L'économie européenne n'échappe pas à la seconde vague, malgré quelques résistances

 |  | 1273 mots
Lecture 6 min.
L'activité du secteur privé a de nouveau reculé en octobre en France, après une première baisse en septembre depuis le déconfinement, confirmant l'arrêt de la reprise économique, selon un indicateur provisoire publié vendredi par le cabinet IHS Markit.
L'activité du secteur privé a de nouveau reculé en octobre en France, après une première baisse en septembre depuis le déconfinement, confirmant l'arrêt de la reprise économique, selon un indicateur provisoire publié vendredi par le cabinet IHS Markit. (Crédits : THILO SCHMUELGEN)
Avec la seconde vague de contamination et le renforcement des mesures de restriction, l'économie européenne s'est de nouveau contractée au mois d'octobre après un printemps cataclysmique. Les services sont particulièrement touchés alors que l'industrie s'en sort mieux.

La seconde vague de contamination assombrit l'horizon économique européen. Selon le dernier indice composite publié par Markit ce vendredi 23 octobre, l'activité s'est repliée à 49,4 au mois d'octobre contre 50,4 au mois de septembre. Il s'agit d'un plus bas de 4 mois. Cet indicateur, très observé dans les milieux économiques et financiers, augure une fin d'année périlleuse pour l'économie européenne déjà ébranlée par une chute violente de l'activité au printemps.

La multiplication des foyers de contamination sur le Vieux continent ont obligé la plupart des autorités à prendre des mesures plus sévères pour endiguer la propagation de cette maladie infectieuse. L'Irlande, par exemple a annoncé un reconfinement il y a quelques jours sur l'ensemble du territoire. "Le risque d'une récession à double creux s'est accentué en octobre, la hausse des cas de Covid19 observée récemment ayant fait chuter l'activité globale de la zone euro" a expliqué le chef économiste Chris Williamson dans un communiqué. S'il est encore trop tôt pour avoir des prévisions solides sur le produit intérieur brut du dernier trimestre de l'année, le risque d'une spirale récessive s'accentue pour l'Union monétaire.

Les services dans la tourmente

Les effets de la seconde vague frappent principalement le tertiaire selon les données dévoilées par l'institut. L'indice flash s'est replié à 48,4 en octobre contre 46 en septembre. Il s'agit du creux le plus important depuis le mois mai au moment où la première vague frappait de plein fouet...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2020 à 23:48 :
Au lieu d'énoncer des banalités, pouvez-vous faire un article sur le fameux "Grand Reset" théorisé par Davos, rêvé par Attali et que le FMI nous promet pour 2021 ?
Sachant que les préconisations du FMI sont généralement douloureuses et agitées (surtout quand on n'informe pas les populations), les français et les lecteurs de "La Tribune" aimeraient savoir ce qui les attend en 2021...
a écrit le 25/10/2020 à 8:46 :
2iem vague de quoi ? Je comprends pas bien de quoi on nous parle ? Aucune surmortalité, des tests bidons à 90% parce que la charge virale est sans conséquence.... Bref l'économie n'est pas du tout une priorité c'est ultra naïf de penser ça, le but clair est de casser les habitudes et changer de paradigme, le discours sur l'islam fait pâlir jm ! Tout est désormais possible sans aucunes résistances. Rien ne va repartir parce que rien ne c'est réellement arrêté puisqu'il finance !
a écrit le 25/10/2020 à 0:57 :
qui orchestre cette crise sanitaire ?
tous va à l'encontre de la logique dans la gestion de la crise .
La France devrait ouvrir des lits en plus aux urgences ? mais non on en ferme .
La France devrait faire appel aux cliniques privées, aux soignants et aux infirmiers privés .mais non on épuise le public jusqu’à la corde .
on devrait protéger les plus fragile . non on confine les jeunes , on laisse les enfants aller à l’école , on laisse la parents aller au travail , on interdit les rassemblement en famille mais pas les transport en commun.
On ne sais pas comment le virus se propage mais on oblige tous le monde à avoir des masque.
Les chiffres utilisés par les journalistes et l’état sont faux ou mal interprété mais on continue à nous rouler dans la farine.
On devrait soutenir ceux qui continu de travailler . mais non on leurs impose de plus en plus de contraintes jusqu'à leur empêcher de travailller.
Tous est fait pour mettre à genoux le pays et les français .enfin c'est tous le monde qui est soumi au même délire .
Réponse de le 25/10/2020 à 8:02 :
"La France devrait ouvrir des lits en plus aux urgences ? mais non on en ferme "

Au CHU de Nantes, plus de 100 lits ont été fermés ces derniers mois en pleine crise sanitaire.
Réponse de le 25/10/2020 à 12:37 :
Bravo ! tout est dit !
QUI ? Apparemment il y aurait déjà eu une tentative en 2012, ça part d'Allemagne (décidemment) via un virologue du nom de drosten christian, c'est lui le responsable des tests qui permettent de répandre cette terreur avec les "CAS" alors que même le NYtimes explique que 90% ne servent à rien !
Le même qui explique qu'il faut tester le monde entier ! et pour finir le même qui a un brevet et des participations. Bon il ne peut pas faire ça seul c'est l'OMS qui a pris le relais avec des protocoles qui sont strictement les mêmes partout, d'où le délire mondial. Il n'y a pour le moment (encore 1 semaine) qu'aux USA que Trump refuse et il se fait déchiqueter par les médias alors que très clairement la mortalité baisse (comme nous), étrangement pas un mot sur la Suède, quand c'est TRUMP c'est forcément un massacre médiatique, juste dingue ça aussi !!
Biden a déjà annoncé qu'il retourne à l'OMS alors cette histoire de CAS n'est pas prête de s'arrêter ! Désormais tout est permis.
a écrit le 24/10/2020 à 19:54 :
2 ème vague...et en Chine.? Merci, pour eux ça va bien et ils vaccinent à tour de bras. Dites donc, les Chinois, vous ne nous prendriez pas pour des jambons ? Le virus Chinois selon Trump, peut être le seul "truc" pour lequel il ait raison.
Vaut peut être mieux aussi pas le savoir, sinon c'est la guerre assurée, déjà que c'est tangent.
a écrit le 24/10/2020 à 10:33 :
apres leurs incantations pour défendre l apanage personnel que de temps perdu en Fance tout ça pour revenir a la case départ le confinement
a écrit le 24/10/2020 à 0:16 :
Quand le doigt pointe la lune, on peut choisir de regarder le doigt mais, de ce fait, l'on ne regarde pas au bon endroit...
Aujourd'hui, l'attention de tous est monopolisée par la COVID et tout le monde oublie que l'objectif des hommes de DAVOS est d'utiliser la COVID pour mettre en oeuvre leur fameux "Grand Reset" théorisé par les oligarques et vanté comme il se doit par le FMI...
Il se dit sur la toile que ce "Grand Reset", ce gigantesque bouleversement décrit comme une reconstruction du monde (numérisation de l'économie, monnaie commune numérique, effacement des dettes sous contreparties, contrôle des populations, gouvernance mondiale, etc), est prévu pour 2021...
Avez-vous vu des articles pour vous informer dans les médias "mainstream" ?
Si vous ne voulez pas vous faire tondre, je n'ai qu'un seul conseil: informez-vous...
a écrit le 24/10/2020 à 0:09 :
Macron présent à Davos en 2016 a été promu et s'est fait élire sur des fausses promesses et slogans marketing pour la mise en place du plan qu'il avait planifié en France et appelé "l'industrie du futur" en 2015 quand il était ministre de l'économie. La France ne se relèvera pas de cette (indi)gestion calamiteuse, contre ses intérêts.
a écrit le 23/10/2020 à 17:28 :
Où les citoyens vont se rendre compte qu'on peut très bien se passer d'un tas de choses inutiles.
Voyager en avion, par exemple...pour aller au bout du monde rencontrer des"gens", alors que nombreux sont ceux qui ne connaissent même pas leur voisin de palier, leur ville, leur région, leur pays, pas plus qu'ils ne s'intéressent aux quelques malheureux "piafs", qui peuplent encore nos villes (plus pour longtemps). Il est vrai que pour certains il est plus attrayant de prendre un vol charter et aller s'enfermer dans un temple "all inclusive" à passer son temps à se "murger! Randonner en montagne et passer quelques nuits en refuge est sans doute moins sexy et demande des efforts ! Vertu qui semble appartenir à un lointain passé, celui d'avant Internet.
Un progrès Internet ?
a écrit le 23/10/2020 à 13:06 :
Notons tout de même que nous vivons une expérience historique dont il va être indispensable d'en tirer le bilan à savoir tandis que la classe dirigeante oriente tout notre pognon surtout dans l'"offre" économique, l'économie ne redémarre pas.

Alors que si elle orientait la moitié de ces milliards vers la "demande" la croissante économique exploserait. C'est un choix idéologique, un choix de la caste dirigeante qui se privilégie elle et seulement elle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :