Covid-19 : l'Italie décide la vaccination obligatoire pour les plus de 50 ans

L'Italie a décidé mercredi de rendre obligatoire la vaccination contre le COVID-19 pour les personnes âgées de plus de 50 ans, l'un des rares pays européens à décider d'une telle mesure,

2 mn

(Crédits : POOL)

Alors que les débats sont agités en France autour du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal, l'Italie a décidé mercredi de rendre obligatoire la vaccination contre le Covid-19 pour les personnes âgées de plus de 50 ans. C'est l'un des rares pays européens à décider d'une telle mesure, avec l'objectif d'alléger la pression à laquelle font face les services de santé du pays du fait de la résurgence épidémique.

La mesure entre en vigueur immédiatement et sera applicable jusqu'au 16 juin, selon un décret gouvernemental publié à l'issue d'une réunion de deux heures et demie consacrée à la crise sanitaire. On ne connaît pas précisément les sanctions prévues contre les réfractaires, alors qu'un test négatif ne suffira désormais plus aux personnes âgées de 50 ans et plus pour travailler et se rendre dans les commerces.

Rome avait déjà rendu obligatoire la vaccination pour le personnel de santé et les enseignants en octobre dernier, tout en contraignant les employés du secteur privé à être vaccinés ou à présenter un test négatif pour se rendre sur leur lieu de travail.

En cas de refus, le personnel soignant et les enseignants sont suspendus et privés de salaire.

Près de 140.000 décès

L'Italie a enregistré plus de 138.000 décès dus au COVID-19 depuis le début de la pandémie en février 2020, le bilan humain le plus lourd d'Europe après le Royaume-Uni. Le pays a recensé mercredi 189.109 nouveaux cas de contamination en 24 heures, un record depuis le début de la crise sanitaire.

"Les mesures du jour sont destinées à maintenir nos hôpitaux fonctionnels et en même temps à maintenir nos écoles et activités économiques ouvertes", a déclaré le président du Conseil italien, Mario Draghi, à l'issue d'une réunion tendue de la coalition gouvernementale.

Les ministres issus de la Ligue, parti d'extrême droite, ont publié un communiqué pour prendre leurs distances avec la décision de rendre la vaccination obligatoire pour les plus de 50 ans.

Ils ont obtenu que le décret ne transforme pas le pass sanitaire en pass vaccinal, avec obligation de présenter une preuve de vaccination pour accéder aux bâtiments publics, commerces non-essentiels, banques, bureaux de poste et salons de coiffure.

Contrairement au projet de décret, la version finale du texte prévoit que ces lieux resteront ouverts aux personnes pouvant présenter une preuve de test négatif.

(Reuters)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 09/01/2022 à 11:45
Signaler
Ça aurait dû être fait des le début partout dans le monde. Vacciner les personnes à risque et les plus de 50 ans pour laisser le virus circuler lentement mais sûrement afin d'atteindre au meilleur coût l'immunité collective. Oui mais quelques rares p...

à écrit le 06/01/2022 à 18:26
Signaler
Le problème avec "la vaccination obligatoire" c'est qu'ils n'auraient pas pu nous mettre toute ces contraintes et cela ne cessent d'augmenter!

à écrit le 06/01/2022 à 15:23
Signaler
Bravo les Italiens, eux au moins ont compris: ce n'est pas en rendant obligatoire la vaccination pour les moins de 25 ans qu'on soulagera l'hôpital !

à écrit le 06/01/2022 à 14:16
Signaler
"L'optimisme sur la moindre dangerosité du variant Omicron pèse sur Valneva information fournie parREUTERS•05/01/2022 à 11:47" Valneva -30% en 5 jours

à écrit le 06/01/2022 à 11:21
Signaler
Chez les. ritals, ça lambine pas avec l'urgence sanitaire ( les infections st sur la pente des 200000/j). Un simple décret suffit pour mise en place immédiate. Alors que Castex espère une mise en place vers le 15, pdt que l'Hôpital sombre !! L'urgenc...

à écrit le 06/01/2022 à 8:07
Signaler
Et les flics vont aller chercher les non vaccinés chez eux ? Une bonne initiative qui permettra à chacun de vivre comme il le souhaite, solution bien plus saine que de vouloir stigmatiser une partie de la population. Il est quand même à noter le fait...

le 06/01/2022 à 18:18
Signaler
Il parait que les non-vaccinés sont souvent anti-Macron et donc leurs voix ne lui manqueront pas du tout, c'est une action "gratuite", le but étant, comme les fois d'avant, de décider quelques hésitants à enfin franchir le cap pour ne pas être emm*s....

le 07/01/2022 à 8:21
Signaler
"Il parait que les non-vaccinés sont souvent anti-Macron" Et quand on est anti politiciens ça compte pareil ? Hum... oui certainement c'est la fameuse règle de "si tu n'es pas mon allié tu es mon ennemi".

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.