Élections européennes : les résultats pays par pays avec les projections en sièges

 |   |  2372  mots
Le Rassemblement national a confirmé son enracinement en arrivant dimanche en tête du scrutin européen en France, avec environ 24% des voix, devant l'alliance La République en marche-MoDem. Pour Marine Le Pen qui exulte après la victoire de son poulain Jordan Bardella, le président n'a d'autre choix (...) que de dissoudre l'Assemblée nationale.
Le Rassemblement national a confirmé son enracinement en arrivant dimanche en tête du scrutin européen en France, avec environ 24% des voix, devant l'alliance La République en marche-MoDem. Pour Marine Le Pen qui exulte après la victoire de son poulain Jordan Bardella, le président "n'a d'autre choix (...) que de dissoudre l'Assemblée nationale". (Crédits : Reuters)
Voici les scores préliminaires ou les estimations des élections européennes 2019 de chaque parti dans chacun des 28 États-membres de l’UE ainsi que le nombre de sièges que chaque formation politique peut espérer au Parlement européen (chiffres collectés à partir de sondages dans les pays de l'UE où ils sont disponibles par les agences Reuters et AFP; pour la France, chiffres définitifs du ministère de l'Intérieur du lundi 27 mai).

Voici les résultats préliminaires ou les estimations des élections européennes 2019 dans les 28 États-membres de l'Union européenne, où plus de 400 millions d'électeurs votaient de jeudi à dimanche.

ALLEMAGNE (96 sièges)

Les Verts allemands ont doublé leur score lors des élections au Parlement européen dimanche, arrivant en seconde position derrière les conservateurs de la CDU/CSU lors d'un scrutin marqué par l'effondrement de la gauche sociale-démocrate. Avec 22% des voix, le parti écologiste s'impose comme le premier rival du parti de la chancelière Angela Merkel et ses alliés bavarois, qui terminent certes en tête avec 28% mais accusent un recul de huit points par rapport aux élections européennes de 2014.

Robert Habeck, Verts, Grünen, Allemagne, écologie,

[Pour Robert Habeck, un chef des Grünen, "c'est la première fois que le changement climatique joue un tel rôle dans une élection". Photo Annegret Hilse/Reuters].

  • Union chrétienne-démocrate (CDU)-Union chrétienne sociale (CSU) : 28,60 % - 28 sièges
  • Alliance 90 / les Verts : 20,90 % - 21 sièges
  • Parti social-démocrate (SPD) : 15,30 % - 15 sièges
  • Alternative pour l'Allemagne : 10,80 % - 11 sièges
  • Die Linke : 5,40 % - 5 sièges
  • Parti libéral-démocrate : 5,40 % - 5 sièges
  • Le PARTI : 2,30 % - 2 sièges
  • Électeurs libres : 2,20 % - 2 sièges
  • Parti de protection des animaux : 1,50 % - 2 sièges
  • Parti écologiste-démocrate : 1,10 % - 1 siège
  • Parti des familles d'Allemagne : 0,80 % - 1 siège
  • Volt Allemagne : 0,80 % - 1 siège
  • Parti Pirate : 0,60 % - 1 siège

-

FRANCE (74 sièges)

Le Rassemblement national a confirmé son enracinement en arrivant dimanche en tête du scrutin européen en France, avec environ 24% des voix, devant l'alliance La République en marche-MoDem, à moins de deux points derrière, reproduisant à peu de choses près le duel de la présidentielle de 2017. La forte participation de 52%, soit neuf points de plus qu'en 2014, a fait bouger des lignes sans perturber le duel entre la majorité et le camp de Marine Le Pen, qu'Emmanuel Macron a échoué à reléguer à la seconde place malgré une campagne très personnelle.

Bardella, RN, victoire, élections européennes

["C'est une satisfaction immense", s'est réjoui en tribune le candidat de l'extrême-droite française Jordan Bardella (RN) arrivé en tête du scrutin, se targuant d'avoir infligé une "leçon d'humilité" à Emmanuel Macron. Photo Charles Platiau/ Reuters]

  • Rassemblement national : 23,31% - 22 sièges (23 après sortie du RU)
  • La République en marche, Modem : 22,41 % - 21 sièges (23 après sortie du RU)
  • Europe Écologie - Les Verts : 13,47 % - 12 sièges (13 après sortie du RU)
  • Les Républicains (LR) : 8,48 % - 8 sièges
  • La France Insoumise (LFI), Gauche républicaine socialiste : 6,31 % - 5 sièges (6 après sortie du Royaume-Uni)
  • Parti socialiste, Nouvelle Donne, Place publique : 6,19 % - 6 sièges

(NB: chiffres définitifs du ministère de l'Intérieur fournis le lundi 27 mai)

-

ROYAUME-UNI (73 sièges)

Le Parti du Brexit de Nigel Farage (photo Reuters) a largement remporté les élections européennes de jeudi au Royaume-Uni devant les libéraux-démocrates pro-européens, estime la BBC dimanche, qui prévoit également que les conservateurs au pouvoir recueilleront entre 10 et 12% des voix, contre 24% aux précédentes européennes de 2014.

Nigel Farage, élections européennes,

[Avec la victoire de son Parti du Brexit, le populiste eurosceptique anti-immigration Nigel Farage exige désormais un siège à la table des négociations du Brexit. Photo Scott Heppell/Reuters]

  • Le Parti du Brexit : 31,60 % - 24 sièges
  • Parti travailliste (Labour) : 19,10 % - 14 sièges
  • Libéraux - démocrates : 18,90 % - 15 sièges
  • Parti conservateur : 12,40 % - 10 sièges
  • Parti vert : 9,80 % - 4 sièges

-

ITALIE (73 sièges)

La Ligue, parti d'extrême-droite dirigé par Matteo Salvini, a remporté les élections européennes dimanche en Italie, alors que le Parti démocrate et le Mouvement 5 Étoiles se disputent la deuxième place du scrutin, selon plusieurs sondages sortie des urnes diffusés après la fermeture des bureaux de vote. Ces enquêtes créditent la Ligue de 26% à 31% des voix. Le M5S, au pouvoir avec la Ligue depuis un an, obtiendrait entre 18,5% et 23% des suffrages et le Parti démocrate de centre gauche entre 20,5% et 25%.

Matteo Salvini, Ligue, Italie,

[Le mouvement d'extrême-droite de Matteo Salvini, La Ligue, a balayé ses concurrents et notamment le populiste Mouvement 5 Étoiles, avec qui il partage le pouvoir en Italie. Photo Alessandro Garofalo/Reuters]

  • La Ligue : 32,42 % - 28 sièges
  • Parti démocrate : 24,93 % - 19 sièges
  • Mouvement 5 étoiles : 16,94 % - 14 sièges
  • Forza Italia : 8,11 % - 6 sièges
  • Frères d'Italie : 6,39 % - 5 sièges
  • Parti populaire sud-tyrolien : 0,56 % - 1 siège

-

ESPAGNE  (54 sièges)

Les socialistes du président du gouvernement Pedro Sanchez (PSOE) obtiennent 20 sièges, contre 14 dans le Parlement sortant, alors que les conservateurs du Parti populaire (PP) enregistrent un net recul, avec 12 élus contre 16 en 2014.Le parti d'extrême droite Vox remporte ses trois premiers sièges d'eurodéputés. Ciudadanos (centre) effectue un bon score, avec sept sièges contre deux en 2014.

Josep Borrell, Pedro Sanchez, Espagne, élections européennes,

[Le candidat socialiste Josep Borrell (à gauche) et le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez se félicitent d'avoir remporté une large victoire dimanche lors des élections européennes. Photo Susana Vera/Reuters]

  • PSOE (Parti socialiste ouvrier espagnol) : 28,40 % - 18 sièges
  • Parti populaire : 17,30 % - 11 sièges
  • Ciudadanos : 16,00 % - 9 sièges
  • Coalition formée par Unis nous pouvons, Gauche unie et Equo : 12,40 % - 7 sièges
  • Vox : 6,50 % - 4 sièges
  • Gauche républicaine de Catalogne, Bloc nationaliste galicien : 6,00 % - 3 sièges
  • Coalition pour une Europe solidaire (partis régionalistes) : 3,10 % - 1 siège
  • Parti démocrate européen catalan : 2,80 % - 1 siège

 -

POLOGNE (51 sièges)

Les nationalistes conservateurs du parti Droit et Justice (PiS) ont remporté de justesse les élections européennes de dimanche en Pologne, avec 42,4% des voix contre 39,1% à la Coalition européenne, qui rassemblait une grande partie de l'opposition sous la direction de la Plateforme civique du président du Conseil européen Donald Tusk, montre un sondage Ipsos effectué à la sortie des urnes.

  • Droit et Justice (PiS) : 42,40 % - 23 sièges
  • Plate-forme civique (PO) : 39,10 % - 22 sièges
  • Printemps : 6,60 % - 3 sièges
  • Confédération Korwin Braun Liroy Narodowcy : 6,10 % - 3 sièges

-

ROUMANIE (32 sièges)

Le Parti social démocrate (PSD) de la Première ministre Viorica Dancila était au coude-à-coude avec l'opposition des conservateurs du Parti national à 25,8%, selon des sondages sortie des urnes.

  • Parti social-démocrate : 25,80 % - 9 sièges
  • Parti national-libéral : 25,80 % - 9 sièges
  • Alliance 2020 USR Plus : 23,90 % - 9 sièges
  • Pro Romania : 5,70 % - 2 siègesUDMR : 5,40 % - 2 sièges
  • Popular Movement Party : 5,20 % - 1 siège

-

PAYS-BAS (26 sièges)

Le Parti travailliste néerlandais, emmené par le commissaire européen Frans Timmermans est créditée de plus de 18% des voix, soit deux fois plus qu'en 2014, alors qu'elle n'arrivait qu'en troisième position dans les intentions de vote, un résultat de bon augure pour les "partis de gouvernement" des autres Etats membres menacés par l'extrême droite et les mouvements populistes.

  • Parti travailliste (PvdA) : 18,10 % - 5 sièges
  • Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) : 15,00 % - 4 sièges
  • Appel chrétien-démocrate : 12,30 % - 4 sièges
  • Forum pour la démocratie : 11,00 % - 3 sièges
  • Gauche verte : 10,50 % - 3 sièges
  • Union chrétienne, Parti politique réformé (SGP) : 7,90 % - 2 sièges
  • Démocrates 66 (D66) : 6,30 % - 2 sièges
  • Parti pour la liberté (PVV) : 4,10 % - 1 siège
  • 50PLUS : 4,10 % - 1 siège
  • Parti socialiste : 3,90 % - 1 siège

-

BELGIQUE (21 sièges)

> Collège néerlandophone (12 sièges):

  • Alliance néo-flamande : 22,48 % - 3 sièges
  • Vlaams Belang : 19,07 % - 3 sièges
  • Libéraux et démocrates flamands (Open-VLD) : 15,97 % - 2 sièges
  • Chrétiens-démocrates et flamands (CD&V) : 14,44 % - 2 sièges
  • Verts : 12,37 % - 1 siège Parti socialiste : 10,19 % - 1 siège

> Collège francophone (8 sièges):

  • PS : 26,69 % - 2 sièges
  • Ecolo : 19,88 % - 2 sièges
  • Mouvement Réformateur (MR) : 19,31 % - 2 sièges
  • Parti du travail de Belgique - PTB : 14,51 % - 1 siègre démocrate humaniste : 8,98 % - 1 siège

> Collège germanophone (1 siège):

  • CSP (Parti social-chrétien) : 34,94 % - 1 siège

-

GRÈCE (21 sièges)

Les conservateurs du parti Nouvelle démocratie ont remporté dimanche les élections européennes en Grèce aux dépens du parti de gauche Syriza du Premier ministre Alexis Tsipras, montre un sondage sortie des urnes effectué par cinq chaînes de télévision privées. L'enquête crédite Nouvelle démocratie de 32 à 36% des voix contre 25 à 29% pour Syriza, au pouvoir depuis 2015.

  • Nouvelle démocratie : 33,50 % - 8 sièges
  • Syriza : 25% - 6 sièges
  • Mouvement pour le changement (Kinal) : 7,70 % - 3 sièges
  • Parti communiste (KKE) : 5,50 % - 2 sièges
  • Aube dorée : 4,50 % - 2 sièges

-

HONGRIE (21 sièges)

Le parti Fidesz du Premier ministre hongrois Viktor Orban a très largement remporté les élections européennes. Selon la commission électorale, le Fidesz nationaliste et conservateur a rassemblé 52,14% des voix, contre 16,26% à la Coalition démocratique (gauche). Le parti centriste Momentum a obtenu 9,92% des suffrages, devant les socialistes (6,68%) et le parti d'extrême droite Jobbik, relégué à la cinquième place avec 6,44%.

  • Fidesz - Parti populaire démocrate-chrétien (KDNP) : 52,14 % - 13 sièges
  • Coalition démocratique : 16,26 % - 4 sièges
  • Momentum : 9,92 % - 2 sièges
  • Parti socialiste hongrois : 6,68 % - 1 siège
  • Jobbik : 6,64 % - 1 siège

    -

PORTUGAL (21 sièges)

  • Parti socialiste : 32,00 % - 8 sièges
  • Part social démocrate : 22,00 % - 5 sièges
  • Bloc de gauche : 10,50 % - 3 sièges
  • Parti communiste, les Verts : 8,00 % - 2 sièges
  • Parti populaire : 6,00 % - 2 sièges
  • Personnes-Animaux-Nature (PAN) : 5,00 % - 1 siège

-

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE (21 sièges)

  • Action des citoyens mécontents (ANO, "Oui" en français) : 21,20 % - 6 sièges
  • Parti démocratique civique (ODS) : 14,50 % - 4 sièges
  • Pirates : 14,00 % - 3 sièges
  • TOP 09 (Tradition, responsabilité, prospérité) : 11,70 % - 3 sièges
  • Liberté et démocratie directe (SPD) : 9,10 % - 2 sièges
  • Union chrétienne-démocrate - Parti populaire : 7,20 % - 2 sièges
  • Parti communiste de Bohême et Moravie : 6,90 % - 1 siège

-

SUÈDE (20 sièges)

  • Sociaux-démocrates : 25,10 % - 5 sièges
  • Les nouveaux modérés : 17,60 % - 4 sièges
  • Démocrates de Suède : 16,90 % - 3 sièges
  • Parti centriste : 10,30 % - 2 sièges
  • Parti de l'environnement Les Verts : 9,50 % - 2 sièges
  • Chrétiens-démocrates : 7,50 % - 2 sièges
  • Parti de Gauche : 6,40 % - 1 siège
  • Les Libéraux : 4,40 % - 1 siège

-

AUTRICHE (18 sièges)

Selon une projection effectuée à partir d'un sondage auprès de 5.200 électeurs entre mardi et dimanche, le Parti populaire autrichien (ÖVP) de Sebastian Kurz remporterait 34,5% des voix, contre 23,5% à l'opposition sociale-démocrate du SPÖ et 17,5% au Parti de la liberté (FPÖ) d'extrême droite. Les premiers résultats sont attendus à 23h00 (21h00 GMT).

  • Parti populaire autrichien (ÖVP) : 34,50 % - 7 sièges
  • Parti social-démocrate d'Autriche : 23,50 % - 5 sièges
  • Parti de la liberté (FPÖ) : 17,50 % - 3 sièges
  • Les verts : 13,50 % - 2 sièges
  • La nouvelle Autriche et le forum libéral : 8,00 % - 1 siège

-

BULGARIE (17 sièges)

Les conservateurs des Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie (au pouvoir) arrivent en tête avec des estimations allant de 30,5% à 32,7% des voix, selon deux sondages sortie des urnes. Ils devancent le Parti socialiste bulgare (23,2-25,4%) et le Mouvement des droits et des libertés (12,8-13,6%).

  • Citoyens pour un développement européen de la Bulgarie : 31,60 % - 7 sièges
  • Parti socialiste bulgare (PSB) : 24,30 % - 5 sièges
  • Mouvement pour les droits et libertés : 13,20 % - 3 sièges
  • Mouvement national bulgare : 7,50 % - 1 siège
  • Bulgarie démocratique : 6,20 % - 1 siège

-

DANEMARK (13 sièges)

  • Parti social-démocrate : 23,30 % - 3 sièges
  • Parti libéral danois (Venstre) : 20,50 % - 3 sièges
  • Parti populaire danois : 13,20 % - 2 sièges Parti populaire socialiste : 12,30 % - 2 sièges
  • Parti social-libéral : 9,40 % - 1 siège
  • Alliance Rouge et Verte : 6,20 % - 1 siège
  • Parti conservateur : 5,70 % - 1 siège

-

FINLANDE (13 sièges)

  • Parti de la coalition nationale : 20,10 % - 3 sièges
  • Parti social-démocrate : 15,10 % - 2 sièges
  • Ligue verte : 15,10 % - 2 sièges
  • Parti du centre : 14,30 % - 2 sièges
  • Vrais Finlandais : 14,10 % - 2 sièges
  • Alliance de gauche : 6,90 % - 1 siège
  • Parti populaire suédois de Finlande : 6,20 % - 1 siège

-

SLOVAQUIE (13 sièges)

La coalition libérale Slovaquie progressiste et Ensemble a remporté les élections avec 20,1% des suffrages, suivie par la coalition de gauche du parti Smer (au pouvoir), avec 15,7%, selon les résultats officiels. L'extrême-droite est troisième avec 12,1%.

  • SPOLU, Slovaquie progressiste : 20,10 % - 4 sièges
  • Direction - Social-démocratie : 15,70 % - 3 sièges
  • Parti du peuple Notre Slovaquie : 12,10 % - 2 sièges
  • Mouvement chrétien-démocrate : 9,70 % - 2 sièges
  • Liberté et solidarité (SaS) : 9,60 % - 1 siège
  • Les gens ordinaires et personnalités indépendantes : 5,30 % - 1 siège

-

CROATIE (11 sièges)

  • Union démocratique croate (HDZ) : 23,40 % - 4 sièges
  • Parti social-démocrate : 18,38 % - 3 sièges
  • Indépendant : 8,20 % - 1 siège
  • Croissance croate (Hrast), Parti croate des droits dr. Ante Starcevic, Parti conservateur croate : 6,43 % - 1 siège
  • Bouclier humain : 6,25 % - 1 siège
  • Coalition d'Amsterdam : 5,59 % - 1 siège
  • Indépendants pour la Croatie (NHR), Parti croate du droit (HSP) : 5,09 % - 1 siège

-

IRLANDE (11 sièges)

  • Fine Gael : 29,00 % - 4 sièges
  • Parti vert d'Irlande : 15,00 % - 2 sièges
  • Independents 4 Change : 15,00 % - 2 sièges
  • Fianna Fáil - Parti républicain : 15,00 % - 1 siège
  • Sinn Féin (Nous-mêmes) : 13,00 % - 2 sièges

-

LITUANIE (11 sièges)

  • Union de la patrie - Chrétiens-démocrates lituaniens : 19,28 % - 3 sièges
  • Parti social-démocrate lituanien (LSDP) : 16,14 % - 2 sièges
  • Union lituanienne agraire et des verts : 12,86 % - 2 sièges
  • Parti du travail : 9,20 % - 1 siège
  • Mouvement libéral : 6,37 % - 1 siège
  • "Bloc Valdemaro Tomaševski" - Coalition de l'Union des familles chrétiennes et de l'Alliance russe : 5,60 % - 1 siège
  • Parti lituanien du centre : 5,16 % - 1 siège

-

SLOVÉNIE (8 sièges)

  • Slovenska demokratska stranka (SDS) / Slovenian Democratic Party : 26,48 % - 3 sièges
  • Parti social-démocrate : 18,57 % - 2 sièges
  • Liste de Marjan Šarec (LMS) : 15,61 % - 2 sièges
  • Nouvelle Slovénie (NSI) : 11,11 % - 1 siège

-

LETTONIE (8 sièges)

  • Unité (Vienotība), partis régionaux : 26,24 % - 2 sièges
  • Parti social-démocrate "Harmonie" : 17,45 % - 2 sièges
  • "Tout pour la Lettonie!", "Patrie et Liberté"/ LNNK : 16,40 % - 2 sièges
  • Développement/Pour! : 12,42 % - 1 siège
  • Union russe de Lettonie : 6,30 % - 1 siège

-

CHYPRE (6 sièges)

  • Rassemblement démocrate (DISY) : 32,50 % - 2 sièges
  • Parti progressiste des travailleurs (AKEL) : 30,00 % - 2 sièges
  • Parti démocrate (DIKO) + Mouvement de solidarité (KA) : 15,00 % - 1 siège
  • Mouvement social-démocrate (EDEK) : 11,00 % - 1 siège

-ESTONIE (6 sièges)

  • Parti de la réforme d'Estonie : 26,20 % - 2 sièges
  • Parti social-démocrate : 23,30 % - 1 siège
  • Parti centriste estonien : 14,40 % - 1 siège
  • Parti populaire conservateur d'Estonie : 12,70 % - 1 siège
  • Union de la patrie et Res Publica : 10,30 % - 1 siège

-

LUXEMBOURG (6 sièges)

  • Parti démocratique : 21,44 % - 2 sièges
  • Parti chrétien-social : 21,10 % - 2 sièges
  • Parti écologiste : 18,91 % - 1 siège
  • Parti socialiste : 12,19 % - 1 siège

-

MALTE (6 sièges)

  • Parti travailliste : 55,00 % - 4 sièges
  • Parti nationaliste : 37,00 % - 2 sièges

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2019 à 17:54 :
Je ne suis pas surpris de la progression des popopulistes, c'est normal il y a de plus en plus de personnes qu'internet rendent débiles.
a écrit le 28/05/2019 à 15:20 :
On constate que dans les grands pays démocratiques comme l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie, des listes obtiennent 1 siège avec moins de 5% des suffrages exprimés. Il n'y a qu'en France que 19,83% des suffrages exprimés, portés par les petites listes, ne sont représentés par aucun député au parlement européen. Le 3ème parti français est donc constitué de ceux qui s'expriment sans possibilité être écoutés.Il fait partie du trio de tête! Drôle de démocratie!.
a écrit le 28/05/2019 à 11:28 :
Entre européiste et crypto-européiste c'est du grand théâtre vaudeville sur la scène médiatique et, cela collabore... en coulisse pour leur chef d'orchestre bruxellois!
L'essentiel c'est que "les spectateurs,électeurs" n'y ont vue que du feu!
L'argent est le nerf de la guerre... seul la finance et lobbies ont le moyen d'agiter cela comme des hochets!
a écrit le 28/05/2019 à 11:00 :
F Asselineau rappelle que dans tous les débats organisés sur les grandes chaînes de télévision, les problèmes les plus fondamentaux que sont la viabilité de l’euro, l’alignement diplomatique et militaire de l’Union européenne sur l’OTAN, la préservation de l’unité nationale, la sauvegarde de la démocratie et l’impossibilité concrète de changer les traités européens, ont été systématiquement ignorés.

La plupart des candidats ont ainsi été libres d’exposer sans vergogne leurs programmes dans nombre de domaines sans jamais prendre en considération qu’ils seraient doublement inapplicables :
– d’une part parce que la grande majorité des autres États de l’Union européenne n’en voudraient pas,
– d’autre part parce que les parlementaires européens n’ont pas le pouvoir de changer les traités.

Ces tours de passe-passe ont ainsi permis à la plupart des têtes de liste de promouvoir – comme à l’accoutumée depuis quarante ans – des projets de changement d’Europe qui ne verront jamais le jour, et cela sans qu’aucun journaliste ou autorité quelconque ne dénonce cette avalanche de fausses promesses et de « fake news ».

Les électeurs qui ont par exemple cru qu’ils agiraient en faveur de l’environnement parce qu’ils votaient pour EELV, ou pour la cause animale parce qu’ils votaient pour le Parti animaliste, se rendront peut-être compte que la construction européenne est, par nature, anti-écologiste et nuisible au bien-être animal, et qu’aucune élection au Parlement européen n’y peut rien changer.

Quant au seuil de représentativité des partis dans le mode de scrutin à la proportionnelle, l’UPR constate, non sans ironie, l’absence d’harmonisation entre les pays de l’Union européenne!. Cette harmonisation, soi-disant réalisable, d’après les partis pro-européens, sur des sujets stratégiques et ce, malgré les intérêts nationaux divergents, n’est même pas applicable, a minima, pour les règles du mode de scrutin entre les pays.

L’Allemagne, par décision du Tribunal constitutionnel fédéral, a décidé que l’imposition d’un seuil électoral était inconstitutionnel pour les élections européennes.
Si la France avait appliqué la même règle que l’Allemagne, l’UPR, avec son résultat, aurait obtenu un siège au Parlement européen et François Asselineau aurait été élu.
Dans quelques semaines, une fois que les lampions de la fête électorale se seront éteints, les Français se rendront compte que cette élection n’a servi à rien et que les problèmes abyssaux posés par la construction européenne continueront de s’aggraver.
a écrit le 28/05/2019 à 9:04 :
Ils rigolent bien sur les photos, les popucrates, mais c'est raté, le raz de marée populiste pour déstabiliser l'Europe.
Ce qui montre bien que, malgré tout ce qu'on peut dire, l'Union Européenne, ça marche.
lls n'ont plus qu'à se cotiser pour payer un billet de retour à Mr Bannon, les popucrates.
a écrit le 28/05/2019 à 5:09 :
England 73 depites, France 74. Le parlement va etre tres agite. On va continuer a rigoler.
Tout ca a vos frais. Vive l'Europe des copains.
a écrit le 27/05/2019 à 17:11 :
On note qu'en Allemagne avec de faible pourcentage ,on obtient quand même un ou deux sièges.

Le PARTI : 2,30 % - 2 sièges
Électeurs libres : 2,20 % - 2 sièges
Parti de protection des animaux : 1,50 % - 2 sièges
Parti écologiste-démocrate : 1,10 % - 1 siège
Parti des familles d'Allemagne : 0,80 % - 1 siège
Volt Allemagne : 0,80 % - 1 siège
Parti Pirate : 0,60 % - 1 siège
a écrit le 27/05/2019 à 16:09 :
Peut pas avoir un article sur l’évolution et composition des groupes parlementaires au Parlement Européen ( car la photo des populistes - on s'en fout ), et ils n'ont pas gagnés la minorité de blocage qu'ils espéraient...Le RN perd deux sièges, la Ligua n'en a pas autant que prévu et ne gagne pas Milan...En Autriche ils en perdent...Les groupes populistes sont en perte à l’échelle de l'Europe...!
a écrit le 27/05/2019 à 15:48 :
Beaucoup de salive a été dépensée pour expliquer, se féliciter, vilipender...pour constater que le RN s'il fait mieux en nombre d'électeurs, il fait moins bien en pourcentage qu'en 2014, que le grand perdant ce sont les LR, faut dire qu'ils sont pas aidés avec Wauquiez et Bellamy et que le vainqueur c'est l'écologie avec Jadot.
Au Parlement européen, ça ne va pas beaucoup changer, un peu plus de social et d'écologie, mais sur le fond l'UE ne risque pas de voler en éclat à cause des extrêmes populistes de droite, ils ne représentent pas grand chose et c'est tant mieux.
a écrit le 27/05/2019 à 15:17 :
Voilà, dès que l'on prend du recul, même parfaitement dans les clous de la censure sémantique générale, on se rend compte du business qu'incarne ces élections européennes avec tout ces gens qui vont être très bien payés au mieux à faire semblant sinon à rien foutre.

Comment veut on initier de la démocratie au sein de cette institution quand des gens prennent sérieusement leurs rôles de personnes totalement impuissantes ?
a écrit le 27/05/2019 à 13:55 :
les données pour la France ne correspondent pas aux résultats officiels du Ministère de l'Intérieur.
a écrit le 27/05/2019 à 13:05 :
Gloups, la france a mangé l'italie!
a écrit le 27/05/2019 à 13:00 :
C'est marrant, quand je demande plus de democratie parlementaire avec de la proportionnelle en france on me dit tout de suite, mon pauvre lapin, t'as vu la IVeme republique, on veut plus de ça.
Mais au niveau europeen, c'est trop genial, tout le monde est content. C'est vrai qu'ils n'ont pas trop de pouvoir, ça ne remet pas en cause, en danger, notre democratie non representative
Réponse de le 27/05/2019 à 13:25 :
S'ils n'ont pas trop de pouvoir, pourquoi les lobbyistes sont ils à Bruxelles et pas à Paris ?
Réponse de le 27/05/2019 à 18:19 :
@bruno_bd

Peut être les parlementaires français sont ils encore plus charlauds que les brusselostrasbourgeois.

Une hypothèse a creuser non?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :