Dans l'Union européenne, le salaire minimum varie de 1 à 7

Le sort des travailleurs pauvres en Europe est l'une des priorités de la présidence française du conseil de l'UE qui espère faire adopter avant l'été le projet de directive lancé en octobre 2002 et actuellement examiné par le Parlement européen et les Etats membres.

4 mn

(Crédits : KAI PFAFFENBACH)

L'idée d'une Europe qui serait non seulement unie mais également unifiée à tous égards n'est pas encore une réalité. Témoin, le salaire minimum. Non seulement, certains États-membres ne l'ont même pas mis en place, mais parmi les 21 qui s'en sont dotés, les différences de rémunérations sont importantes. C'est ce que révèlent les chiffres publiés ce vendredi par Eurostat, l'Institut statistique européen, qui a mesuré les écarts de salaire minimum entre chacun des pays de l'Union européenne: entre le pays qui paie le plus haut salaire minimum (le Luxembourg) et le moins disant (la Bulgarie), l'écart varie de 1 à 7.

minimum wages, Europe

Mobilisation pour des "salaires décents", une priorité de la présidence française

La question des travailleurs pauvres préoccupe Bruxelles depuis octobre 2020, date à laquelle elle a initié un projet de directive sur les bas salaires afin d'améliorer le sort des salariés les plus mal lotis.

"Des salaires décents sont une composante essentielle du modèle européen d'économie sociale de marché. La convergence entre les États membres dans ce domaine contribue à la promesse d'une prospérité partagée dans l'Union", écrivent les auteurs de la proposition d'octobre 2020 (voir en pied d'article).

Le texte, actuellement examiné par le Parlement européen et les Etats membres, est l'une des priorités de la présidence française du conseil de l'UE qui espère le faire adopter avant l'été.

En parité de pouvoir d'achat, l'écart se réduit de 1 à 3

Au 1er janvier 2022, parmi les 21 pays de l'UE qui disposent d'un salaire minimum, treize sont sous le seuil des 1.000 euros mensuels (avant impôt et contributions sociales). Les plus faibles sont enregistrés en Bulgarie (332 euros par mois), en Lettonie (500) et en Roumanie (515), a indiqué l'office européen des statistiques dans un communiqué.

Seuls six pays disposent d'un salaire minimum brut mensuel supérieur à 1.500 euros, les plus élevés étant au Luxembourg (2.257), en Irlande (1.775) et aux Pays-Bas (1.725). L'Allemagne (1.621) et la France (1.603) arrivent juste derrière la Belgique (1.658).

minimum wages, UE, histogramme

Les écarts se réduisent nettement, une fois prises en compte les différences de coût de la vie entre pays. En parité de pouvoir d'achat, le salaire minimum est évalué à 604 euros en Bulgarie, contre 1.707 au Luxembourg, soit tout de même un écart de 1 à 3.

Le projet de directive de Bruxelles prévoit des règles visant à favoriser l'augmentation des salaires minimums là où ils existent, mais ne fixe pas de seuil européen uniforme. Il n'obligera pas non plus à introduire un salaire minimum dans les six pays de l'UE qui n'en disposent pas (Autriche, Chypre, Danemark, Finlande, Italie, Suède).

___

Extrait de l'introduction de la DIRECTIVE OF THE EUROPEAN PARLIAMENT AND OF THE COUNCIL on adequate minimum wages in the European Union (28.10.2020)

"Veiller à ce que les travailleurs de l'Union perçoivent des salaires décents est essentiel pour garantir des conditions de travail et de vie décentes, ainsi que pour construire des économies et des sociétés justes et résilientes, conformément au programme de développement durable des Nations unies à l'horizon 2030 et à ses objectifs de développement durable. Des salaires décents sont une composante essentielle du modèle européen d'économie sociale de marché. La convergence entre les États membres dans ce domaine contribue à la promesse d'une prospérité partagée dans l'Union."

(Source: European Commission, format PDF, 19 p.)

___

LE PROJET DE DIRECTIVE (Extrait)

La Commission européenne a adopté une proposition de directive sur des salaires minimums adéquats le 28 octobre 2020. La proposition vise à établir un cadre pour améliorer l'adéquation des salaires minimaux et accroître l'accès des travailleurs à la protection du salaire minimum.

Dans tous les États membres, la proposition de la Commission vise à promouvoir la négociation collective sur les salaires et à améliorer l'application et le contrôle de la protection du salaire minimum établie dans chaque pays.

Dans les États membres appliquant un salaire minimum légal, la proposition vise également à

  • mettre en place les conditions pour que les salaires minima légaux soient fixés à des niveaux adéquats : critères clairs et stables pour la fixation du salaire minimum, valeurs de référence indicatives pour guider l'évaluation de l'adéquation, mises à jour régulières et opportunes des salaires minima et création d'organes consultatifs aviser les autorités compétentes;
  • limiter au minimum le recours aux variations et retenues du salaire minimum;
  • assurer la participation effective des partenaires sociaux à la fixation et à l'actualisation du salaire minimum légal.

(Source: Commission européenne)

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 29/01/2022 à 10:16
Signaler
C'est bien l'europe. Ca fait envie.

à écrit le 29/01/2022 à 10:04
Signaler
Ils sont pas prêt d'augmenter les salaires français du coup ils vont nous dire qu'un français gagne vachement plus qu'un moldave sans préciser le cout de la vie qui est devenu catastrophique pour ceux qui doivent subir le dumping social européen.

à écrit le 29/01/2022 à 6:59
Signaler
Si les journalistes faisaient leur travail, il y a longtemps qu'on aurait des chiffres comme ceux-ci agrémentés d'analyses qui montrent que la "concurrence libre et non faussée" n'est qu'une vaste supercherie au sein de l'UE comme d'autres fariboles ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.