Grèce : Alexis Tsipras renvoie Berlin et le FMI dos à dos

Le Premier ministre grec a estimé que le blocage du dossier sur le financement de la Grèce était la conséquence de désaccords persistants entre le FMI et le ministre allemand des Finances. Le FMI exige un allègement de la dette, ce que refuse l'Allemagne.
Alexis Tsipras refuse les nouvelles mesures d'austérité exigées par le FMI, tout en reprochant à l'Allemagne de bloquer le dossier.
Alexis Tsipras refuse les nouvelles mesures d'austérité exigées par le FMI, tout en reprochant à l'Allemagne de bloquer le dossier. (Crédits : © Alkis Konstantinidis / Reuter)

Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a appelé samedi le Fonds monétaire international et le ministre allemand des Finances Wolfgang Schaüble à cesser de "jouer avec le feu", imputant à leurs positions le blocage actuel sur les négociations entre la Grèce et ses créanciers.

Ouvrant une réunion de son parti Syriza de gauche, le Premier ministre s'est toutefois affirmé confiant qu'à terme, un accord sera trouvé entre la Grèce et ses créanciers, au lendemain d'une réunion à Bruxelles conclue sans avancée.

Il a conditionné un retour à Athènes des représentants des créanciers à un changement de cap du FMI: "Nous attendons le plus vite possible que le FMI révise ses prévisions (...) pour que les discussions puissent continuer au niveau technique", a-t-il lancé.

Il a également nommément appelé la chancelière allemande, Angela Merkel "à encourager son ministre des Finances à mettre fin à son agressivité permanente" envers la Grèce.

Plusieurs mois de désaccords en FMI et Berlin

M. Tsipras s'exprimait au lendemain d'une réunion à Bruxelles visant à relancer les négociations pour le maintien du pays surendetté sous perfusion financière, alors que la crainte d'une nouvelle crise de la dette grecque est alimentée par des mois de désaccords entre zone euro et FMI.

Cette réunion n'a pas dégagé d'avancée, le FMI campant sur des précisions pessimistes de l'économie grecque.

Le Fonds réclame en conséquence un allègement substantiel de la dette du pays, exclu par Berlin, et des mesures supplémentaires d'austérité, refusées par Athènes, pour tenir les ambitieux objectifs d'excédent budgétaire assigné au pays par ses prêteurs européens.

(Avec l'AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 27
à écrit le 14/02/2017 à 11:38
Signaler
@Réponse de Patrickb vous ne voyez Patrick que le verre à moitié vide pour servir votre discours, le verre à moitié plein c'est aussi que les commerçants s'ils n'ont pas la monnaie vous font royalement grâce des centimes, je voudrais voir ça en Fr...

à écrit le 14/02/2017 à 7:49
Signaler
Avec la "crise" grecque nous voilà rendus à la pierre d'angle de la construction monétaire européenne : la Zone Monétaire Optimale (ZMO), théorisée par Robert Mundel, est en train de céder sur son tendon d'Achille : non seulement l'Etat endetté ne p...

à écrit le 14/02/2017 à 7:35
Signaler
Force est de constater que si l'Europe va mal ! elle le doit à la nuisance de l'idéologie socialo-marxiste ! Des : Zapatéro, Socratés , Papandréou , qui ont fait plonger l’Europe dans la récession ; suite aux subprimes , cadeaux des Américains; à ...

à écrit le 13/02/2017 à 17:14
Signaler
Bon, la situation en Grèce est moins pire qu'on croit, en réduisant de 25% les salaires des fonctionnaires, le déficit de la balance commerciale de la Grèce est bientôt meilleur que celui de la France. Par contre on ne voit pas beaucoup de produits ...

le 13/02/2017 à 18:09
Signaler
@pemmore Vous êtes déjà aller en Grèce? Vos propos me font penser que non.. Pas la peine d'en dire plus...

le 13/02/2017 à 19:05
Signaler
@oreste06: à quoi sert de à défendeer l'indéfendable ? Penmore a raison: dans certains magasins si ta note est de 4,04 euros par exemple, ils vont arrondir à 4,10 et donc ne pas rendre les 6 centimes dus. Personnellement, j'exige la monnaie, même si ...

le 14/02/2017 à 2:15
Signaler
@oreste06: à quoi sert de à défendeer l'indéfendable ? Penmore a raison: dans certains magasins si ta note est de 4,04 euros par exemple, ils vont arrondir à 4,10 et donc ne pas rendre les 6 centimes dus. Personnellement, j'exige la monnaie, même si ...

le 14/02/2017 à 8:00
Signaler
Super, ça va mieux en Grèce .... Alors allez-y : voyez à quoi ressemblent les "rue commerçantes" d'Athènes ... Demandez comment ça va aux fonctionnaires qui doivent vivre avec 600 € par mois ; aux retraités miséreux ; aux jeunes de 25 ans dont 1 sur ...

le 14/02/2017 à 15:08
Signaler
Ben pour les fonctionnaires, ils n'avaient pas grand choix, en virer 25 à 30 % ou les mettre à la portion congrue (si ça nous arrive, et ça pourrait arriver on serait bien obligés d'en faire autant). Sinon, ben j'ai un ex beau-frère Grec qui avait t...

à écrit le 13/02/2017 à 11:34
Signaler
Exemple historique typique ...! vu que , les socialistes improductifs veulent vivre et survivre qu'avec l'argent des autres ..! et si possible, ne pas rembourser...! la France est d'ailleurs aussi un autre exemple validé de cette escroquerie étatiq...

à écrit le 12/02/2017 à 23:49
Signaler
Les champions du monde la fraude fiscale viennent encore donner des leçons . Et en plus ils sont soutenus par la gauche française. !! Et la France de Hollande a emprunté 40 Milliards d'Euros pour le compte des grecs qui bien entendu cherchent un moye...

à écrit le 12/02/2017 à 21:30
Signaler
La question est de savoir si ce pays à fait une partie des réformes demander pour redresser sa situation des plus critiques.... Voilà la bonne questions....

à écrit le 12/02/2017 à 15:01
Signaler
Faisons simple au lieu d'alimenter le tonneau des Danaides: virons-les de l'UE :-)

à écrit le 12/02/2017 à 13:57
Signaler
Un accord sera probablement trouvé car le gouvernement grec à la ferme volonté de maintenir la Grèce dans le système bancal de la zone euro. Rappelons de quoi il s’agit : La Grèce a besoin que les créanciers (désormais publics de la zone euro, les c...

le 12/02/2017 à 16:02
Signaler
Pour info, L'Agence France Trésor chiffre l'impact budgétaire d'une hausse de 1% sur l'ensemble des taux relatifs à la dette de l'État à 2,2 milliards d'euros la première année, puis 5 milliards la deuxième et 10 milliards au bout de 5 ans. Pas bon ...

le 12/02/2017 à 21:42
Signaler
@P52: un accord a aussi été trouvé lors des précédentes négociations. Le problème, c'est qu'une fois que les Grecs ont touché l'argent, ils ne respectent pas les accords passés. Et bien entendu qu'ils veulent rester dans l'UE, car autrement, où trouv...

à écrit le 12/02/2017 à 13:16
Signaler
est il prevu dans les negociations que les grecs ameliorent leur taux de recouvrement de l'impot qui est de 40% au lieu de demander aux autres de payer pour eux?

le 12/02/2017 à 16:03
Signaler
Vous mentez, churchill ! En Grèce, plus de 75 % de la population est directement prélevée à la source, sans possibilité de frauder. On parle ici des fonctionnaires d'état, des fonctionnaires municipaux, des fonctionnaires des nômes, des popes, des re...

le 12/02/2017 à 16:24
Signaler
Meme en France n'y il a pas plus que 43% des contribuables.

le 12/02/2017 à 18:15
Signaler
@churchill @desinformation :il y a du vrai dans ce que vous dites tous les deux : si l'impôt sur le revenu est bien prélevé à la source sur les fonctionnaires, retraités et salariés, ce qui limite la fraude, il ne faut pas non plus oublier le travail...

le 12/02/2017 à 18:56
Signaler
Qui a prêté d'argent sous conditions mais avec le clair intention de ne pas le rembourser, c'est un frauder. Et merite d'être traité traitement comme un fraudeur.

à écrit le 12/02/2017 à 12:30
Signaler
il n'a toujours pas compris que si la grece fait defaut c'est les grecs qui vont payer ca sera le venezuela, mais avec de l'huile d'olive a la place du petrole.....bon d'un autre cote, c'etait ce que proposait lenine, alors on ne va pas pleurer, ca ...

à écrit le 12/02/2017 à 12:19
Signaler
La Grèce ne pourra jamais payer sa dette . Les autres pays très endettés de l'UE non plus. Les taux devraient remonter , ce qui mettra les pays en faillite. Qui va payer la casse, les contribuables évidemment mais aussi les épargnants . Ça va tangu...

à écrit le 12/02/2017 à 11:46
Signaler
" ambitieux objectifs" Vous êtes sympa avec les allemands quand même, c'est pas "ambitieux" c'est impossibles le terme adapté à la situation. L'Europe guidée par les banquiers allemands est morte et bientôt enterrée.

à écrit le 12/02/2017 à 11:35
Signaler
Critiquer ses créanciers une idée géniale de plus de Tsipras. Ou en sont ses réformes? La taxe sur les biens de l'église orthodoxe grecque (50% du foncier grec à 0% de taxe actuellement). La taxe sur les armateurs grec? Un armateur grec paye 0% de ta...

à écrit le 12/02/2017 à 11:22
Signaler
Qui croit serieusement qu un " hair cut" de la dette Grecque sera approuvé par Angela Merkel et son gouvernment quelques semaines avant les élections fédérales ? Deja à la CDU/CSU c`est la débandade après la nomination de Martin Schultz comme candi...

le 13/02/2017 à 8:45
Signaler
Tout le problème en Allemagne est de savoir si la prochaine grande coalition CDU/SPD sera dirigée par Merkel ou par Schultz, qui sont éminemment compatibles. L'existence à un niveau relativement élevé de AfD et de Die Linke empêcheront probablement C...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.