Journal de campagne  : Sarkozy préfère Hollande à Le Pen

La Tribune publie son "journal de campagne" quotidien, reprenant les principaux faits et déclarations des candidats (et de leurs soutiens) à la présidentielle de 2017. Au menu ce vendredi le revirement de Sarkozy sur la politique du « ni-ni », la croissance trop faible selon Hollande et le duel Jadot-Rivasi de la primaire écologiste.
Nicolas Sarkozy précise ses divergences politiques avec le Front National.
Nicolas Sarkozy précise ses divergences politiques avec le Front National. (Crédits : © Jean-Paul Pelissier / Reuters)

Voilà un revirement pour le moins inattendu. Sur BFMTV, Nicolas Sarkozy a mis fin à la stratégie qu'il avait imposé à son parti « Les Républicains » de n'appeler à voter ni pour un candidat du Front National, ni pour un candidat du Parti socialiste si ces deux formations politiques s'affrontaient lors du second tour d'une élection. Interrogé sur l'hypothèse d'un second tour entre Marine Le Pen et François Hollande, Nicolas Sarkozy a ainsi affirmé que s'il n'avait jamais « voté pour le FN » et qu'il n'avait « pas l'intention de le faire », il voterait en revanche pour François Hollande, certes, « pas de gaieté de cœur ». Nicolas Sarkozy a indiqué qu'entre Les Républicains et le Front national, « il y a une barrière infranchissable. Pour eux l'immigration c'est un problème de principe, pour moi c'est un problème de nombre. Ce n'est pas tout à fait la même chose ». Les déclarations de l'ancien président de la République ont été saluées à droite, notamment par Nathalie Kosciusko-Morizet qui avait été marginalisée par la direction du parti LR après les élections régionales, pour s'être notamment opposée à la stratégie du « ni-ni »...

Hollande déplore la faiblesse du niveau de croissance

A quelques mois de l'élection présidentielle, les chiffres de l'emploi et de la croissance sont scrutés par François Hollande, qui conditionne sa candidature à une meilleure santé économique du pays. Mais avec un rebond de seulement 0,2 % de la croissance au troisième trimestre, la dynamique reste moribonde. « Si le constat est de dire qu'en Europe ou en France, la croissance est là mais pourrait être plus forte, c'est exact », a reconnu le ministre de l'Economie et des Finances Michel Sapin sur RTL. Ce chiffre du troisième trimestre « rend difficile d'atteindre 1,5 % » de croissance pour 2016, a ajouté le ministre. Pour sa part François Hollande a estimé, au détour d'un hommage à l'action du Conseil économique, social et environnemental (CESE) que la France était « sur un sentier de croissance même si elle est encore trop faible ». Pas de quoi se réjouir, donc, du côté de l'Elysée...

Primaire écologiste : Jadot moins optimiste que Rivasi

Les deux candidats à la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts, Yannick Jadot et Michèle Rivasi, ont exprimé ce jeudi des attentes divergentes concernant les échéances électorales de 2017. Si Michèle Rivasi croit en une possible « bulle verte » pour la présidentielle, Yannick Jadot se montre beaucoup plus tempéré. « Moi je ne veux pas créer une déception », a précisé Yannick Jadot ce jeudi à l'antenne de BFMTV lors d'un débat avec son adversaire. Yannick Jadot a ainsi réaffirmé qu'il ne « pensait pas » que le candidat EELV à l'élection présidentielle « serait élu ». « Il faut qu'on sorte de la campagne avec la banane, qu'on soit super heureux de notre campagne et que l'on gagne des législatives », a-t-il insisté. Plus concentré sur le résultat de l'élection présidentielle, Michèle Rivasi mise pour sa part sur « l'optimisme de la volonté ». « Quand j'ai été élue sur la ville de Valence ou au conseil départemental de la Drôme, au début, on me disait : « C'est pas possible, le canton est à 75 % UMP ». Eh bien, j'ai gagné », a-t-elle indiqué pour justifier son espoir en vue de l'échéance présidentielle.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 31/10/2016 à 10:20
Signaler
La vraie qustion est qui préfèrent les Français? DSK, Hollande, Sarkozy ou Le Pen? Si DSK se présente, j'ai aucun doute du choix en revanche pour les autres, Le Pen a ces chances... Donc Mr Sarkozy, Mr Hollande... vous présentez vous pour la Fr...

à écrit le 31/10/2016 à 6:26
Signaler
RV8094. Vous formulez un pleonasme. Bismuth a tjrs ete petit. En taille d'abord car il s'oblige au port de talonnettes planquees dans ses westons, ses tocantes a pas de prix qu'il montre ostensiblement, en raisonnement ensuite, incapable de rediger p...

à écrit le 29/10/2016 à 20:10
Signaler
on se dirige droit vers ce que j'avais prévu depuis des années:un axe républicains-ps pour sauver le pays d'une dictature.comme en allemagne il faut un gouvernement d'union nationale.j'ajouterais aussi une amnistie judiciaire totale pour le monde pol...

le 30/10/2016 à 12:25
Signaler
@élu ps: 1) sauf que ton "union nationale" n'existe pas et ne peut pas exister dans la mesure où chacun a ses propres intérêts et que cette union, si elle était possible, serait une collusion entre partis pour s'arroger le pouvoir. Ce serait donc une...

à écrit le 29/10/2016 à 12:46
Signaler
C'est la fin pour M. Sarkozy. Il a fait les mauvais choix. Il n'a jamais brillé par sa constance idéologique ni par son honnêteté intellectuelle, mais ces derniers jours il aligne les mensonges et les revirements de façon spectaculaire. Le "ni-ni"...

à écrit le 29/10/2016 à 11:23
Signaler
Il ne sait plus ou il habite ou quoi ???voter Hollande après nous avoir plumé !!JAMAIS !!pour le deuxième tour des élections présidentielles je demande à réfléchir !!mais je sais pour qui je ne voterai pas !!!!

à écrit le 29/10/2016 à 10:04
Signaler
Le personnage ne m'est pas sympathique, et c'est un euphémisme. Pourtant j'approuve ses propos concernant l'immigration. Elle peut effectivement poser problème, si elle est importante, mais en aucune manière elle ne l'est par principe, comme le procl...

à écrit le 29/10/2016 à 10:01
Signaler
Tout cela n'est que logique, entre européiste, on se comprend! Le but est le même!

à écrit le 29/10/2016 à 9:11
Signaler
Sarkozy ne sera pas au second tour des primaires de droite et il le sait déjà. François Fillon est le meilleur candidat de droite, car Alain Juppé est un radical-socialiste comme l' était Chirac et il a trempé dans toutes les magouilles de la mairie ...

à écrit le 29/10/2016 à 8:42
Signaler
Curieux, il se veut l'ersatz de Le Pen dans ses discours ! Le même stupide politicien voudrait ensuite entraîner ceux qui le soutiennent à voter contre nature ... Curieuse façon de faire de la politique que de croire que l'électorat lui appartient...

le 29/10/2016 à 15:35
Signaler
Remarquez, cela fait 5 ans maintenant que le FN est assez con pour croire qu'on va l'écouter et lui filer les clefs de la baraque. D'ailleurs, M.JM lepen, qui n'était pas assez con, n'y croyait pas. En 2002 il a failli défaillir lorsque les résul...

à écrit le 28/10/2016 à 21:38
Signaler
Oui, on sait, c'est notamment pour ça qu'il a été battu en 2012 : on ne crache pas contre le vent... Alors quand, en plus, on préfère avantager le camp adverse, comme depuis trop d'années, alors qu'on est sensé le combattre...

à écrit le 28/10/2016 à 20:46
Signaler
Ben oui ! Me concernant, les socialo-verts sont des adversaires, mais le fn c'est un ennemi.

le 28/10/2016 à 22:37
Signaler
Ben oui ! Le système UMPS, quoi ! Et voilà 40 ans que ça dure : d'où nos fabuleux 3 500 000 chômeurs, un endettement de 2 200 milliards, un budget en déficit depuis 1974 et jamais équilibré depuis, des zones de non droit ou la police se fait tabasser...

à écrit le 28/10/2016 à 20:35
Signaler
Quelle dépravation politique, faut il qu'il soit tombé si bas, lui après avoir prôné des idées proche du front national, un pareil revirement doit être un cauchemars à géré pour son équipe. Comment peut on encore suivre un tel personnage. Alain Juppé...

à écrit le 28/10/2016 à 19:18
Signaler
Il préfère voter pour les socialos -communistes mâtinés de vert plutôt que de soutenir le FN. C'est son choix, pas sûr qu'il soit accepté par les militants RI.

à écrit le 28/10/2016 à 18:51
Signaler
Il ne risque rien, ni lui ni F. Hollande ne seront au second tour. C'est le genre de déclaration qui ne lui coûte rien....du verbiage! Du Sarkozy dans le texte....

à écrit le 28/10/2016 à 18:19
Signaler
Les électeurs étaient convaincus que Sarkozy n'était qu'une mauvaise copie du FN. Rien pour ces électeurs ne vaut l'original. Il ne fera jaimais ce qu'il dit!

à écrit le 28/10/2016 à 17:59
Signaler
encore une fois,la droite votera pour la gauche,et la gauche pour la droite!comme aux dernières élections,çà sera encore un beau pied de nez aux électeurs!comment voulez vous que le nombre des abstentions augmente sans cesse,les gens en ont marre de ...

à écrit le 28/10/2016 à 16:31
Signaler
A peu près avec autant d'enthousiasme que ma préférence pour Hollande à Sarkozy au deuxième tour en 2012... ;o)

à écrit le 28/10/2016 à 16:31
Signaler
Journal de campagne : Sarkozy préfère Hollande, c'est démontré et incontestable, Sarkozy Fillon avaient composé leur gouvernement avec des socialistes, et le gouvernement Hollande a intégré des hommes clés de droite extrême dans son gouvernem...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.