BCE : les rachats de dettes vont se poursuivre sur 9 mois, au moins

 |   |  382  mots
Les bureaux de la Banque centrale européenne, à Francfort.
Les bureaux de la Banque centrale européenne, à Francfort. (Crédits : Reuters)
Francfort réduira de moitié, à 30 milliards d'euros par mois, son volume d'achat de dettes à partir de janvier 2018.

La banque centrale européenne (BCE) a annoncé jeudi une prolongation de son programme de rachats d'actifs en divisant son montant mensuel de moitié à 30 milliards d'euros à compter de janvier et jusqu'en septembre prochain au moins.

Conçu il y près de trois ans pour prévenir tout risque de déflation au sein de la zone euro, ce programme de rachats massifs d'actifs a déprimé les rendements au sein de la zone euro, ranimé le crédit et soutenu la croissance économique sans parvenir jusqu'à présent à stimuler la hausse des prix pour la ramener vers l'objectif de la BCE d'une inflation proche mais inférieure à 2% l'an.

 | Lire aussi : inflation, taux... quel bilan pour l'assouplissement quantitatif de la BCE ?

Relever le montant si besoin

La BCE a dit que le montant des achats d'actifs pourrait être relevé à nouveau si les perspectives se dégradaient et a confirmé sa prévision d'un maintien des taux directeurs à leur niveau actuel bien après la fin de son programme de rachats d'actifs.

"Si les perspectives deviennent moins favorables ou si les conditions financières ne sont plus en phase avec de nouveaux progrès vers un ajustement durable de la trajectoire d'inflation, le Conseil des gouverneurs se tient prêt à augmenter le programme de rachats d'actifs en termes de montant et/ou de durée", écrit la BCE dans le communiqué publié après sa réunion de politique monétaire.

La BCE a maintenu ses taux à leurs niveaux actuels - nul pour le taux de refinancement, -0,40% pour le taux de dépôt, 0,25% pour le taux de facilité de crédit.

L'euro et les titres de dette souveraine baissent

L'euro et les rendements obligataires de la région se sont orientés à la baisse jeudi après la communication des décisions de la BCE. "Le marché prend ces annonces comme étant modérément accommodantes", indique Neil Wilson, analyste marchés chez ETX Capital.

A 14h11 (heure française), l'euro recule de -0,47% à 1,1756 dollar, alors qu'il était stable à plus de 1,18 dollar avant les annonces de la BCE. De son côté, le rendement du Bund allemand à 10 ans perd plus de trois points de base, à 0,449%. Parallèlement, les indices actions européens ont augmenté leur progression, l'indice Stoxx 600 gagnant 0,69%.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2017 à 7:51 :
Quoi ??? Ils vont retirer leurs doses aux toxicos ??
Ça va faire un gros boum !!
a écrit le 26/10/2017 à 17:45 :
Le système financier se mord tellement la queue que c'en est risible. La BCE achète des dettes qui ont été créées à partir de rien. Tout cela pour faire grossir la masse monétaire...Et qui va acheter les dettes de la BCE. Personne, un jour viendra où il faudra tirer un trait sur toutes les dettes parce qu'il n'y aura plus assez d'argent pour les rembourser, intérêts compris. La fin des banques commerciales, de dépôt, d'investissement, des spéculateurs, bref de la finance pourrie.... : OUF!
Réponse de le 27/10/2017 à 8:48 :
Ainsi vous souhaitez le chaos.
Si les banques s'écroulent, comment financerez-vous l'achat de votre maison? De votre voiture? D'une entreprise? Vous viendrez avec vos valises de billets ou de pièces d'or? Bonjour les fraudes : un paiement en liquide ne laisse aucune trace.
Et vous garderez votre magot sous votre matelas? Bien à portée du 1er cambrioleur venu.
Et vous avez pensé à l'écroulement de l'économie que cela entraînerait simplement par la difficulté des transactions. Avec faillites, chômage...
Un retour à l'âge de pierre. Non merci.
a écrit le 26/10/2017 à 17:23 :
L endettement par la BCE va encore augmenter, preparez-vous avous faire ponctionner les comptes......
a écrit le 26/10/2017 à 15:46 :
Tout ceci est dans un équilibre bien fragile.
Réponse de le 26/10/2017 à 17:49 :
@Citoyen Blasé

Il y a longtemps que l'on a dépassé le stade de la fragilité.
Depuis que les banques ont le monopole de la création monétaire et le financement des Etats.
Depuis le fin des accords de Bretton Woods et pour la France depuis Pompidou et les Rotschild. (1973).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :