L'Allemagne a subi la pire chute de ses exportations depuis 2009

 |   |  305  mots
Des économistes nuancent également l'impact négatif des pays émergents estimant que la performance du mois d'août a probablement pâti d'un effet défavorable lié au calendrier des vacances cette année en Allemagne.
Des économistes nuancent également l'impact négatif des pays émergents estimant que la performance du mois d'août a probablement pâti d'un effet défavorable lié au calendrier des vacances cette année en Allemagne. (Crédits : © Fabian Bimmer / Reuters)
En valeur, les exportations outre-Rhin ont chuté de 5,2% en août par rapport au mois de juillet, plombées notamment par le ralentissement chinois.

Un mois d'août sombre pour le commerce extérieur allemand. En ce qui concerne le chiffre d'affaires généré, les exportations allemandes ont chuté de 5,2% en août, sur un mois, selon les derniers chiffres du bureau fédéral des statistiques, publiés jeudi 8 octobre. Il s'agit de la pire chute mensuelle pour Berlin depuis août 2009, d'après Bloomberg.

Les exportations ont atteint les 97,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires, contre 103,1 milliards d'euros en juillet. Les importations ont également souffert, décrochant de 3,1% par rapport à juillet.

exportations

Ces mauvais résultats, qui semblent montrer une baisse de l'activité, sont corrélés à un autre indicateur publié il y a deux jours : celui des commandes industrielles. Ces dernières ont reculé de 1,8 % en août après une chute de 2,2 % en juillet.

    |Lire  Allemagne : les commandes à l'industrie décrochent

"Une forte baisse, de celles qu'on ne voit pas tous les jours

Pour l'expliquer, les analystes pointent du doigt le ralentissement des émergents. Selon Jens kramer, un économiste de NordLB basé à Hanovre interrogé par Bloomberg, "la Chine, où la demande domestique commence à bégayer est un facteur important pour une économie comme la nôtre orientée vers les exportations".

    | Lire aussi La Chine face à un défi économique "sans précédent" selon le FMI

"C'est une forte baisse, de celles qu'on ne voit pas tous les jours", a encore commenté Holger Sandte, économiste en chef de Nordea pour Reuters. "La faiblesse de la Chine, du Brésil, de la Russie et d'autres marchés se fait ressentir."

Néanmoins, des économistes nuancent également l'impact négatif des pays émergents estimant que la performance du mois d'août a probablement pâti d'un effet défavorable lié au calendrier des vacances cette année en Allemagne. En août 2014, les exportations avaient reculé de 3,5%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2015 à 11:28 :
Et oui c est la cata .... sauf pour Mercedes ou Audi qui font de nouveau 5 % de plus en export par rapport à 2014 ...
a écrit le 10/10/2015 à 11:28 :
Et oui c est la cata .... sauf pour Mercedes ou Audi qui font de nouveau 5 % de plus en export par rapport à 2014 ...
a écrit le 08/10/2015 à 17:18 :
Godin, Godin, Godin !!!!
a écrit le 08/10/2015 à 14:59 :
En lisant Destatis, on s'apperçoit que les exports août15 par rapport à août14 ont augmenté de 5% et les exports pour les premiers 8 mois de 2015 par rapport à 2014 de 6,6%. À quoi sert la seule comparaison de août à juillet 2015?
Réponse de le 08/10/2015 à 17:29 :
Bravo!
Tout çà pour rien!
a écrit le 08/10/2015 à 14:51 :
Ces chiffres prouvent qu'un pays industrialisé ne peut vivre seulement de ses exportations, et doit aussi trouver en interne des ressources afin d'assurer de la croissance, sans augmenter son endettement.Ce qui n'est pas aussi simple que cela.

Si tout le monde suit la politique préconisée par l'Allemagne, consistant à tenter de prendre des parts de marché aux autres, en réduisant les coûts, qui va acheter ?

Il est juste dommage que les brillants soi-disant économistes qu'on entend à longueur de journée dans le paysage audiovisuel français ne se soit jamais posé cette question élémentaire.
Il est vrai qu'ils ne se sentent pas concernés par le problème de la réduction des coûts...
a écrit le 08/10/2015 à 14:45 :
Ouais!
Il est certain que l'Allemagne n'est pas au mieux!
Pour nous, le mois d'aout doit toujours être comparer à celui de l'année précédente, le comparer au mois de juillet, bof !
Donc, est-ce que les allemands prennent majoritairement aussi leurs vacances en août?
Nos chiffres des mois d'aout sont aussi très mauvais!
....................
Exportations FAB de la France et Dom vers Etranger:
Ensemble CAB/FAB hors matériel militaire en millions
(Insee)
08-2013 : 28 871 <
09-2013 : 35 256
10-2013 : 39 615
11-2013 : 35 401
12-2013 : 33 819
01-2014 : 34 488
02-2014 : 34 951
03-2014 : 37 353
04-2014 : 36 213
05-2014 : 34 096
06-2014 : 36 332
07-2014 : 37 670
08-2014 : 27 270 <
09-2014 : 37 429
10-2014 : 39 763
11-2014 : 35 917
12-2014 : 35 815
01-2015 : 34 009
02-2015 : 36 283
03-2015 : 39 981
04-2015 : 38 257
05-2015 : 33 865
06-2015 : 41 518
07-2015 : 38 408
08-2015 : 28 917 <
………….
De novembre 2013 à aout 2014 : 422,464 Md
De novembre 2014 à aout 2015 : 440,162 Md
Sur 12 mois, hors défense, les exportations augmentent de 17 milliards.
Peut mieux faire! Faut interdire les vacances!
Réponse de le 08/10/2015 à 23:47 :
correction: sur 12 mois de septembre à août.
a écrit le 08/10/2015 à 14:44 :
Les commandes allemandes ne vont cesser de se tasser. Grâce à son rôle de voiture balai pour de nombreux secteurs en Europe et l'aide des périphériques qui produisaient pour lui, le pays avait établi il y a de nombreuses années un système de "garantie" industrielle de 15 ans pour ses ventes. Le produit livré était donc entretenu sur cette période, cet avantage n'étant pas facturé séparément mais compris dans le prix du produit, gonflant ainsi les prix de vente tout en permettant une facturation à crédit de l'ensemble. les vendeurs encaissaient tout de suite la totalité du montant de l'entretien qui par le fait les finançaient permettant d'acquérir d'autres secteurs en voiture-balai, etc. Les allemands chargeaient ensuite une entreprise locale "agréée", selon les zones, de faire le travail à moindre coût. Les clients trouvaient un financement lissé tout compris, leur démarche à l'époque étant principalement de produire beaucoup, leur bénéfice se trouvant dans la marge qu'ils tiraient d'une vente favorable en Europe. Ainsi indirectement les allemands pillaient les autres européens. On notera que le système faisait grimper les PIB. C'est un processus qui faisait partie intégrale de la "qualité" allemande assurant par le fait une fiabilité mais à tarification plus élevée. Progressivement les entreprises locales ont proposé directement le service d'entretien comprenant la fourniture de pièces d'usage et de diverses fournitures comme la mise en place et le calage des machines, voire d'autres matériels plus petits de fabrication maison. Les allemands pour faire face à cette nouvelle donne doivent donc baisser leurs prix de ce matelas du service et de l'entretien désormais facturés séparément (sauf pour les très gros matériels de production) tandis qu'ils sont concurrencés par les nouveaux arrivants, leurs anciens sous-traitants. Au surplus les produits dont ils s'étaient fait la voiture balai européenne sont pour un grand nombre devenus obsolètes. C'est donc une stratégie européenne permettant de maintenir une partie de la production sur la zone qui s'épuise en effet "Mikado" (des pans entiers tombent subitement). les conséquences sont une banalisation économique de l'Allemagne, la perte du soutien que ce système donnait aux pays de l'Est en leur donnant de la sous-traitance, une baisse des prix généralisée qui favorise nos entreprises dont les activités ont été conservées. Cependant les autres pays qui ont repris à leur compte ses activités sont aussi concernés par l'obsolescence des produits et le besoin d'une nouvelle gamme. Après le cycle tout le monde gagne, nous atteignons le cycle presque tout le monde perd. Reste à pointer ceux qui auront réussi à réinventer ces nouveaux modèles pour le prochain cycle de domination. ces avancées étant moindre que le phénomène général du recul.
a écrit le 08/10/2015 à 14:33 :
En parcourant l'article alarmiste, j'ai cru ne pas voir que le mois d'aout était le mois le plus creux, par les vacances.
ouf !
a écrit le 08/10/2015 à 14:28 :
5% de chute au mois d'aout, rien d'étonnant, c'est les vacances.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :