Allemagne : le redémarrage de la production industrielle plus faible que prévu

 |  | 435 mots
(Crédits : FABIAN BIMMER)
Outre-Rhin, la production industrielle a progressé de seulement 1,2% en juillet, alors que l'Office fédéral de la statistique (Destatis) tablait sur une hausse de 4,5%. L'indice de la production reste inférieur de 11,4% par rapport à juillet 2019.

Le rebond de la production industrielle allemande, plombée par la pandémie, a nettement ralenti en juillet avec une progression de seulement 1,2% sur un mois, selon des chiffres officiels publiés lundi.

La hausse calculée par l'office national des statistiques Destatis est bien inférieure à celle attendue par les analystes sondés par Factset (+4,5%) et au bond de 9,3% en juin (revu à la hausse).

"C'est quand même une assez grande déception", résume Jens-Oliver Niklasch, économiste chez la banque LBBW.

Si l'indice de la production est en hausse depuis mai après deux mois de chute sans précédent, il reste inférieur de 11,4% par rapport à juillet 2019 et de 10,8% comparé à février de cette année, le mois précédent les restrictions mises en place pour limiter la propagation du Covid-19.

Lire aussi : L'Allemagne enregistre son premier déficit public en huit ans

Dans le détail, la production industrielle hors BTP et énergie a progressé de 2,8%, avec une hausse des biens de consommation (+1,8%) et des biens d'investissement (+2,1%) mais une baisse des biens semi-finis (-4,0%). La construction s'est quant à elle repliée de 4,3% et l'énergie est quasi-stable (-0,6%).

La production automobile en hausse

La production automobile, pilier de l'économie allemande, a augmenté de 6,9% en juillet, mais reste de 15% inférieure à février, précise Destatis.

"La reprise après le confinement semble un peu caler dans son ensemble" alors que "certaines branches ont du mal à annuler l'intégralité de la chute", ajoute M. Niklasch. "Le retour au niveau d'avant la crise n'est pas pour bientôt."

"Il semble que nous ayons passé la période du rattrapage rapide" et "la reprise semble entrer dans une phase plus difficile et lente", explique Jack Allen-Reynolds, de Capital Economics.

Les commandes industrielles de juillet, publiées vendredi, avaient également reflété un ralentissement de la reprise, avec une progression de 2,8% sur un mois contre +29% en juin.

Après une récession moins forte qu'attendue au premier semestre et face à un rebond "plus rapide et dynamique" qu'attendu, le gouvernement a légèrement rehaussé la semaine passée ses prévisions économiques et ne table plus que sur une chute de 5,8% du Produit intérieur brut (PIB) contre les 6,3% initialement annoncés. Le ministre de l'Economie Peter Altmaier avait qualifié la reprise allemande d'évolution "en V" - un rapide rebond après une profonde chute - mais mis en garde sur le fait que le niveau pré-Covid ne serait atteint que début 2022.

Lire aussi : L'Allemagne réévalue la chute sans précédent de son PIB au 2e trimestre

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/09/2020 à 11:14 :
Mais non mais non, vous êtes des jaloux oui !

L'Allemagne est un pays formidable au sein d'une union européenne formidable, point final.

Bienvenu en UERSS, empire prévu pour durer mille ans.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :