Grèce : la fraude à la TVA va-t-elle s'accroître ?

 |   |  528  mots
Le quartier touristique de Monastiraki, en Grèce.
Le quartier touristique de Monastiraki, en Grèce. (Crédits : Jean-Yves Paillé)
De nombreux commerçants à Athènes n'acceptent que des paiements en argent liquide et dénoncent une TVA écrasante. Cela remet au jour le combat du gouvernement pour la généralisation des cartes bancaires afin de lutter contre la fraude fiscale; 40% des tickets de caisse des petits commerces ne seraient pas comptabilisés dans les déclarations de revenus.

Dans les quartiers touristiques d'Athènes, mercredi 1er juillet, on respire comme un parfum d'accalmie. Kiosquiers, magasins de souvenirs, bars ou restaurants, la plupart assurent que les affaires vont bien, en dépit de la fermeture des banques décidée dimanche. Et, chez les touristes, aucun vent de panique. "Nous avons plutôt peur pour l'économie grecque", ironise Naicha, jeune touriste américaine, originaire de Denver, faisant la queue pour visiter l'Acropole. Pour rappel, aucune restriction bancaire n'a été imposée aux vacanciers venant de l'étranger afin de ne pas plomber le tourisme, principal moteur de l'économie grecque, alors que les Grecs ne peuvent retirer plus de 60 euros par jour jusqu'au 6 juillet.

"On a beaucoup donné"

Chez les commerçants, les inquiétudes portent plutôt sur l'après-référendum. Pour Kappis, 35 ans, niché dans son petit kiosque situé au pied de l'Acropole, "une sortie de la zone euro serait une catastrophe". Inquiets, certains commerçants, qui utilisaient la carte bancaire pour réaliser les transactions avant les restrictions imposées au banques, ne la prennent plus depuis dimanche. Pour Thymios, un serveur âgé d'une quarantaine d'années qui travaille dans un restaurant recommandé par le Guide du routard et situé du côté du quartier très touristique de Monastiraki, ce n'est pas justifié : "Il y a eu des problèmes de transactions avec les cartes bancaires lundi matin, mais cela n'a pas duré. Ne pas accepter ce moyen de paiement, ce n'est pas bon."

Mais le principal grief des commerçants, ce sont les taxes allant de 13% (pour les plats notamment) à 23% (pour l'alcool). "On a déjà beaucoup donné", explique Manolis, un restaurateur de Monastiraki, qui craint la généralisation d'une taxe à 23% pour tous les produits (une des propositions des créanciers européens), ce qui le mettrait en "grande difficulté". Aucun vendeur n'avance le mot "fraude". Pourtant, il est plus facile de ne pas déclarer tous ses revenus si les transactions se font en liquide.

"40% des tickets de caisse ne sont pas comptabilisés"

Début mai, Andreas Andreadis, président de la Sete, confédération du tourisme grec, exhortait les touristes étrangers à utiliser autant que possible leur carte bancaire afin d'éviter d'encourager la fraude à la TVA. Dans le Guardian, il expliquait notamment qu'environ "40% des tickets de caisse ne sont pas comptabilisés par les petits commerces" dans leur déclaration de revenus. En parcourant les places phares d'Athènes, on remarque que parmi les commerces qui ne prennent pas la carte bancaire, on trouve des commerces modestes, mais également des bars luxueux situés à quelques pas du Parlement.

Ce recours accru à l'argent liquide semble être suscité par la peur des suites du référendum. Il sonne comme une mauvaise nouvelle pour les caisses de l'Etat. Si aucun chiffre sur la fraude aux taxes sur les revenus n'est avancé dans les statistiques, l'évasion fiscale représenterait jusqu'à 20 milliards d'euros par an dans le pays, selon le ministère des Finances, rapporte le Guardian. Pour rappel, la lutte contre l'évasion fiscale est l'une des priorités du gouvernment Tsipras depuis sa formation en janvier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/07/2015 à 8:37 :
Une solution (et pour cela, le financement de la mise en place doit être pris en charge par les européens) : une carte de paiement gratuite, type monéo, qui REMPLACE toute transaction en espèce.
Pour les échanges entre particulier, il existe les chèques, les chèques de banque, les virements, etc.
Le cout du système devrait rapidement être compensé par l'économie de fabrication des pièces et billets. Il me semble avoir lu récemment que la fabrication d'un billet de banque, c'est 50 cts d'Euro. A cela s'ajoute les transferts de fonds, le cout du risque, la délinquance induite...
Et pour la criminalité (trafics de drogues, revente d'objets volés, etc) refiler son butin deviendra moins facile !!
Une idée à étendre ensuite à toute l'Europe !
a écrit le 05/07/2015 à 21:45 :
L'euro ne sera plus l'argent du pays, et la dévaluation risque de ce produite à grande échelle, ils ne faut pas croire que le peuple greque vas changer ses habitude, ne pas payer un impôts est un sport nationnal, donc cela ne devrais pas changer, la question est de savoir dans combien de temps on echengera à Athènes des euro sous le manteaux.... Dans cette histoire je ne vois pas en quoi le peuple greque sera gagniant, ils ne produise presque rien, il n'y a rien a gagnier a d'évaluer, sauf que cela coûteras plus chère... Bon se peuple fier à choisie, bien un choix courageux , mais qui ne règle rien au probleme, trops de chômage, trops de fonctionnaire et de belle retraite à payer chaque mois..... Espérons pour eux qu'il y a du gaz autours de leur île car si non cela risque d'être difficile demain....
a écrit le 04/07/2015 à 15:52 :
J'aimerai savoir combien de % la dette française aujourd'hui est du as nos politiques ?je commence: Mitterrand 2 md de franc détourné représente aujourd'hui avec inflation 3452354737 euro A vous ...
a écrit le 03/07/2015 à 19:55 :
En fait, c'est un peu comme nos taxis français qui n’acceptent pas la carte bleue !
a écrit le 03/07/2015 à 19:26 :
Ils me font bien marrer les grecs.

Je reviens de vacances chez eux.
Ils critiquent la fermeture ou réduction à peau de chagrin des services publics mais ils sont contents de te montrer qu'ils ne payent aucun impôt

Ma maison n'est pas finie, au resto on t'indique le montant sur une ardoise, les commerçants te font payer la tva mais la garde pour eux

Ils ne sont pas prêts de s'en sortir dans ces conditions

Je proposerai à titre perso une mesure simple qui serait l'interdiction de régler les achats en liquide afin que le fisc puisse recouvrer l'impôt

Mais pour cela il ne faut pas être de goooche il faut être courageux
Réponse de le 03/07/2015 à 21:02 :
Je doute que les commerçants et restaurateurs truands que vous décrivez soient de "gooooche" comme vous dîtes. Mais je peux me tromper.
a écrit le 03/07/2015 à 17:20 :
ils ont bien raison : augmenter la TVA c'est payer les fonctionnaires et de cela M A R R E !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 03/07/2015 à 17:02 :
quel pays de truands!, et ils ont envie qu'on les plaigne!
C'est vrai que si la TVA n'entre pas ce qui représente chez-nous 55% des ressources de l'état, c'est dramatique.
Et un commerçant qui pique la TVA pour lui c'est un voleur qui mérite la prison.
a écrit le 03/07/2015 à 16:57 :
Ce problème n'est pas que Grec. Dans le sud-est de la France il est bien rare que les terminaux carte bleue ne soient pas en panne dans les restaurants touristiques. Et comme ils n'acceptent pas les chèques... Je me souviens de vacances à Agde où je n'ai jamais pu payer quoi que ce soit par carte, même pas la semaine à l'hôtel ! Alors avant de donner des leçons aux Grecs, et à la Terre entière, les français devraient déjà balayer sous leurs meubles.
Réponse de le 04/07/2015 à 2:21 :
...l'attitude des Grecs. Si votre voisin bat sa femme, vous prenez cette excuse pour faire de même ? Et l'église orthodoxe ? Elle prend les cartes bancaires ? Les armateurs ? Le cadastre... La tva... Les exemptions en tout genre... Franchement, faudrait savoir ce qu'on veut : soit rester un pays en voie de développement soit devenir un pays moderne et apprendre ce que c'est que la démocratie que la Grèce a perdue en cours de route ? C'est çà ? Dites-moi que je rêve !
Réponse de le 05/07/2015 à 18:15 :
@Fred; les exactions des uns ne justifient pas les exactions des autres, et il faudrait en effet allumer tous ceux qui profitent au lieu de participer honnêtement :-)
a écrit le 03/07/2015 à 16:50 :
"aucune restriction bancaire pour les étrangers" ??? à condition qu'ils acceptent ta carte de crédit et là, c'est pas gagné :-) Les journalistes de La Tribune deviennent de plus en plus ridicules dans leur défense inconditionnelle des Grecs. Il faut revenir à la réalité !!
Réponse de le 03/07/2015 à 18:59 :
Pas de faux alarmisme que diable ; -)
Tous les distributeurs acceptent les cartes étrangères et il est possible de retirer autant que votre banque l'autorise. De plus il est assez simple de trouver des distributeurs sans files d'attente, particulièrement près des sites touristiques.
Réponse de le 03/07/2015 à 19:55 :
@@Patrickb: 1) je suis à Nauplie et je vois les quelques ATMs assiégées. 2) je ne suis pas concerné, car j'ai ma réserve d'euros. 3) je constate que certains commerçants n'acceptent plus la carte de crédit. Conclusion: comme à mon habitude, je constate et ne suis pas alarmiste car j'en ai vu d'autres dans ma vie :-)
Réponse de le 04/07/2015 à 0:41 :
Tout à fait d'accord Patrick. Ce que beaucoup de gens ne savent pas c'est que chaque commerçant reverse à la banque jusqu'à 4 euros pour un paiement par carte.
Réponse de le 05/07/2015 à 4:48 :
Vous nous dites habiter et travailler à Nauplie.
Y avez-vous un compte bancaire ?
Êtes-vous déclaré aux impôts (numéro fiscal) ?
Êtes-vous inscrit à la Chambre de commerce d Argolide ?
Trois nécessités pour un travailleur indépendant en Grèce.
Si vous répondez non à une seule des questions, je pourrai mettre en doute ce que vous nous dites.
a écrit le 03/07/2015 à 16:28 :
Vécu : lors de vacances en Crête, on paye le resto par carte. D'après le restaurateur, le paiement n'est pas passé. Comme la machine parle grec, impossible de vérifier. Naïfs que nous sommes, nous avons refait le code. A notre retour, on découvre qu'on a payé 2 fois, et on apprend que cette arnaque est courante en Grèce. Moralité: la Grèce est une belle destination pour les vacances, mais il ne faut JAMAIS y payer par carte!
Réponse de le 03/07/2015 à 17:05 :
En payant 2 fois la facture, le restaurateur s'est accommodé de la TVA en la payant certes mais pour une seule prest
Réponse de le 03/07/2015 à 17:05 :
En payant 2 fois la facture, le restaurateur s'est accommodé de la TVA en la payant certes mais pour une seule prest
Réponse de le 04/07/2015 à 9:14 :
Tu as parfaitement raison. Je vais souvent en Grèce,et j'ai déjà eu plusieurs fois ce problèmes. Maintenant je paye en liquide, mais je suis certain qu'il ne déclare pas tout. Y a encore beaucoup d'endroit ou tu as une carte avec des prix, pour passer la commande, mais quand tu viens à payer l'addition, la carte a disparu. Après vu les montants que tu payes pour bien manger, tu t'en fout un peu du prix...
Réponse de le 05/07/2015 à 4:59 :
@Chacha
Je n ai jamais entendu parler d une telle arnaque. Ou en avez-vous entendu parler à votre retour ?
Et ensuite, qu'avez-vous fait pour être remboursé ?
Merci d être plus factuel dans votre dénonciation.
Réponse de le 05/07/2015 à 5:06 :
@gogo9057
S i j ai bien compris, on vous a crédité deux fois votre carte, et ce plusieurs fois de suit, ce qui pourrait s apparenter à une arnaque.
Combien de fois ? A quels endroits ?
Qu'avez-vous fait pour récupérer les sommes indûment prélevées ?
Merci d être factuel dans les graves accusations que vous porter, d autant plus que vous écrivez anonymement.
a écrit le 03/07/2015 à 16:25 :
Rien de neuf. Pendant que les gentils Grecques ne veulent pas payé de taxes et impôts, les méchants européens ne veulent plus finance le train de vie des Grecques!!!!
a écrit le 03/07/2015 à 16:25 :
Quand on donne un ticket de caisse, plus moyen de ne pas déclarer le montant, par contre si on ne donne pas un ticket de caisse, là effectivement. Mais il suffit de réclamer le ticket de caisse. Si on encourage d'utiliser la carte bancaire, c'est surtout pour être certain d'avoir le ticket de caisse mais aussi dans la perspective future de retenue immédiate de la TVA par l’état. Il faut savoir que la caisse enregistreuse (celle qui donne les tickets de caisse) est connecté via internet au ministère des finances. Enfin en théorie, en pratique …
a écrit le 03/07/2015 à 16:14 :
Il y a longtemps que cela existe en Grèce et cela continue,et qui donne des centaines de milliards pour combler cette manne qui ne rentre pas dans les caisses tout simplement l'Europe donc nos impôts a tous.Il y en a marre
a écrit le 03/07/2015 à 16:08 :
pour avoir fait un séjour en Grèce, je confirme que le paiement en espèces est privilégié et ce depuis des lustres, puisque mon séjour date d'une quinzaine d'années. A cette époque cette pratique ne m'avait pas surpris outre mesure, mais je prends maintenant conscience du problème de ce pays , dont l'économie était pour une bonne part parallèle, et le reste jusqu'à ce jour, avec la bénédiction des pouvoirs politiques qui savaient pertinemment que la TVA n'était pas en rapport avec la fréquentation touristique du pays.
a écrit le 03/07/2015 à 16:01 :
La TVA, le commerçant ne la sort pas, il l'encaisse pour l'Etat et, en plus, il la récupère sur ce qu'il a payé. Donc, dire que la TVA écrase le commerçant est un pur mensonge (de plus). C'est le consommateur final qui la paie... Non, non, ne changeons pas de bonnes vieilles pratiques mais c'est la faute aux créanciers européens.
a écrit le 03/07/2015 à 15:56 :
Les "creanciers" veulent faire tomber le premier gouvernement non corrompu de ces dernieres decennies, lequel est aussi le premier a s attaquer a l evasion fiscale serieusement (accords avec la Suisse). C est quand meme bizarre, non ?
Réponse de le 05/07/2015 à 11:11 :
Peut être que parmi les créanciers il y a les portugais, les espagnols et d'autres européens qui ont fait ce que "leurs créanciers" leur demandaient à un moment donné et qui voient aujourd'hui qu'il y aurait du "favoritisme" pour la Grèce ne sont certainement pas d'accord.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :