En Europe, le chômage poursuit sa décrue, Omicron assombrit les perspectives

Le taux de chômage de la zone euro a poursuivi sa baisse en octobre, touchant 7,3% de la population active, après 7,4% en septembre et 7,5% en août, a annoncé jeudi Eurostat.

3 mn

L'Office des statistiques a indiqué que 12,045 millions de personnes étaient sans emploi dans les 19 pays de la zone euro en octobre, contre 12,109 millions, ou 7,4% de la population active, en septembre.
L'Office des statistiques a indiqué que 12,045 millions de personnes étaient sans emploi dans les 19 pays de la zone euro en octobre, contre 12,109 millions, ou 7,4% de la population active, en septembre. (Crédits : Regis Duvignau)

Le rebond de l'économie européenne depuis le printemps, après le choc lié à la pandémie de Covid-19, a entraîné une embellie sur le marché du travail. Pour l'ensemble de l'Union européenne, le chômage est cependant resté stable en octobre par rapport au mois précédent, à 6,7%, selon l'office européen des statistiques. Quelque 14,31 millions d'hommes et de femmes étaient au chômage dans les 27 pays de l'UE en octobre, dont 12,04 millions dans les 19 pays partageant la monnaie commune. L'amélioration est nette sur un an. Le chômage touchait en effet 8,4% de la population active dans la zone euro en octobre 2020 et 7,5% dans l'UE. S'il est encore trop tôt pour évaluer les dégâts du variant Omicron sur le chômage, les nouvelles restrictions partout en Europe pourraient venir perturber une nouvelle fois l'activité économique en zone euro.

Embellie chez les jeunes

L'embellie est encore plus marquée chez les jeunes (moins de 25 ans), premières victimes l'an dernier des mesures de restrictions sanitaires qui ont paralysé des pans entiers de l'économie. Leur taux de chômage a chuté de 0,2 point dans la zone euro en octobre par rapport au mois précédent, à 15,9% - contre 18,2% en octobre 2020. Le chômage des jeunes est ainsi désormais tout proche des niveaux historiquement bas atteints fin 2019 et début 2020, avant le début de la pandémie de Covid.

Un chômage au plus bas en Espagne depuis 13 ans

Par pays, et pour l'ensemble de la population, les taux de chômage les plus faibles en octobre ont été enregistrés en République tchèque (2,6%), aux Pays-Bas (2,9%), en Allemagne (3,3%) et en Pologne (3,4%). A l'inverse, la part des personnes sans emploi a été la plus élevée en Espagne (14,5%), devant la Grèce (12,9%), l'Italie (9,4%), la Suède (8,7%) et la France (7,6%).

En Espagne, malgré un taux élevé, le chômage est au plus bas depuis 13 ans. "L'emploi continue sur sa lancée, voire accélère. Avec 109,450 nouveaux actifs affiliés au système de sécurité sociale en novembre, il atteint un nouveau record à 19,771,610 inscrits. Les créations d'emploi s'amplifient pour le troisième mois consécutif, le marché du travail ne montrant aucun signe d'essoufflement" a indiqué l'économiste de BNP Paribas, Guillaume Derrien dans une note.

Des risques sur la reprise

Malgré cette bonne nouvelle sur le front de l'emploi, de nombreux risques pèsent sur la reprise à commencer par la pandémie. Il est encore trop tôt pour évaluer les dégâts du varian Omicron mais la plupart des économistes s'attendent à un coup de frein de l'activité au cours du dernier trimestre 2021. Bien avant ce variant, les pays européens étaient déjà confrontés à une hausse des contaminations obligeant les gouvernements à prendre de nombreuses mesures de restrictions. "Ces mesures couvrent un large spectre : confinement total ou ciblé, réduction des heures d'ouverture des magasins, obligation de télétravail, extension du passe vaccinal. La résurgence de la pandémie, du fait des restrictions de circulation qu'elle implique, est par principe négative pour l'activité" explique l'économiste de ODDO BHF, Bruno Cavalier, dans une récente note. A cette aggravation de la situation sanitaire s'ajoutent les pressions inflationnistes sur les prix et les difficultés d'approvisionnement qui empêtrent toujours l'industrie du Vieux continent. L'amélioration de la conjoncture de l'emploi pourrait être stoppée net par tous ces risques.

(Avec agences)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 03/12/2021 à 10:28
Signaler
Il vaut mieux mettre ce type d'article sans intérêt car disant tout et son contraire qui sera oublié dans une heure sous le collectif "la tribune" et que les articles de qualité soient eux signés sachant que tout ce qui est gravé sur internet l'est à...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.