Brexit : un nouveau chapitre de l'Europe s'ouvre selon les chefs de l'UE

 |   |  380  mots
(Crédits : Dado Ruvic)
Les responsables de l'UE - Commission, Conseil et Parlement européens - ont salué "une Europe à l'aube d'une ère nouvelle", rappelant au Royaume-Uni qu'il perdrait "les bénéfices" d'un Etat membre après le Brexit, dans une lettre publiée ce vendredi, jour du divorce historique.

C'est l'heure. Alors que le Royaume-Uni quitte ce vendredi l'Union européenne, les responsables de l'UE Charles Michel (Conseil européen), Ursula von der Leyen (Commission) et David Sassoli (parlement), ont publié un texte commun. Les dirigeants se "disent prêts à s'engager dans un nouveau partenariat avec les voisins d'outre-Manche", dans ce texte. "Pour nous (...), comme pour tant d'autres personnes, cette journée sera inévitablement empreinte de réflexion et d'émotions mélangées", reconnaissent-ils. Le Brexit sera effectif à 23 heures vendredi après près d'un demi-siècle d'adhésion du Royaume-Uni à l'UE.

Alors que va s'ouvrir la période de négociation de la future relation avec Londres, les trois responsables avertissent qu'"à défaut de conditions équitables dans les domaines de l'environnement, du travail, de la fiscalité et des aides d'État, il ne saurait y avoir de large accès au marché unique""On ne peut pas conserver les avantages attachés au statut de membre lorsque l'on n'a plus cette qualité", rappellent-ils.

L'UE poursuit son chemin

La Commission doit négocier la relation post-Brexit à partir de début mars pendant la période de transition qui se terminera à la fin de l'année 2020. "Bien que n'étant plus membre de l'UE, le Royaume-Uni continuera à faire partie de l'Europe. Notre géographie et notre histoire communes, ainsi que les liens noués dans tellement de domaines, nous unissent de manière indéfectible et font de nous des alliés naturels", ajoutent les trois responsables.

Après le Brexit, "les États membres de l'Union européenne continueront à conjuguer leurs forces et à édifier un avenir commun (...) Aucun pays ne peut, à lui seul, contenir la progression du changement climatique, trouver des solutions à l'avenir numérique ou faire entendre sa voix dans la cacophonie croissante qui règne en ce monde", estiment-ils. L'UE poursuivra son "oeuvre (...) dès que le soleil se lèvera demain matin", concluent-ils.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2020 à 18:39 :
L Europe de Bruxelles la dérive bientôt le prochain je suis contre l Europe pays d Europe libre dû fardeau belge
a écrit le 01/02/2020 à 13:47 :
Après le Brexit, "Les États membres de l'Union européenne continueront à conjuguer leurs forces et à édifier un avenir commun" Quel est le but de cet univers commun? Qu'il n'y ait que 4 ou 5 blocs qui s'affronte sur la planète?
a écrit le 31/01/2020 à 12:35 :
Pour l'Europe c'est une bonne chose pour l'UE c'est autre chose!
a écrit le 31/01/2020 à 10:34 :
Perdre les avantages, les avantages de se laisser tondre ? Pour conclure, les euro-fanatiques et la propagande parlent souvent du coût éventuel en cas de sortie de l’UE. Il convient plutôt de se rendre compte du coût réel de notre appartenance à l’UE et du boulet que cela représente pour l’économie française.

Rappelons la totalité des coûts chaque année de notre appartenance à l’UE avec ce nouveau budget.

Coûts directs : 19,6 milliards d’euros

— 15 milliards d’euros de contribution nette au budget de l’UE (hypothèse basse)

— 4,6 milliards d’euros de cofinancements obligatoires et d’amendes pécuniaires

Coûts indirects : 38,7 milliards d’euros

— 30 milliards d’euros de coût d’application des normes européennes pour les entreprises (d’autant plus absurde que 97 % des entreprises françaises n’opèrent que sur le territoire national !)

— 8,7 milliards d’euros de coût d’application des normes européennes pour les administrations publiques

Coût total annuel de notre appartenance à l’UE : 58,3 milliards d’euros, soit 160 millions d’euros par jour !

Vivement le Frexit ! comme le proposent avec lucidité et courage depuis plus de 11 ans François Asselineau et l’Union populaire républicaine !
Réponse de le 31/01/2020 à 14:30 :
Pour éviter d'être ridicule, merci de préciser le montant des aides européennes
pour les agriculteurs;
Pour la ruralité via les programmes Leader;
Les aides au patrimoine;
Les aides de financement de travaux;
Etc.
Et les normes, ça sert a rien?
Ça ne fait pas faire des économies d'accidents?
Les normes incendie, par exemple, c'est du gaspillage ?
Une norme fr n'est pas assez forte pour s'imposer aux chinois, etc.
Mais une norme CE, ça pèse!
le rapport de force l'impose au monde!
a écrit le 31/01/2020 à 10:20 :
"L'UE poursuit son chemin" " L'UE poursuivra son "oeuvre (...) dès que le soleil se lèvera demain matin"

:D

Merci beaucoup pour ce fou rire !

Vite un frexit ! Pitié même puisqu'ils veulent "poursuivre leur chemin" ! ^^

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :