Le danger plane sur des notes "stables" de la zone euro

L'agence de notation Moody's prévient des risques à long terme que font peser l'instabilité politique et le manque de consolidation budgétaire sur la zone euro.
Alors que le niveau d'endettement reste très élevé, le processus de désendettement est entravé par une croissance et une inflation faibles, observe Moody's.
Alors que le niveau d'endettement reste très élevé, le processus de désendettement est entravé par une croissance et une inflation faibles, observe Moody's. (Crédits : © Brendan McDermid / Reuters)

Les notes souveraines de la zone euro resteront "sans doute" stables sur la période 2016-2017, mais une consolidation budgétaire et des réformes structurelles qui battent de l'aile, ajoutées à un risque politique croissant, freinent le potentiel de relèvement et créent des risques à plus long terme, estime Moody's Investors Service.

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a précisément souligné jeudi 18 mars que la politique monétaire ne pouvait à elle seule dynamiser l'économie et qu'il revenait aux pays de faire leur part en développant leurs réformes structurelles.

Lire aussi : La BCE frappe fort

Brexit et crise des réfugiés

Alors que le niveau d'endettement reste très élevé, le processus de désendettement est entravé par une croissance et une inflation faibles, observe Moody's.

"Compte tenu d'une inflation basse et d'une consolidation structurelle amoindrie, Moody's n'anticipe qu'une réduction très progressive des niveaux d'endettement des souverains de la zone euro durant les années précédant 2020", écrit l'agence, qui ajoute que la croissance de la zone euro devrait être de l'ordre de 1,5% cette année.

Sur le plan politique, le risque de voir la Grande-Bretagne quitter l'Union européenne (UE) est à son tour un frein aux réformes des Vingt-Huit et de la zone euro, et il en va de même de la crise des réfugiés qui altère la capacité de la zone euro à amortir les chocs en raison des tensions politiques croissantes qu'elle crée au sein des pays membres et entre ces derniers, dit encore Moody's.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 28/03/2016 à 15:15
Signaler
N’avons-nous pas en Europe un souci d’équité au travail si on parle de classes moyennes sous pression et de défiscalisation alors qu’on aurait une croissance peu élevée. Si on publie un décrochage européen, l’ensemble de la zone a-t-elle abandonné le...

à écrit le 18/03/2016 à 13:57
Signaler
quelle est la légitimité de ces agences internationale ?? qui les finances ? pourquoi la politique française est noté par ces gens ?

le 18/03/2016 à 23:10
Signaler
Elle aurait jamais la moyenne ! Mdr

à écrit le 18/03/2016 à 12:27
Signaler
D'ou sort Draghi, de GS et vous pensez qu'il va faire un geste pour nous, en plus il est non élu. Et Moodys nous en remet une couche, impayable !!!!!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.