L'industrie allemande repart, l'automobile retrouve son niveau d'avant-crise

 |  | 332 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : POOL New)
Outre-Rhin, les commandes sont tirées par les pays de la zone euro, en hausse de 14,6%.

Les commandes passées à l'industrie manufacturière allemande ont augmenté de 4,5% sur un mois en août, poursuivant une reprise entamée en mai, après le choc de la pandémie, a indiqué mardi l'office fédéral des statistiques Destatis.

"Le processus de rattrapage se poursuit à un rythme remarquable", a commenté le ministère de l'Économie dans un communiqué.

L'automobile, pilier du secteur industriel en Allemagne, retrouve son niveau d'avant-crise (+0,3% par rapport à février).

L'indice fait mieux que les prévisions des analystes cités par le fournisseur d'accès financier Factset, qui tablaient sur une hausse de 3% sur un mois.

Un effet de rattrapage

En juillet, les commandes industrielles avaient connu une hausse révisée de 3,3%, indique Destatis, contre 2,8% précédemment annoncé.

L'indice, qui donne un avant-goût de l'activité manufacturière pour la première économie européenne, est en baisse de 2,2% sur un an en août, contre 6,9% en juillet.

Ces chiffres confirment la reprise de l'activité, à un rythme moins important toutefois qu'en mai (+10%) et juin (+28,8%), qui bénéficiaient d'un effet de rattrapage, après le plongeon historique de mars et avril.

Les commandes sont tirées par les pays de la zone euro, en hausse de 14,6%, contre 1,5% pour les pays tiers, tandis que les commandes venant d'Allemagne augmentent de 1,7%.

Les commandes de biens d'investissement sont en hausse de 4,7%, celles de biens de consommation de 4,2%, et les biens d'équipement de 4,5%.

Au printemps, les mesures de confinement, imposées pour limiter la propagation du Covid 19, ont mis à terre l'industrie, poumon de l'économie allemande.

Mais la première économie de la zone euro connaît désormais une reprise économique : Berlin a même rehaussé en septembre ses prévisions pour l'année, tablant sur une chute de 5,8% du Produit intérieur brut en 2020, contre 6,3% initialement annoncés.

Le regain de circulation du virus dans plusieurs pays européens et l'introduction de nouvelles restrictions font toutefois craindre un nouveau choc pour le secteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2020 à 13:08 :
La zone Euro, créée pour le plus grand profit de l'Allemagne, et pour notre plus grand malheur à nous français. Chaque jour, les faits le démontrent. Peut être qu'à force, la vérité va enfin s'imposer, mais dieu que c'est long !
Réponse de le 07/10/2020 à 11:03 :
En quoi l'Euro constitue un profit pour l'Allemagne plus que pour la France ? Et que proposez vous ? Un retour au franc avec ses dévaluations successives ? Quelle que soit notre devise, une mauvaise politique économique ne pourra jamais faire de miracle.
a écrit le 06/10/2020 à 10:54 :
Encore une vague d'invasion allemande à prévoir dans ce domaine, on va encore se coltiner toutes ces immondices sur nos routes. Les allemands sont naturellement envahissants ça commence à être fatiguant.

Vite un frexit.
a écrit le 06/10/2020 à 10:35 :
De la com et toujours de la com!
Les chiffres d'un mois sont toujours anecdotiques et soumis aux effets de bord du mois précédent et du mois suivant

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :