L'UE installera le Wi-Fi gratuit dans des milliers de villes et villages

Dotée de 120 millions d'euros, l'initiative Wifi4EU devrait permettre à des communes en zone blanche de s'équiper gratuitement, les frais étant couvert par l'Union européenne. Le projet s'inscrit dans le cadre de la grande démocratisation de l'accès très haut débit à l'Internet lancé en 2015 par la Commission européenne.
Laszlo Perelstein
Les endroits visés par la Commission mentionne sont notamment les parcs, bibliothèques ou encore hôpitaux, où une offre privée ou publique semblable n'existe pas encore.
Les endroits visés par la Commission mentionne sont notamment les parcs, bibliothèques ou encore hôpitaux, "où une offre privée ou publique semblable n'existe pas encore". (Crédits : REUTERS)

L'Union européenne poursuit ses efforts pour démocratiser au maximum l'accès à Internet. Le Parlement européen, le Conseil et la Commission sont parvenus à un accord fin mai pour lancer l'initiative Wifi4EU, qui vise à fournir un accès Wi-fi gratuit à des milliers de villes et villages à travers l'Europe.

Initié le 14 septembre par le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, le projet Wifi4EU s'est vu allouer un budget de 120 millions d'euros. De quoi financer d'ici à 2020 l'installation de bornes Wi-fi dans les espaces publics - parcs, bibliothèques ou encore hôpitaux - de "6.000 à 8.000 municipalités des pays membres, là où une offre privée ou publique semblable n'existe pas encore". Des critères assez stricts au final et qui devrait exclure les grandes villes, généralement déjà équipées, au profit des plus petites municipalités, notamment celles appartenant aux zones blanches sans accès à l'Internet mobile - elles étaient 650 communes rien qu'au sein de l'Hexagone d'après le dernier baromètre de la Fédération française des télécoms.

| Lire Télécoms : la couverture des zones blanches progresse

Si l'installation des "équipements de pointe" sera à la charge de l'Union européenne, la demande doit être faite en amont par les villes - les candidatures se font en ligne -, qui recevront un coupon de financement et devront par la suite couvrir les frais courant d'utilisation (entretien et abonnement internet). Sur sa page web dédiée à l'initiative, la Commission dit s'attendre à "jusque 50 millions de connexions par jour".

Démocratiser l'accès très haut débit

Saluant le franchissement de cette "première étape", le vice-président en charge du Marché unique numérique Andrus Ansip, a toutefois souligné dans le communiqué la nécessité d'en faire "bien plus" pour "atteindre une connectivité à grande vitesse sur l'ensemble du territoire de l'UE".

Plus globalement, Wifi4EU s'inscrit dans la mission qu'a fixé depuis 2015 Jean-Claude Juncker pour l'Union européenne de "supprimer les obstacles pour exploiter pleinement les possibilité offertes par Internet" : le "marché unique numérique". Chantier pharaonique s'il en est - sont prévus notamment l'accès au très très haut débit (1 Go / s) pour les "principaux moteurs économiques", le très haut débit (100 Mo / s) pour tous les ménages européens et, à terme, la couverture 5G dans "toutes les zones urbaines ainsi que les principales routes et chemins de fer" -, ses résultats sont pour le moment quelque peu mitigés, comme le soulignait début mai Andrus Ansip dans un bilan à mi-parcours.

Parmi les succès, Florence Autret, la correspondante de La Tribune à Bruxelles, citait dans un article consacré au sujet la fin des frais d'itinérance (roaming) ou encore "la portabilité de contenus numériques certains contenus numériques, comme les séries télévisées, dont les abonnés peuvent continuer à profiter lorsqu'ils sortent des frontières nationales". La concrétisation du projet Wifi4EU viendra ajouter une nouvelle pierre à cette édifice.

>> Lire aussi Bruxelles hausse le ton sur le numérique

Laszlo Perelstein

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 02/06/2017 à 7:54
Signaler
gratuit ! certainement pas pour tous ; l'UE finance avec l'argent de nos impôts les bénéfices des entreprises privées

à écrit le 02/06/2017 à 4:57
Signaler
Le WIFI gratuit est dangereux a l'usage. En general tres mal securise. Nombre d'annonces contenant des messages viraux. A Londres dernierement, je me suis retrouve avec mon ordi out. N'utiliser que les installations privees securisees.

à écrit le 02/06/2017 à 1:06
Signaler
Si l'ue installe le wifi, y aura t il une maison connectée ou hantée qui se souvient des predecesseurs comme si votre maison vous disait que le facteur est passé où est en retard?

à écrit le 01/06/2017 à 19:18
Signaler
le wi fi gratuit avec l'argent du contribuable pour ça on n'avait pas besoin de l'UE

à écrit le 01/06/2017 à 16:12
Signaler
Cette zone administrative qu'est l'UE de Bruxelles n'hésite jamais a faire sa publicité avec l'argent des autres alors que la France pourrait se le permettre si elle ne verser pas son obole mirobolante pour très peu de retour!

à écrit le 01/06/2017 à 15:28
Signaler
Donc encore une fois, une énième mais comptez sur moi pour le rappeler aussi souvent que je le constaterais, les investissements qui vont profiter à des multinationales privées seront effectués par de l'argent public. Individualisation des gains ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.