Enfin, on peut se connecter au wifi dans le train !

 |   |  662  mots
La SNCF a investi quelque 100 millions d'euros dans 300 rames, dans lesquelles 18.000 antennes ont installées.
La SNCF a investi quelque 100 millions d'euros dans 300 rames, dans lesquelles 18.000 antennes ont installées. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Les TGV de la ligne Paris-Lyon seront équipés de la 4G dès jeudi, a annoncé mardi la SNCF. La majeure partie des lignes à grande vitesse françaises en sera équipé d'ici fin 2017, a annoncé mardi la SNCF.

Il était temps ! Les passagers des TGV entre Paris et Lyon disposeront à partir de jeudi d'une connexion wifi gratuite à bord des trains. La SNCF a investi quelque 100 millions d'euros dans 300 rames, pour 18.000 antennes installées.

"D'ici fin 2017, ce sont 80% des voyageurs TGV qui pourront ainsi profiter de TGV Connect", nom donné à ce service, assure la compagnie ferroviaire, qui précise que "plusieurs lignes TGV proposeront progressivement le service TGV Connect à tous leurs clients en 2017 : Bordeaux, Lille, Strasbourg, Rennes, Marseille. Les villes desservies sur le parcours seront également reliées et connectées", a précisé la SNCF dans un communiqué.

Pour rappel, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, avait affirmé début 2015 que le réseau ferroviaire français serait connecté à internet fin 2016. Il était moins une donc, pour que cette promesse puisse être tenue, ou en tout cas sur la bonne voie.

C'est d'ailleurs une très forte demande côté passagers rappelle Rachel Picard, DG de SNCF Voyages :

"C'est devenu un besoin fondamental, on ne peut plus s'en passer, et les jeunes en particulier. C'est le monde dans lequel on vit, c'est la norme. Nos clients sont équipés de tablettes, smartphones... Et dans nos enquêtes clients, 80% des sondés disent qu'ils veulent internet dans le train, que ce soit pour accéder à leurs mails, (pour 90% des 28-59 ans) ou surfer sur internet."

Elle poursuit :

"C'est la troisième tentative dans le TGV : on espère que ce sera la bonne!"

La première était en 2004 pour de la 2G puis en 2010 sur la ligne Paris-Strasbourg , expérimentation qui n'avait pas été concluante à cause de nombreuses antennes cassant sur le toit du TGV.

Cela dit, Rachel Picard rappelle que la SNCF était précurseur en la matière dès 2012 avec le déploiement d'internet dans les Ouibus.

Des défis techniques

La SNCF explique avoir dû "(relever) des défis techniques importants pour proposer une connexion Internet à 300 km/h". Et pour cause, à cette vitesse, on change de relai toutes les dix à 15 secondes, explique Philippe Catherine, CEO de 21net, le fournisseur de la technologie utilisée pour la SNCF.

Concrètement, l'entreprise a placé des antennes sur le toit du train pour capter le réseau (Orange en l'occurrence). Celui-ci est ensuite transformé en signal numérique et deux boîtiers intelligents placés dans le bar vont alors le distribuer aux différents points Wifi grâce à la fibre optique.

Il a ainsi fallu "procéder, en partenariat avec tous les opérateurs et l'Arcep (le régulateur des télécoms), à un renforcement des réseaux télécom et notamment plus de 103 antennes supplémentaires ont été installées par Orange entre Paris et Lyon pour assurer une bande-passante continue".

D'autre part, "ce déploiement a nécessité un travail considérable des ateliers du matériel, avec notamment l'installation de 124 kilomètres de fibre optique et 18.000 antennes sur l'ensemble des rames; ce qui permettra à des centaines de personnes de se connecter en même temps", ajoute la SNCF.

Ainsi, "à la fin de l'année 2017, 300 rames seront équipées par SNCF d'un système permettant de capter les réseaux opérateurs pour proposer un service internet à 300km/h sur tout le réseau TGV", a déclaré Guillaume Pepy, le patron du groupe.

 L'objectif étant que 90% des voyages soient connectés a-t-il affirmé :

Fin 2019, la SNCF souhaite pouvoir couvrir en 3G et 4G aussi les trains du quotidiens (notamment les 17 kms du RER C). Cela représente un challenge pour la gare de Massy et les 30 premiers kilomètres qui la séparent de la gare Montparnasse, qui seront couverts fin 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2016 à 2:12 :
Celà aidera à oublier ce sinistre train absorbé dans l'internet durant ces sinistres trajets dans la S.N.C.F.C.G.T
a écrit le 14/12/2016 à 0:40 :
Et pourquoi "les jeunes en particulier" ? Les autres, notamment les gens d'affaires, n'ont pas besoin d'être en contact permanent avec leurs clients et collègues ? Décidément, en France on aime bien les vieux clichés :-)
a écrit le 13/12/2016 à 21:12 :
Et dans le RER , c'est pour jamais ?? C'est quand même le moyen de transport le plus utilisé en France !
a écrit le 13/12/2016 à 17:50 :
le TGV est un flop, c'est trop cher
du coup, de strasbourg, je prefere aller a Barcelone, ou lisbonne , ou Rome plutot qu'a Paris
Réponse de le 15/12/2016 à 2:21 :
Répercussions tarifaires, par la faaute de la dictature toute puissante C.G.T, comme La S.N.C.M
a écrit le 13/12/2016 à 16:27 :
Rassurez-moi..c'est pas ça le progrès...ou si ?...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :