L'Assemblée nationale vote le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal

Après trois jours de débats tumultueux, l'Assemblée nationale a adopté jeudi au petit matin en première lecture le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal. Le texte sera examiné au Sénat la semaine prochaine. De son côté, l'Italie a décidé mercredi de rendre obligatoire la vaccination contre le COVID-19 pour les personnes âgées de plus de 50 ans, l'un des rares pays européens à décider d'une telle mesure.

4 mn

(Crédits : SARAH MEYSSONNIER)

Après trois jours de débats houleux, alimentés par des propos controversés d'Emmanuel Macron dans le Parisien, prêt à vouloir "continuer à emmerder les non-vaccinés jusqu'au bout", l'Assemblée nationale a approuvé tôt jeudi matin en première lecture le projet de loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire du coronavirus en France, dont l'une des principales mesures est la transformation du pass sanitaire, actuellement exigé dans les restaurants et de nombreux lieux publics, en un "pass vaccinal".

A 5h25, les députés se sont prononcés à 214 voix en faveur du texte, celles de la majorité et d'une partie des LR et du PS, contre 93 qui s'y sont opposés, dont la gauche de la gauche, le RN, et 3 dissidents LREM. Vingt-sept se sont abstenus. Le projet de loi va désormais être examiné au Sénat dominé par la droite à partir de mardi prochain en séance.

Mise en vigueur repoussée de quelques jours

Le "pass vaccinal", supposé entrer en vigueur le 15 janvier devrait être repoussée de quelques jours. Il vise à freiner la propagation du variant Omicron du coronavirus, dont la forte contagiosité se traduit par des niveaux record du nombre de contaminations quotidiennes en France.

D'après les données du ministère de la Santé, 332.252 nouvelles infections au coronavirus ont été recensées dans le pays en vingt-quatre heures, soit un record quotidien depuis le début de la crise sanitaire. IL concerne les plus de 12 ans qui devront pouvoir justifier d'un statut vaccinal pour accéder aux activités de loisirs, aux restaurants et bars, aux foires ou aux transports publics interrégionaux. Un test négatif ne suffira plus, sauf pour accéder aux établissements et services de santé. Parmi leurs amendements de retouche, les députés ont repoussé de 12 à 16 ans la nécessité d'un pass vaccinal pour les sorties scolaires et activités péri et extrascolaires.

Outre la création du pass vaccinal, le texte prévoit un renforcement des mesures de lutte contre la fraude aux documents relatifs à l'état de vaccination contre le COVID-19.

Face à la résurgence de l'épidémie de coronavirus, le gouvernement a décrété mercredi l'état d'urgence sanitaire en Guadeloupe, Guyane, à Mayotte, Saint-Martin et Saint-Barthélémy.

Obligation vaccinale en Italie pour les plus de 50 ans

De son côté, l'Italie a décidé mercredi de rendre obligatoire la vaccination contre le COVID-19 pour les personnes âgées de plus de 50 ans, l'un des rares pays européens à décider d'une telle mesure, avec l'objectif d'alléger la pression à laquelle font face les services de santé du pays du fait de la résurgence épidémique.

La mesure entre en vigueur immédiatement et sera applicable jusqu'au 16 juin, selon un décret gouvernemental publié à l'issue d'une réunion de deux heures et demie consacrée à la crise sanitaire.

On ne connaît pas encore précisément les sanctions prévues contre les réfractaires, alors qu'un test négatif ne suffira désormais plus aux personnes âgées de 50 ans et plus pour travailler et se rendre dans les commerces. Rome avait déjà rendu obligatoire la vaccination pour le personnel de santé et les enseignants en octobre dernier, tout en contraignant les employés du secteur privé à être vaccinés ou à présenter un test négatif pour se rendre sur leur lieu de travail.

En cas de refus, le personnel soignant et les enseignants sont suspendus et privés de salaire.

L'Italie a enregistré plus de 138.000 décès dus au COVID-19 depuis le début de la pandémie en février 2020, le bilan humain le plus lourd d'Europe après le Royaume-Uni. Le pays a recensé mercredi 189.109 nouveaux cas de contamination en 24 heures, un record depuis le début de la crise sanitaire.

"Les mesures du jour sont destinées à maintenir nos hôpitaux fonctionnels et en même temps à maintenir nos écoles et activités économiques ouvertes", a déclaré le président du Conseil italien, Mario Draghi, à l'issue d'une réunion tendue de la coalition gouvernementale.

Les ministres issus de la Ligue, parti d'extrême droite, ont publié un communiqué pour prendre leurs distances avec la décision de rendre la vaccination obligatoire pour les plus de 50 ans. Ils ont obtenu que le décret ne transforme pas le pass sanitaire en pass vaccinal, avec obligation de présenter une preuve de vaccination pour accéder aux bâtiments publics, commerces non-essentiels, banques, bureaux de poste et salons de coiffure. Contrairement au projet de décret, la version finale du texte prévoit que ces lieux resteront ouverts aux personnes pouvant présenter une preuve de test négatif.

(avec Reuters)

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 32
à écrit le 07/01/2022 à 14:04
Signaler
Heureusement qu'il reste des non vaccinés ! Pour que le recrutement des patients est un sens pour les études de phase III de Valneva, de Sanofi,...

le 08/01/2022 à 5:06
Signaler
.... pour que le recrutement des patients AIT un sens. Macron Ceaucescu mêmes profils 🤡

à écrit le 07/01/2022 à 11:20
Signaler
Bonjour à tous! 334 députés présents à l'assemblée nationale pour voter sur le passvaccinal sur 577 députés!!!!! Pourquoi voulez vous que nous nous déplacions pour voter alors qu'ils sont incapables de montrer l'exemple!

à écrit le 07/01/2022 à 8:48
Signaler
Bandeau sur Cnews ce matin: Bientôt une 4eme doses ? Ah,ah

le 07/01/2022 à 10:12
Signaler
le plan de retraites de nos traites ,? seule préoccupation électorale,??

à écrit le 06/01/2022 à 20:07
Signaler
Scandaleux : Castex nous impose l’obligation vaccinale tueuse. C’est à dire l’injection d’oxyde de graphène toxique et scélérat dans le corps, générateur de thromboses et de crises cardiaques. Comme si l’effondrement, voire le décès de 115 sportifs d...

le 06/01/2022 à 22:31
Signaler
C'est du jamais vu. Macron a déclaré que les non vaccinés n'étaient plus des citoyens, mais a toujours refusé d'enlever cette citoyenneté aux terroristes...Un professeur émérite d'aix marseille Jean-Michel Claverie dit carrément que les vaccins ne se...

à écrit le 06/01/2022 à 18:22
Signaler
Le problème avec "la vaccination obligatoire" c'est qu'ils n'auraient pas pu nous mettre ses contraintes qui ne cessent d'augmenter!

à écrit le 06/01/2022 à 17:25
Signaler
Ce "passe vaccinal" sera t il transmissible sur toute les maladies que l'on voudra bien nous inventer?

à écrit le 06/01/2022 à 17:24
Signaler
"Complotistes" 10 - 0 macronistes, europeistes et mondialistes

à écrit le 06/01/2022 à 17:04
Signaler
L’obligation vaccinale en Italie pour les over 50 n’entre pas en vigueur immédiatement mais à partir du 15 février. C’est fatiguant les médias... (en Italie c’est pareil, ils arrivent même à déformer les paroles d’un ministre français)

à écrit le 06/01/2022 à 13:22
Signaler
Beauc0up de s0umis à l'assemblée nati0nale.

à écrit le 06/01/2022 à 12:13
Signaler
Macron plante comme tous les ultras européistes qui font la lèche au plan Schwab, Allemagne Italie, Autriche. . Pourquoi ? Parce que rien de cette affaire n' est sanitaire mais politique et piloté par le cabinet Mc Kinsey, fil...

à écrit le 06/01/2022 à 10:53
Signaler
ça doit être pénible d'être de droite en france ? je compatis même pas.

à écrit le 06/01/2022 à 10:13
Signaler
Pendant que nos autorités décident du bien être de leur peuple, les citoyens font des queues interminables pour se tester. Un grand succès ce bazar très protégé par le secret..

à écrit le 06/01/2022 à 9:46
Signaler
Pas de doute, qu'il faudra montrer patte blanche pour aller voter! Car l'abstention viendra des vaccinés!

à écrit le 06/01/2022 à 9:39
Signaler
Tout le monde oublie juste que les restrictions et obligations vont provoquer et provoquent déjà bien plus de dégâts que les quelques morts supplémentaires que cette maladie un tout petit peu plus forte que les autres.si on a un cerveau et une calcul...

à écrit le 06/01/2022 à 9:36
Signaler
L'aveuglement du peuple beat d'admiration pour un pseudo president qui a tout rate est tout simplement siderant. Peuple sans memoire ou approchant celle des poissons rouges, vous meritez vos chaines.

à écrit le 06/01/2022 à 9:19
Signaler
Politiquement, c'est un bon coup. Tous les vaccinés, dont beaucoup n'étaient pas très "chaud" pour se faire injecter des nouveaux produits, sont majoritairement pour l'obligation vaccinale. Les atermoiements des non Vax passent de plus en plus pour ...

le 06/01/2022 à 14:00
Signaler
Rien de pire que le fanatisme. Si j'étais obèse, diabétique et/ou plus de 60 ans, je serais probablement déjà vacciné. Aujourd'hui, je ne demande qu'à voir des études démontrant l'utilité de la vaccination pour mon profil. Mais, le bilan financier de...

à écrit le 06/01/2022 à 9:11
Signaler
Quelle est la validité de lois qui sont votées par une Assemblée largement incomplète? On ne va pas voter à la chinoise, tout-de-même?

à écrit le 06/01/2022 à 7:53
Signaler
Je pense qu'il est facile de comprendre pourquoi les français vomissent leurs politiciens. Aux larmes citoyens.

à écrit le 06/01/2022 à 7:25
Signaler
Horrible, apres avoir mis à sac nos hopitaux, notre economie ces dirigeants veulent retirer la liberté des gens. Des sociopathes! Alimenté par quelques directeurs d hopitaux vereux. Ecouter les autres médecins et professeurs qui n ont pas de conflits...

le 06/01/2022 à 8:24
Signaler
Horrible votre commentaire qui apporte rien… évoquez plutôt l horreur des 125000 morts d un virus trafiqué a wuhan d un gouvernement de Pékin qui a menti au monde entier … ça c est la vérité le reste des gesticulations émotionnelles sans intérêt

le 06/01/2022 à 8:40
Signaler
"d un virus trafiqué a wuhan " Encore de la faute des non vaccinés ça ! Ils sont partout je vous dis !

le 06/01/2022 à 9:24
Signaler
Quelle liberté ? Chacun est libre de ses choix, mais, derrière, il y a des conséquences qu'ils faut assumer.

le 06/01/2022 à 10:02
Signaler
" il y a des conséquences qu'ils faut assumer" Ben pourquoi donc ? Notre président lui même se dit pas responsable quand il s'agit de sauver des vies hein.

à écrit le 06/01/2022 à 7:18
Signaler
Prochaines étapes : aux alentours du 15 février : obligation du passe vaccinal pour travailler, suppression des allocations chômage et suspension des rémunérations pour les non vaccinés et titulaires d'un passe non à jour. En mars : bureaux de vote ...

le 06/01/2022 à 8:27
Signaler
Perso ça me pose aucun problème… des gouvernements ailleurs sont entrain de le mettre en place …les réfractaires dont minoritaire et font peser un risque sanitaire et économique sur le pays … on en serait pas là si tout le monde était vaccinés…

le 06/01/2022 à 8:27
Signaler
Perso ça me pose aucun problème… des gouvernements ailleurs sont entrain de le mettre en place …les réfractaires sont minoritaire et font peser un risque sanitaire et économique sur le pays … on en serait pas là si tout le monde était vaccinés…

le 06/01/2022 à 8:27
Signaler
Perso ça me pose aucun problème… des gouvernements ailleurs sont entrain de le mettre en place …les réfractaires sont minoritaire et font peser un risque sanitaire et économique sur le pays … on en serait pas là si tout le monde était vaccinés…la lib...

le 06/01/2022 à 17:30
Signaler
Ahhhh, mon cher Brehat !! Ça fait plaisir de vous retrouver en pleine forme en ce début d'année, prêt à envoyer vos compatriotes en camp de rééducation ou même à les éliminer. Vous avez raison, on ne s'en sortira qu'avec une bonne petite guerre civi...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.