La BCE pourrait finalement supprimer les billets de 500 euros

 |   |  506  mots
Les Allemands préféreraient garder le billet de 500 euros pour ses vertus de thésaurisation.
Les Allemands préféreraient garder le billet de 500 euros pour ses vertus de thésaurisation. (Crédits : © 2009 AFP)
D'après plusieurs sources citées par Reuters, la Banque centrale européenne pourrait stopper la diffusion du billet de 500 euros à partir de 2018. L'institution voudrait en finir avec une coupure réputée pour financer le grand banditisme, le terrorisme, mais également les bas-de-laine.

La Banque centrale européenne (BCE) cessera sans doute d'imprimer le billet de 500 euros, en raison de son usage par le grand banditisme et le terrorisme, mais cela ne se fera que progressivement du fait de la résistance opposée par l'Allemagne, ont déclaré plusieurs sources proches du dossier.

Le président Mario Draghi avait évoqué des "changements" à ce sujet en février, d'où l'on avait déduit que le billet serait purement et simplement retiré de la circulation.

L'Allemagne en avait fait des gorges chaudes car les grosses coupures y sont très employées, comme moyen de paiement et d'épargne, amenant la BCE à choisir une approche progressive.

Arrêt de la distribution en 2018 ?

Des sources bancaires ont dit à Reuters que plusieurs pistes avaient été examinées et que la plus probable serait l'arrêt de l'impression et de la distribution en distributeurs automatiques et en agences bancaires en 2018.

Les déposants pourraient échanger leurs billets sans limite de temps, comme l'avait fait la Bundesbank en 2002 à l'occasion du remplacement du deutschemark par l'euro. Une décision sera sans doute prise début mai, lors d'une réunion du Conseil des gouverneurs qui n'aura pas pour objet la politique monétaire.

Un acquis qui avait été négocié par l'Allemagne

L'Allemagne avait mis tout son poids dans la création de la coupure de 500 euros, censée se rapprocher de la valeur de l'ancien billet de 1.000 mark et attestant surtout de la préférence qu'ont les Allemands pour l'argent liquide.

            | Lire aussi : Pourquoi la Bundesbank veut sauver le billet de 500 euros

Le billet de 500 euros vaut plus de cinq fois le billet américain de 100 dollars et a été surnommé le "Ben Laden" pour son financement supposé du terrorisme et pour la difficulté qu'il y a d'en trouver.

Le 500 euros constituait près du tiers des 1.000 milliards d'euros de billets en circulation l'an passé, montrent des données de la BCE, dont un rapport de 2011 montrait toutefois que 56% des citoyens de l'Union européenne (UE) n'en avaient jamais vus. La raison en est que ce billet se thésaurise plus qu'il ne sert de moyen de paiement.

Le grand banditisme en question

Il n'existe aucune donnée officielle sur l'usage du billet de 500 euros par le grand banditisme. Pourtant, dans un rapport de 2015, Europol estimait qu'il fallait cesser d'imprimer ce billet à moins de pouvoir prouver son usage légitime.

"Tant qu'il existe des témoignages crédibles d'usage illicite du billet de 500, la BCE a le devoir moral de réagir", a dit l'une des sources.

D'autres mettent en avant la valeur de bas-de-laine de la coupure de 500 euros, surtout lorsque les dépôts bancaires ne sont pas rémunérés, lorsque des banques sont en difficulté et que les marchés financiers sont troublés.

Ils font enfin valoir que les paiements électroniques sont beaucoup moins discrets que ceux réalisés en argent liquide.

Lire aussi : Coup de gueule de Tracfin contre les billets de 500 euros

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/04/2016 à 17:21 :
Les caves peuvent se rebiffer...alors ne touchez pas au grisbi !
a écrit le 16/04/2016 à 11:26 :
Je suis heureux d'apprendre qu'il est nécessaire de prouver à Europol que thésauriser sous forme de billets est légitime. Bientôt avoir de l'argent liquide sera un délit alors qu'il s'agit d'une liberté fondamentale : pouvoir disposer comme on l'entend du fruit de son travail.
a écrit le 16/04/2016 à 9:43 :
Une étape de plus en préparation afin de contrôler l'utilisation de l'argent des citoyens ordinaires, au profit des banquiers, en cas de faillite ces bons Messieurs n'auront plus qu'à se servir sur nos comptes bancaires comme à Chypre et comme la loi les y autorise...Le règne de la carte bancaire tous azimut arrive, c'est à la mode,c'est ringard parait il de payer en liquide où avec un chèque .La limitation des règlements en espèce à 1000e au lieu de 3000e..Et demain la suppression des coupures de 500e histoire que l'usager ne stocke pas de l'argent chez lui s'il est méfiant vis à vis des banquiers .On mettra en avant comme d'habitude la lutte contre le terrorisme merci à Moi Président l'ennemi de la finance! 2017 heureusement 'game over ' j'espère pour ce mauvais président!
a écrit le 16/04/2016 à 7:34 :
Et revoilà le refrain de l'atteinte à la liberté des citoyens sur ce sujet. Mais la liberté ne consiste pas à faire payer ses impôts et charges sociales par son voisin ni à percevoir des allocations indues par la dissimulation de ses revenus. Elle ne consiste pas non plus dans la foule de délits et de crimes que les espèces permettent. Enfin pour les amateurs du bas de laine, c'est une aberration économique tant au niveau collectif qu'individuel.
a écrit le 16/04/2016 à 6:59 :
Pareil pour le billet de 100 et 200 €, ils servent a quoi ?
a écrit le 15/04/2016 à 22:30 :
La BCE veut supprimer la monnaie fiduciaire qui est trop liquide et pourrait effondrer le système monétaire en cas de panique. La monnaie scripturale, elle, peut être gelée en un clic. La monnaie fiduciaire est mise hors la loi par la limitation arbitraire et despotique des paiements en espèce. Cela ne tient pas sur le plan moral. L' alibi du grand banditisme n'est qu'une façade pour limiter la liberté des citoyens. Reste heureusement la monnaie or dont la valeur faciale des pièces va jusqu'à 5000 euros.
a écrit le 15/04/2016 à 19:24 :
La lutte contre le banditisme, le terrorisme et la fraude fiscale à bon dos.

Le véritable but de c'est d'obliger les gens à être dépendant des banques en leurs supprimant toute possibilité d'échapper aux faillites bancaire et pour leurs permettre de jouer encore plus avec l'argent des citoyens.

Je doute que ceux qui ont des millions sur des comptes dans des paradis fiscaux les y ont mis à coup de mallette de billet.

Quand aux bandits, il faut changer beaucoup de petites coupures pour faire un billet de 500€ donc c'est pas très discret à échanger auprès d'une banque et le flux monétaire engendré est facilement repérable.

Il est bien plus facile et moins dangereux pour eux de faire du troc ou d'utiliser le principe des lettres de change.
a écrit le 15/04/2016 à 18:42 :
Pourrait être supprimés, 16 ans que l'on sait à quoi servent ces billets de 500 E que personne(enfin je parle du peuple) n'a jamais vu ou touché. Pas rapide nos décideurs politiques... On se demande bien pourquoi!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :