Pacte productif 2025 : le gouvernement veut atteindre le plein emploi

 |   |  430  mots
(Crédits : Benoit Tessier)
Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a officialisé le lancement du pacte productif 2025 en présence de six ministres et secrétaires d'État ce mercredi 19 juin. Pour atteindre le plein emploi, les efforts doivent se concentrer sur le numérique, l'énergie, l'industrie, l'agriculture et l'agroalimentaire.

Le gouvernement multiplie les initiatives pour tenter d'atteindre le plein emploi. En parallèle de la présentation de la réforme de l'assurance-chômage à Matignon, la secrétaire d'État Agnès Pannier-Runacher a annoncé le 18 juin le lancement d'un guichet unique pour l'investissement dans le cadre du pacte productif 2025, lors d'un déplacement dans les Yvelines. Annoncé par le président de la République le 25 avril dernier à l'issue du Grand débat, ce dispositif est destiné à rebooster l'activité dans les territoires. Pour l'instant, le flou demeure sur le calendrier et la méthode de ce pacte.

Contacté à plusieurs reprises par La Tribune, Bercy n'a pas apporté de précision sur les raisons de l'annulation de la conférence de presse initialement organisée au ministère de l'Économie ce mercredi 19 juin.

À l'issue de cette journée avec plusieurs ministres, Bruno Le Maire a déclaré que « le Pacte productif doit viser à produire plus et mieux en France d'ici à 2025, pour renforcer notre souveraineté économique, atteindre le plein emploi et répondre aux enjeux de la transition écologique, en écho aux aspirations de nos concitoyens et aux valeurs défendues par notre pays sur la scène internationale ».

Lire aussi : Mobilisation pour l'emploi : le plan de bataille du gouvernement

Cinq secteurs retenus

Lors du comité de pilotage organisé au ministère de l'Économie, cinq secteurs prioritaires ont été retenus. Il s'agit du numérique, de l'énergie, de l'industrie, de l'agriculture et de l'agroalimentaire. Outre ces secteurs, l'exécutif veut organiser une vaste consultation territoriale qui devrait être confiée à plusieurs acteurs comme France Stratégie, le Conseil national du numérique (CNN) ou des chambres consulaires comme les CCI. Des propositions devraient être adressées avant la fin du mois de septembre à Emmanuel Macron.

« Des mesures structurantes seront proposées au président de la République pour renforcer notre outil productif tout en l'adaptant aux enjeux des transitions écologique et numérique », précise Bercy dans un communiqué.

Favoriser les implantations industrielles

Après des décennies de désindustrialisation, le gouvernement veut renforcer l'appareil productif tricolore. Pour parvenir à cet objectif, le Premier ministre a adressé, le 3 juin dernier, une lettre de mission au député LREM d'Eure et Loire, Guillaume Kasbarian. Son objectif est « d'analyser les causes de la complexité, de la lenteur et du manque de visibilité vécus par les entreprises et les collectivités [...] pour développer une implantation ou une extension industrielle ».

L'élu doit remettre à Matignon un rapport le 30 septembre prochain censé apporter des recommandations sur ces problématiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2019 à 22:10 :
Je croyais que notre bien aimé président était parti en Vendée pour voir comment avec rien on fait le plein emploi ?
Déjà rien que généraliser les moyennes des pays de la Loire même pas en rêve!
Avec tout ce fric gaspillé il ne sortira rien que des dettes.
a écrit le 20/06/2019 à 11:40 :
ce que je constate simplement est que le prochain 2008 sera produit en Espagne alors que l actuel est produit en France.....bilan, 200 000 voitures produites ailleurs....
ça ne crée pas de chômage en plus parce que les lignes qui construisaient le 2008 actuel ont été réaffectée à d autre modèle.....
mais sans ce "déménagement" on créait clairement bcp d emplois en plus....car 200 000 voiture c 'est grosso modo je crois 10% de la production automobile en france
a écrit le 20/06/2019 à 11:39 :
ce que je constate simplement est que le prochain 2008 sera produit en Espagne alors que l actuel est produit en France.....bilan, 200 000 voitures produites ailleurs....
ça ne crée pas de chômage en plus parce que les lignes qui construisaient le 2008 actuel ont été réaffectée à d autre modèle.....
mais sans ce "déménagement" on créait clairement bcp d emplois en plus....car 200 000 voiture c 'est grosso modo je crois 10% de la production automobile en france
a écrit le 20/06/2019 à 11:30 :
le premier ministre confie à un député une étude de diagnostic sur les dysfonctionnements et manques de résultats des administrations en charge du développement industriel . une manière de gagner du temps avant qu'un début de projet d'action puisse être envisagé .
il aurait été plus simple de mettre en demeure les directeurs de ces administrations de proposer dans un délai de trois mois les mesures administratives et calendrier d'actions répondant à la résolution du problème , avec état d'une responsabilité solidaire de ces hauts fonctionnaires sur la mission dévolue .
la motivation favorise la réussite , d'autant plus qu'elle repose sur une menace de sanction dure de l'échec .
a écrit le 20/06/2019 à 9:36 :
Le plein emploi....45 ans et tous les gouvernements ont promis le retour du plein emploi. Celui-là n'échappe pas à la règle.En général le plein emploi c'est après des destructions massives, quand il faut tout reconstruire. La Phillipie/Macronie aurait elle des informations quant à la prochaine guerre ? Ce qui est certain, c'est que les tensions et les ventes d'armes sont au plus haut.
L'écologie est elle capable de provoquer un changement radical du niveau d'une guerre ? Non.
L'environnement est tendu sur un plan économique avec crise, récession et désordres en vue.
Le plein emploi, vœux pieux, en gros : Mensonge.
Réponse de le 20/06/2019 à 11:04 :
Les detructions massives provoque effectivement le plein emploi réel, de même que le rééquipement massif des ménages

Aujourd'hui quasiment tout le monde est équipé et le pays n'est pas a reconstruire donc le plein emploi prévu est celui des périodes morose: précarité intensive et chasse au chômeurs inscris (comme aux USA, Allemagne, Japon, Uk et finalement tout les pays prétendant au plein emploi).

Toute les mesures prisent jusqu'à présent sont dans cet objectif.

Et je finirai par dire que si le travail n'est pas en quantité limité, l'emploi lui l'es et il n'y aura jamais le plein emploi dans le monde car il n'y aura jamais assez de consommateurs ou de ressources.

Donc tout emploi créer quelque part est le poste qui ne sera pas créer ailleurs. Sans parler de la robotisation.
Réponse de le 20/06/2019 à 11:18 :
une guerre n est pas Necessaire. vous pouvez a voir le plein emploi si vous etes capable de produire des choses qui se vendent comme en chine ou RFA. On peut aussi reduire la natalite (la encore chine/RFA). moins de bebe aujour d hui = moins de chomeurs demain !
Réponse de le 20/06/2019 à 12:20 :
@cd C'est vrai une guerre n'est pas nécessaire et pas enviable non plus, mais la le malthusianisme dont vous faite part va provoquer des problèmes qui ne résolvent rien : - les populations les plus âgés ne consomment pas autant que les jeunes ménages en terme de bien (ne stimule donc plus l'industrie, les services à la personne ne créée pas de valeur ajouté).
- Les déséquilibres systémique seront à la charges de jeunes de moins en moins nombreux (voir le Japon ou des plus en plus de retraité cherchent à aller en prison alors que cette jeunesse en sous nombre vie dans la précarité).

- La pression migratoire va s'accentuer (si moins de population active pour s'occuper d'une population inactive acrue)

- hypothèque de l'avenir (moins de jeunes = moins de talents avenir)

Et finalement l'important ce n'est pas le taux de natalité mais le taux de natalité soustrait au taux de mortalité. Les pays a fort taux de natalité ont également un taux de mortalité élevé et une espérance de vie basse. C'est ça qui les empêche d'entrer dans la transition démographie

Bref de mon point de vue (le mien hein), le problème n'est pas là, les pays a forte progression démographique ne sont aps des pays pouvant a terme tenir une population élevée (le Bangladesh ou l'Inde sont déjà dans leurs limites)
Réponse de le 20/06/2019 à 22:23 :
Le plein emploi n'existe pas, c'est entre 4 et 5% de chômage( fainéants, truandeurs, naufragés de la route) et c'est tout à fait possible, puisque des villes comme Vitré, les herbiers, la Ferté Bernard, sablé y sont, et il y en a d'autres. J'arrête pas d'entendre des gens se plaindre j'y arrive pas on n'est pas assez nombreux,
a écrit le 20/06/2019 à 9:00 :
On en a marre des pactes, on veut un choc Nono, choc productif 2025, c'est ça qu'il nous faut.
Et puis surtout il faudrait arrêter d'emm les lapins, ça d'abord
Au fait, t'as lu le rapport du sena sur l'agri??
La France, un champion agricole mondial : pour combien de temps encore ? Ben c'est un peu partout pareil en france. Pas protégés mais enfoncés par , par, par?? Voila voila voila

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :