« Nous ne sommes qu'au début de la crise de l'énergie »  : le débat Marianne Laigneau (Enedis)  et Marlène Dolveck (SNCF Gares et Connexions)

#REAix2022. Alors que le monde connaît un choc inédit depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine, La Tribune a donné la parole aux grands décideurs de l'économie en direct des Rencontres d’Aix-en-Provence du 8 au 10 juillet. Que pensent les patrons des désordres économiques actuels ? Est-ce la fin de la mondialisation ? Comment faire face au retour de l'inflation qui fait remonter les taux d'intérêt et craindre des tensions sociales ? Comment mener dans le même temps les grandes transitions énergétique, écologique et économique ? Revivez ici le live vidéo de l’entretien avec Marianne Laigneau, présidente d'Enedis et Marlène Dolveck, directrice générale de SNCF Gares et Connexions, enregistré depuis notre studio installé au coeur du Davos provençal.
Philippe Mabille
(Crédits : DR)

Marianne Laigneau, présidente d'Enedis

Nous ne sommes peut-être qu'au début de la crise de l'énergie, avec des hausses et des pénuries à venir. Enedis souhaite contribuer à développer une sobriété citoyenne, faire économiser le plus possible l'énergie, en utilisant au maximum les données de consommation disponibles grâce aux compteurs Linky.

Selon l'Ademe, avec une offre adaptée, des éco-gestes et Linky, qui permet de mieux piloter sa consommation et la mesurer en temps réel, on peut réaliser jusqu'à 12% d'économie de consommation d'électricité dans chaque foyer. Linky propose une vingtaine d'offres permettant de payer l'électricité moins chère en fonction de ses besoins.

L'efficacité énergétique, cela peut aussi être auto producteur, auto consommateur. Linky permet de répartir ce qui est produit et consommé. On est passé de 3000 auto consommateurs il y a 5 ans, à 150.000 l'an dernier et on double chaque année. La crise accélère aussi la production renouvelable, éolienne et solaire. Nous avons battu un record l'an dernier.

L'Ademe prévoit qu'on va passer de 900.000 voitures électriques et hybrides aujourd'hui en France, à 17 millions en 2035. Il faut un plan Marshall pour la mobilité électrique et installer des infrastructures. Sur les 200.000 acheteurs de véhicules électriques en 2021, 90% habitent une maison. Enedis veut obliger les copropriétés à s'équiper de bornes : pré financer l'infrastructure, l'installer et se rembourser par les premiers clients qui en demanderont la facilité. Le chantier est énorme, car il y a 7000 points de charge dans les copropriétés, pour 7 millions de places de parking. Nous considérons que la nationalisation d'EDF est positive. C'est la condition nécessaire pour que l'entreprise puisse jouer son rôle de bras armé de la transition énergétique et développer des projets ambitieux.

Marlène Dolveck, directrice générale de SNCF Gares et Connexions

Il faut un vrai volontarisme pour agir sur le climat. Les gares françaises sont à l'intersection des mobilités et des infrastructures, et nous souhaitons que nos gares incitent à prendre le train, qui est le moyen de transport le plus décarboné, qu'elles contribuent à doubler la part du ferroviaire et au transfert de la route vers le rail. En parallèle, on agit sur l'impact énergétique par de la sobriété, en réduisant nos consommations d'énergie dans nos gares et nos bâtiments, avec une ambition de réduction de 25%. Et nous avons fait un premier appel à manifestation d'intérêt pour installer du photovoltaïque dans nos gares. Nous avons l'ambition d'avoir un million de m2 de panneaux photovoltaïques à horizon 2032, pour assurer l'autoconsommation des gares. Le premier appel d'offre, c'est un quart de la cible. Nous avons eu pas mal de répondants et sommes en train de choisir notre partenaire.

Pour donner envie de gare, nous investissons un milliard par an. Nous travaillons à leur accessibilité, à en faire des lieux hospitaliers et de confiance. On apporte de la vie, des commerces dans la gare, mais on travaille aussi à la sécurité et la sûreté. En ce qui concerne l'électrique, on réfléchit aussi à installer des bornes de recharge électrique devant nos gares.

Philippe Mabille

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 14/07/2022 à 11:53
Signaler
Laigneau sait-elle que 10% des français ne peuvent accéder à leurs données de consommation électrique, même s'ils disposent d'un compteur linky (qu'ils payent tous les jours d'ailleurs). Ce sont ceux qui ne disposent pas d'un téléphone portable et qu...

à écrit le 14/07/2022 à 10:04
Signaler
Ben vous avez foutu quoi pendant toutes ces décennies passées alors ? Ben vous avez encaissé les profits et vous nous avez refourgué les pertes. Votre faute à vous et vous seuls alors les bilans c'est bien mais un méa culpa de temps en temps ne serai...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.