"Préparez-vous au No Deal" : Boris Johnson menace de la jouer à l'australienne

"À moins d'un changement fondamental d'approche, nous allons vers la solution à l'australienne et nous devons le faire avec une grande confiance", a-t-il dit en référence aux relations entre l'Australie et l'UE, qui ne s'appuient sur aucun accord de libre-échange bilatéral étendu. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré pour sa part que le bloc communautaire continuait à rechercher un accord sur le Brexit.
(Crédits : John Sibley)

La Grande-Bretagne doit se préparer à une sortie de l'Union européenne sans accord négocié avec celle-ci sur leurs futures relations, a déclaré vendredi le Premier ministre britannique, Boris Johnson.

"À moins d'un changement fondamental d'approche, nous allons vers la solution à l'australienne et nous devons le faire avec une grande confiance", a-t-il dit en référence aux relations entre l'Australie et l'UE, qui ne s'appuient sur aucun accord de libre-échange bilatéral étendu.

De sources européennes à Bruxelles, on indique cependant que l'Union européenne se prépare toujours à de nouvelles négociations la semaine prochaine avec Londres.

"Ce n'est que de la réthorique"

"Il [Boris Johnson] n'a pas dit qu'ils [les Britanniques] quitteraient la table des négociations. Donc, ce n'est que de la rhétorique. Il n'a pas dit qu'ils ne continueraient pas à discuter. Donc, ils le feront", a déclaré un diplomate.

Une autre source a ajouté que la délégation européenne chargée des négociations sur le Brexit "faisait déjà ses valises pour une semaine intense à Londres", précisant qu'"un accord sur le modèle australien et canadien n'était tout simplement pas sérieux".

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré pour sa part que le bloc communautaire continuait à rechercher un accord sur le Brexit.

"L'UE continue de travailler en vue d'un accord, mais pas à n'importe quel prix", a-t-elle dit environ une heure après les propos de Boris Johnson.

"Comme prévu, notre équipe de négociation se rendra à Londres la semaine prochaine pour intensifier ces négociations", a-t-elle ajouté.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 20/10/2020 à 10:28
Signaler
Je ne pense pas que ce soit une menace, les négociations n'avancent pas chacun des de camps reste figé sur sa position c'est seulement une anticipation.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.