La BCE ne touche pas à ses taux en juin

 |   |  306  mots
La BCE maintient son taux principal de refinancement à  %.
La BCE maintient son taux principal de refinancement à %. (Crédits : © Ralph Orlowski / Reuters)
La BCE n'a pas modifié à l'issue du Conseil des gouverneurs de ce 2 juin le niveau de ses trois principaux taux. Le refinancement auprès d'elle demeure gratuit, le dépôt reste taxé à 0,4 %.

Sans surprise, la BCE a annoncé à 13h45 dans un communiqué le maintien de ses taux à ses niveaux actuels. Le taux principal de refinancement demeure donc à 0%, le taux marginal (permettant de recourir au refinancement en dehors des allocations régulières de la BCE) demeure à 0,25% et le taux de dépôt demeure à -0,4%. Aucun mouvement sur ces taux n'étaient attendu, le seul taux pouvant réellement bouger étant le taux de dépôt.

Mesures d'assouplissement

Néanmoins, malgré une inflation très basse en avril et en mai dans la zone euro (-0,2% et -0,1%), la BCE devrait se concentrer ce jeudi 2 juin sur la mise en place et l'efficacité des mesures prises en mars et qui l'engageait dans une nouvelle phase de son assouplissement quantitatif, avec un abaissement du taux de dépôt, un renforcement des rachats mensuels à 80 milliards d'euros par mois, un nouveau prêt à long terme incitant les banques à verser du crédit aux entreprises (TLTRO II) et un élargissement à des rachats de dettes d'entreprises. La BCE a précisé dans son communiqué que ces rachats débuteraient le 8 juin, le TLTRO II commencera, lui, le 22 juin.

Révision des attentes d'inflation à la hausse ?

Le marché se concentrera donc davantage sur la conférence de presse qui débute à 14h30 et où l'on s'intéressera aux commentaires de Mario Draghi sur les avancées de la politique non conventionnelle de la BCE et les modalités techniques de celle-ci, notamment du rachat de dette privée. Un des points à surveiller sera notamment la révision des projections d'inflation des équipes de la BCE (qui ne représente pas nécessairement celle du conseil des gouverneurs) : une hausse de la prévision pour 2016 est attendue compte tenu du renchérissement de certaines matières premières à commencer par le pétrole.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/06/2016 à 15:14 :
Bce, fed, et autres "bc", même combat : rustiner.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :