La Commission européenne éviterait de déposer son argent en Grèce

 |  | 416 mots
Lecture 2 min.
La Commission européenne ne veut pas déposer ses fonds dans les banques grecques.
La Commission européenne ne veut pas déposer ses fonds dans les banques grecques. (Crédits : © Dado Ruvic / Reuters)
Selon une information du site grec thepressproject.gr, les services de Bruxelles limiteraient les transferts vers la Grèce, voire les éviteraient. La preuve qu'une taxe sur les dépôts devient inévitable ?

A quoi joue la Commission européenne ? Le site d'investigation hellénique thepressprojet.gr  a publié vendredi 3 juillet au soir un mail interne de la direction du budget de la Commission européenne qui gère notamment les salaires des fonctionnaires européens en Grèce. Cet email précise que la Commission a interdit pour le moment les paiements en Grèce supérieurs à 50.000 euros et réduit les autres. Pire même, le document laisse entendre qu'il est possible de procéder à des paiements sur des comptes étrangers.

Précaution coupable ?

Cette révélation a beaucoup choqué en Grèce et sur les réseaux sociaux. D'abord, parce qu'elle montre que la Commission ne fait aucun effort pour supporter le système bancaire grec. Au moment où ce dernier est sous la pression des retraits des déposants, la Commission, en théorie une incarnation de l'intérêt général européen, se comporte comme n'importe quel riche armateur soucieux de ne pas exposer ses fonds à un quelconque risque bancaire. Bref, c'est une preuve supplémentaire que la Grèce a commencé à se détacher de facto de la zone euro. Et que la Commission préfère faire le choix de l'intérêt de sa propre structure que de celui de la Grèce et de l'Europe.

Eviter le haircut ?

Mais, surtout, comme le souligne thepressproject.gr, elle met en doute la version « rose » d'une issue de la crise en cas de « oui » au référendum. Pourquoi la Commission évite-t-elle de s'exposer au risque grec bancaire ? A-t-elle connaissance du caractère inévitable d'une taxe sur les dépôts (haircuts), comme à Chypre ? Thepressprojet.gr avait révélé que Bruxelles connaissait ce qu'il allait se passer dans ce pays bien avant les événements de mars-avril 2013. Or, vendredi, le Financial Times a publié un article où une « source bancaire » prévoyait pour restructurer les banques un haircut de 30 % « au moins » sur les dépôts de plus de 8.000 euros. Puisque le plan d'aide et les 10,9 milliards d'euros qui restaient pour la recapitalisation des banques qui était dans ce plan ne sont plus disponibles depuis mardi 30 juin, il n'est pas certain qu'un « oui » dimanche permette d'éviter la taxe sur les dépôts compte tenu de la situation des banques helléniques. La Commission le saurait-elle déjà ? Dans ce cas, les propos de Jean-Claude Juncker appelant au "oui" prononcés lundi et vendredi pourraient être trompreurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2015 à 13:22 :
Sauf en sachant que la grèce repose sur une immense de gaz naturel, cela change la donne.??????? He oui. on ne nous dit pas tout....
Réponse de le 06/07/2015 à 9:47 :
@grand: on ne le dit pas, tout simplement parce que tes lubies n'intéressent que toi :-)
a écrit le 05/07/2015 à 9:59 :
Quand va-t-on sérieusement envisager que ce qui arrive à la Grèce menace la France dans les 10 ou 15 ans qui viennent ? C'est si dur d'ouvrir les yeux sur notre dette devenue incontrôlable et bientôt insoutenable quand les taux d'intérêt auront remonté ? Arrêtons d'analyser le problème grec en termes de "bien" ou "mal" : c'est puéril et inefficace.
Réponse de le 05/07/2015 à 10:57 :
@Britannicus: c'est sûr que si on laisse ce système du "j'ai droit à tout sans contribuer à rien", on va dans le mur. Varouf a même le culot de mordre la main qui le nourrit ! Il faut remettre de l'ordre dans tout cela, aider passagèrement des gens en grande difficulté OUI, mais avoir des assistés permanents qui vivent aux crochets des autres NON !!!
a écrit le 05/07/2015 à 2:24 :
Ce n est pas normal que les creanciers disent au gouvernement grec ce qu il doit faire a l interieur de ses frontieres, cela s appelle de l ingerence et cest inacceptable car la c est la fin de l etat Nation.. Pourquoi la mere tape t elle sur sa fille? " parce qu elle ne peux pas rembourser "pourquoi demai ne taperait elle pas sur son fils ?Je recherche toujours la couronne de bokassa l antropopgage, le vrai probleme c est le marché fx.
L europe active peut tres bien supporter des poches de chomage de 25 %. Au niveau culturel il est inpensable que la grece sorte de la zone euro . Ou est le probleme? Pourquoi la mere tape t elle sur sa fille ? Reponse: il y a des gros requins dans les tuyaux !!! Et puis demain se sera au tour du portugal et puis au tour de l espagne ect ect.. c est a la BCE de calmer le jeu , le FMI ne devrait deja plus etre de la partie !!! On le sais depuis toujours qu il y a des disparites autour du pacte de stabilité meme la france a toute les peines du monde a respecter ses engagements , c est a la BCE d injecter des liquidites. PAYEZ TOUT , TOUT DE SUITE SINON GRAND INQUISITEUR DU FERIQUE N IMPORTE QUOI ,une dette se proratise, il est ou le probleme ? L europe finance les grands travaux c est l europe des regions des territoires , il est ou le probleme, la BCE doit calmer le jeu, ca c est comme l introduction de l euro a 0.8 pour 1 dollars c est une connerie ca messieurs !!! Ca monte a 1,6 en 8 ans ca redescend a 1 n importe quoi , voila le gros probleme de l europe , ca devrait etre interdis au grand public ca messieurs. Voila la ruine de nos economies, evidement les americains sont les champions du monde en la matiere et voila la catastrophe. LA BCE AU LIEU DE JETER DE L HUILE SUR LE FEU FERAIT MIEUX DE CALMER LE JEU. IL EST OU LE PROBLEME ? Y a des gros carnivores dans les tuyaux ? Et bien dites le haut et fort a 350 millions d europeens messieurs , et puis demain on verra si ils y seront encore. Je repete il y a un probleme a la Banque centrale europeenne c est palpable tout le monde le sais, ca se sent. Le centre nerveux de cette affaire c est la BCE , maintenant pour qu elle raison je l ignore !!! La BCE DOIT SAUVER L EUROPE !! C est a l europe de couvrir la grece TERMINER
dette grec ; le vrai probleme viens de la BCE ,
Réponse de le 05/07/2015 à 13:47 :
Quand on prête de l'argent, on a le devoir de faire l'ingérence (c'est que fait un banquier lorsqu'on lui demande un crédit ) sauf si on ne compte pas être remboursé ... dans ce cas c'est un don.
Réponse de le 06/07/2015 à 11:14 :
arreterlesdemagos, vous avez prêté personnellement à la Grèce, vous ? Vous savez comment une banque prête ? Allez donc voir ici : http://diktacratie.com/comment-cree-t-on-largent/ où l'on vous explique très bien qu'à partir d'argent qu'on n'a pas on vous demande un taux d'intérêt et que c'est tout-à-fait normal...
a écrit le 04/07/2015 à 23:20 :
Si j'étais dans les instances européennes je mettrai en garde mes employés contre le risque qui existe dans les banques en Grèce compte tenu de l'impasse sur les négociations et surtout après l'appel a voter non du gouvernement Grec au plan d'aide. "Précaution coupable ?" vos propos ambigus n'ont rien à voir avec du journalisme. Il est trop tard pour faire marche arrière et si le non passe ca sera défaut avec les conséquences qui vont avec.
a écrit le 04/07/2015 à 22:42 :
Mardi on rase gratis c'est le jour du Haircutt
a écrit le 04/07/2015 à 21:29 :
Un peu de bons sens Godin. Tu connais beaucoup de gens qui vont mettre leur fric où ils ont de très fortes chances de ne jamais le revoir !!!
a écrit le 04/07/2015 à 17:50 :
Le gouvernement Tsipras a fait une campagne présidentielle démagogique. D'autres ailleurs en ont fait autant. On peut lui faire le crédit de poser les bonnes questions lorsqu'il s'agit du devenir des nations dans le processus européïste, puisqu'en effet ce dernier les détruit. Les anglais s'apprêtent d'ailleurs à poser de nombreuses questions à ce sujet. On se doute bien que lorsqu'une nation est détruite la survie de ses habitants pose problème : retraites réduites, plus d'emploi, etc. Qui prend en charge les dégâts ? Est-il souhaitable même qu'une entité disons neutre le fasse alors que les nations s'en chargeaient fort bien ? Est-il d'ailleurs possible que toute cette large zone soit traitée sur le même pied d'égalité ? (J'ai répondu non hier sur ce fil) Toutes ces questions sont légitimes. En France Marine Le Pen et le Front National ne cessent de les poser. Mais il y a deux choses qui sont inacceptables étant entendu que la Grèce est entrée volontairement (et aussi par le mensonge de ses comptes) dans l'Europe et la zone euro : la restauration d'une idéologie marxiste criminelle pour aboutir et au surplus un comportement de saligaud. On répondra que le processus européïste dans son ensemble n'est pas sain, soit, mais alors pourquoi y être entré ? Quoique l'on pense des européïstes, leur idéologie doit être combattue de manière propre. Se comporter en voyou ajoute au déclin des rapports. On peut comprendre dans ce cas que le reste de l'Europe s'emploie à éviter ces désagréments, non pas pour eux même à ce niveau mais pour éviter que les relations futures soient détériorées par un item complémentaire qui ferait passer les grecs pour des voleurs.
a écrit le 04/07/2015 à 16:33 :
"la Commission, en théorie une incarnation de l'intérêt général européen" - en refusant de voter une constitution européenne, la France a à la fois nié l'existence d'un intérêt général européen pour maintenir sa souveraineté nationale qui est pareillement chère au gouvernement grec. Quand Tsipras décline toute conditionalité des prêts qu'il veut néanmoins recevoir de ses partenaires européens, il ne vise que l'intérêt de la Grèce. L'Europe actuelle n'est rien d'autre que la somme de compromis (souvent nocturnes). Le contenu des prochains compromis concernant la Grèce n'est pas prévisible en ce moment. Merci donc à la CE de se préparer à toute éventualité comme toute autre entreprise bien gérée.
a écrit le 04/07/2015 à 16:02 :
Notre europeisme nous faire perdre la raison. Autrefois, on aurait applique la solution de la devaluation. Aujourd'hui on applique la solution de la decôte qui, outre ses effets destructeurs sur le secteur bancaire, n'apporte aucun bienfait a l'economie en general. Alors qu'une devalution aurait le merite de redonner de la competitivite a une economie exsangue.
a écrit le 04/07/2015 à 15:58 :
J'ai la certitude que certains sont entrain de se faire quelques milliards de bénéfice sur le referendum quel qu'en soit l'issue..Je n'ai malheureusement pas les compétences pour expliquer les mécanismes, Mais dans les situations de chaos il y a toujours une grande majorité de perdants et quelques gros gagnants, on le saura dans un ou deux ans grâce à Wikileaks
a écrit le 04/07/2015 à 15:53 :
Moi aussi, j'évite de déposer mon argent en Grèce. Plus de confiance. Est ce si difficile à comprendre? Bruxelles est comme tout le monde: plus de confiance = défiance. Rien que de très normal.
Réponse de le 04/07/2015 à 21:16 :
Effectivement, mais pour Mr Godin, tout est bon pour victimiser la Grèce. Malheureusement, se mettre au niveau de Schauble, cela n'aide pas à élever le débat.
a écrit le 04/07/2015 à 15:42 :
Et moi j'éviterais de faire confiance en la Commission Européenne (qui en coulisse place les mesures nécessaires pour pouvoir ponctionner l'épargne des Européens le moment venu).
Et puis quelle légitimité a cette Commission vu qu'elle n'est même pas élue par le peuple ?
Réponse de le 04/07/2015 à 21:18 :
Je pense que vous n'avez pas compris l'article que vous commentez. Il n'est pas question que la Commission Européenne ponctionne l'épargne, mais que les banques grecques le fassent.
Réponse de le 04/07/2015 à 21:53 :
Tsipras n'a pas non plus été élu par le peuple. Son parti a fait moins de 40% des voix aux législatives et malgré un bonus de 50 sièges car arrivé en tête, il a besoin des voix d'un parti de droite extrême. Et aujourd'hui il appelle comme le parti d'extrême droite "aube dorée" à voter non au référendum qui ne fera que diviser le peuple alors qu'il avait accepté par écrit les demandes de Bruxelles. Il est fou !!!
Réponse de le 05/07/2015 à 9:04 :
Faut pas écouter Sapin , arrétez de raconter des "conneries".......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :