les retraités coûtent trop cher et j'espère que là aussi ils vont faire le ménage quand on est retraité on a besoin de rien donc on doit payer plus d'impôts. Faut aussi supprimer les chômeurs, 2 ans c'est bien assez pour trouver un emploi, en 2 jours on peut trouver quand on veut bosser baisse des droits continue sur 2 ans. Faut renforcer l'armée et la gendarmerie, et faire des équipes d'anti-blocage (réseaux ferrés, essence...) pour qu'on ne soit plus pris en otage car au final ce sont toujours les mêmes qui tirent à eux la couverture et c'est aux autres de la payer contre rien. Le MEDEF depuis des années attend qu'on prenne les bonnes recettes, et heureusement bientôt on aura un gouvernement qui l'écoute.
Réponse de le 18/06/2017 à 15:38 :
Je vois ça ! certains vivront sur le dos des autres en se reposant .
a écrit le 18/06/2017 à 4:36 :
debancarisez vous il y a urgence
a écrit le 17/06/2017 à 22:23 :
.... encore cinq ans de torture ... ça n'en finit pas !!!
a écrit le 17/06/2017 à 20:12 :
fini l'assistanat, il va falloir travailler pour se payer un costume et tant pis pour les analphabetes.
a écrit le 17/06/2017 à 16:28 :
Je comprend nos concitoyens désabusés qui ont déserté l' isoloir, ils ont compris que le rétablissement du pays et la viabilité de leurs emplois ne viendra pas de ces élections. Pas d'issue ! c'est la descente aux enfers , 2007, 2012, 2017 pas de raison d'espérer pour la majorité silencieuse du pays.
a écrit le 17/06/2017 à 11:56 :
1919 chambre Bleu Horizon du Bloc National
1923 Cartel des Gauches majoritaire...
a écrit le 17/06/2017 à 10:05 :
moi qui ai vue défilé 11 président que d'argent gaspillé finalement avec un seul roi tout serait plus simple on a le président, on connait son programme il l'applique point barre pas besoin d'assemblée ... c'est vrai là c'etait un rêve bleu !!!!
a écrit le 17/06/2017 à 9:53 :
"vers une chambre "bleu Macron"; Sur, c'est les retraités qui vont avoir des bleus et la classe moyenne au-dessus de 20000 par part avec deux enfants. Sinon, les autres vont "peut-être" voir la vie en rose qu'ils attendent depuis mai 2012 ?
Réponse de le 18/06/2017 à 13:06 :
La retraite moyenne est supérieure au salaire moyen,alors qu'elle devrait etre inférieure d'au moins 25%.Alors non ,pas de pitié
a écrit le 17/06/2017 à 9:26 :
Les députés ne servent plus à rien : ordonnances, 49. 3, décrets, docilité de majorités obèses.. c'est pour cela que les citoyens ne se déplacent plus pour les élire.
a écrit le 17/06/2017 à 9:21 :
Le macronisme n est pas un hasard...,,mais la résultante d un vide politique....que macron a eut l intelligence de saisir..,
Wait and ses...
a écrit le 17/06/2017 à 8:22 :
certes .. aujourdhui pour croire aux vertus du partage !! il faut etre naif.... un monde ou la finance gouverne avec une faible légitimité sans probité ni morale pour certains ! au regard de plus de 50% d observateurs
a écrit le 17/06/2017 à 3:37 :
Avec une telle AN introuvable, EM aurait sans doute assez facilement la majorité au Parlement réuni en Congrès pour modifier la Constitution comme il pourrait le souhaiter.
a écrit le 16/06/2017 à 19:52 :
Ça aurait de la gueule.
Ou un duo Balkany/Boutin.
Quoi que les français sont déjà assez culottés pour voter pour Ségolène alors que cette assemblée représente 10 français dans le pays, cela n'a plus aucune importance.
Réponse de le 17/06/2017 à 13:40 :
Je préfère un ticket Taubira-Balladur:hauteur de vue et pragmatisme financier.
a écrit le 16/06/2017 à 19:11 :
Cela fait 20 ans que l'on promet la proportionnelle et que rien n'arrive. Il est évident que la future chambre ne représentera pas tous les français. En Marche n'a obtenu que 16% des inscrits au premier tour, autrement dit presque rien.
a écrit le 16/06/2017 à 18:46 :
A ce jour l’assemblée n’est pas définie. Si LRM est en passe d’avoir la majorité, il reste un tour pour que les abstentionnistes, qui sont bien souvent les premiers à critiquer, se manifestent .La messe n’est pas dite. Quant au futur programme « macronesque », là encore les français avaient toutes informations pour savoir qu’il serait d’obédience néo libérale. Le choix a été fait de manière démocratique, nous allons donc subir. Maintenant rien ne dit que des nouveaux élus, arrivant du secteur privé , soient habitués à être « aux ordres ».Il se peut que la discipline systématique de vote des lois, ne soit pas aussi évidente à obtenir. Bref « wait and see ». Pour le moment il faut surtout voter pour modérer ou confirmer l’action future.
a écrit le 16/06/2017 à 17:55 :
L'électorat un peu trop désinvolte est bien plus responsable que les partis du taux record d'absention . À quand le vote obligatoire!
Réponse de le 17/06/2017 à 7:46 :
À quand la fin de cette hérésie et le retour de notre roi.
À quand la grande chasse aux marchands du temple....
Réponse de le 18/06/2017 à 12:16 :
A quand des responsables qui assument et paient ?
A quand une justice égalitaire et équitable ?
Pour voter faut aussi pouvoir se rendre aux urnes... bientôt on bossera tous le dimanche et jamais je ne donnerais ma voix à qui que ce soit donc avec vous ce serait la baïonnette...
a écrit le 16/06/2017 à 17:51 :
Il faut qu'il ait la plus grande majorité, sans le Modem, pour qu'au bout de 5 ans, il n'ait aucune excuse pour ne pas avoir réussi !En disant cela je souhaite qu'il réussisse pour notre jeunesse et pour la sécurité intérieure !
a écrit le 16/06/2017 à 17:48 :
"Les candidats LREM-MoDem seront principalement opposés à des candidats LR-UDI dans .261 circonscriptions, mais également au Front National dans 102 autres".

Donc ,363 circonscriptions ou l’électorat de gauche n'aura pas de candidat pour qui voter ,cela parait donc logique que l'abstention progresse un peu plus.
a écrit le 16/06/2017 à 17:30 :
J ai vote macron aux 2 tours de la présidentielle, par défaut
Voté 577 au premier tour des législatives......et la je ne me déplace meme pas pour le deuxième tour, qui se fera entre une LR.....qui brigue son 4eme mandat, et un ancien si socialiste/elv...., pas mauvais maire depuis 2 ans.....mais je crains comme la peste.....l idéologie macroniste......
Les séquences vues.... depuis quelques semaines me laissent a penser que mes premiere perception il y a 1 an risquent de se confirmer.....en simple, la seule vision c est rejoindre la doxia de la mondialisation, en faisant semblant de ne pas le faire......
Personne réellement en charge de l industrie, mirage sur les nouvelles technologie.....destructuration de la structure sociale....sans répondre sur le fond a la simplification et a une refonte du code du travail.....bref.....net risque d appauvrissement de la population....
Il ba falloir faire le gros dos jusqu a la rentrée, et la, on verra la réalité de la ma ronie....enfin, celle du petit cercle du pouvoir...
a écrit le 16/06/2017 à 16:36 :
Macron c'est ..... 18 % des inscrits !!!
Une démocratie qui fonctionne comme ça a visiblement des questions a se poser .
Mais si ça convient a tout le monde sauf ceux qui ne sont pas -ou guère - representés que faire ?
Abstentions et votes blancs doivent absolument etre pris en compte pour ce qu'ils sont réellement et avboir leur létgitimité :un rejet des candidats actuels !
a écrit le 16/06/2017 à 16:29 :
La promotion de Macron à la présidence était déjà une escroquerie (vu le niveau de l'abstention) cela va continuer avec les législatives dont, j'en suis persuadé, la plupart des candidats ne savent pas ce que contient le programme de leur bellâtre. Petits exemples : le remplacement de l'ISF actuel sur l'ensemble du patrimoine par l'ISF sur uniquement la fortune immobilière , ce qui est un cadeau aux riches spéculateurs (https://www.youtube.com/watch?v=U45ydeJYB3k), la suppression de 25% des départements, curieux, personne n'en parle à LREM. Il suffit de décortiquer le programme du représentant des banksters qui ont tout fait pour faire élire ce fat pour voir où va aller le France. De plus, il suffit de savoir que près de 220 candidats (estimation) sont issus du PS même si ce n'est pas dit fort pour s'apercevoir de la continuité de la déchéance qui s'annonce pour la France.
a écrit le 16/06/2017 à 16:17 :
Alors que jamais les français ont aussi peu voté lors de présidentielles et législatives, un seul parti va tout dominer.

Macron n'a pas de légitimité politique, élu au premier tour pour éviter un duel fillon le pen qui faisait peur à tout le monde, puis élu pour éliminer le pen avec une abstention, des votes blancs et nuls atteignant 40% et son parti élu avec au premier tour plus de 51% d'abstention, plus de la moitié de l'électorat qui n'a pas souhaité choisir qui que ce soit et au second tour on devrait également battre des records.

Il n'a vraiment pas intérêt à faire n'importe quoi, jamais les français n'ont autant été remontés contre les politiciens et ça commence très mal avec cet entourage compromis juridiquement alors qu'en même temps nous parlant de république exemplaire.
Réponse de le 17/06/2017 à 18:42 :
Attendons la suite !!!!!!
Réponse de le 19/06/2017 à 9:42 :
De toutes façon selon la règle néolibérale TINA, nous sommes bien obligés hélas...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :