Le marché du travail européen est capable d'absorber l'arrivée des réfugiés, dit l'OCDE

 |   |  397  mots
Les actions prises face à la crise doivent être poursuivies et, dans certains cas, renforcées, avec pour objectif de faciliter l'intégration des réfugiés et de leurs enfants et de commencer à rétablir la confiance sur la question des migrations, a estimé le secrétaire générale de l'OCDE, Angel Gurria.
Les actions prises face à la crise "doivent être poursuivies et, dans certains cas, renforcées", avec pour objectif "de faciliter l'intégration des réfugiés et de leurs enfants et de commencer à rétablir la confiance sur la question des migrations", a estimé le secrétaire générale de l'OCDE, Angel Gurria. (Crédits : REUTERS/Srdjan Zivulovic)
Dans une "note positive", l'OCDE table sur 680.000 entrées supplémentaires sur le marché européen du travail d'ici fin 2016. L'Europe a la capacité d'absorber l'arrivée des réfugiés qui pourraient même stimuler la demande, estime l'organisation.

Le marché du travail en Europe "a la capacité d'absorber" les flux actuels de réfugiés, estime jeudi 12 novembre l'OCDE tout en soulignant les "incertitudes importantes quant à l'évolution des arrivées". L'organisation évoque deux "hypothèses de travail" (haute et basse) pour "évaluer les conséquences possibles à moyen terme" sur le marché du travail de la crise humanitaire actuelle.

Le scénario "prudent" table ainsi sur 680.000 entrées supplémentaires sur le marché européen du travail d'ici à décembre 2016, "soit 0,3 % de la population active de l'UE". Selon le scénario à hypothèse haute, l'impact cumulé de l'afflux d'ici à la fin 2016 ne représenterait que 0,4 % de la population active, "soit moins d'un million de nouveaux arrivants".

"Les estimations donnent une idée de l'effet progressif, mais dans l'ensemble plutôt limité, que les arrivées de réfugiés auront sur le marché européen du travail, qui a dans l'ensemble la capacité d'absorber un choc de cette magnitude", précise ce document.

Léger effet dopant pour la demande

Il s'agit là d'une "note positive" qu'un certain nombre de facteurs "pourraient toutefois tempérer", ajoute l'Organisation de coopération et de développement économiques: la concentration des réfugiés dans certains pays, leur surreprésentation dans certains secteurs, le retour ou non des déboutés de l'asile, et surtout la capacité à intégrer les réfugiés sur le marché du travail.

Face à cette situation, les pays de l'OCDE ont revu à la hausse les fonds alloués au traitement des demandes d'asile et à l'accueil des réfugiés: cela représentera en 2016 +0,5% du PIB en Allemagne, +0,3% en Autriche, +0,9% en Suède.

"Ces mesures budgétaires additionnelles devraient avoir un effet dopant modeste sur la demande globale, sous réserve qu'elles ne soient pas contrebalancées par des coupes budgétaires dans d'autres domaines", estime l'OCDE.

Elles devraient ainsi doper la demande globale dans les économies européennes de "0,1 à 0,2% du PIB environ en 2016 et en 2017", ajoute la note.

"Rétablir la confiance sur la question des migrations"

Les actions prises face à la crise "doivent être poursuivies et, dans certains cas, renforcées", avec pour objectif "de faciliter l'intégration des réfugiés et de leurs enfants et de commencer à rétablir la confiance sur la question des migrations", a estimé le secrétaire générale de l'OCDE, Angel Gurria.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2015 à 19:54 :
la france viellies, beaucoup vont partir en retraites , si la croissance qui fremies repart, on seras bien content d avoir une main d oeuvre jeunes, il suffiras de les forme, il sont plus motives que certain jeunes de nos banlieux qui vivent en tenant les murs de nos cites,? L EMIGRATION A TOUJOUR ETE UNE CHANCE POUR LA FRANCE ET UN ENRICHISSEMENT QUI ONT FAIS TOURNE LES USINES ET BATIE NOS MAISONS APRES LA GUERRE ? DONC MOIS JE CROIE QUE C EST POSSIBLE???
a écrit le 13/11/2015 à 19:32 :
Et comme ça
nous, on gardera nos banlieues chômeuses à, dit on, plus de 30%, entre allocs et trafics
a écrit le 13/11/2015 à 16:50 :
une fois les papiers en poche ce ne sont pas 680000 mais multipliez par 4 voir 5 car ils feront venir leur famille...mais on absorbera ...évidemment...
avec autant de chômeurs en Europe comment L'OCDE peut-elle être aussi démagogue?
a écrit le 13/11/2015 à 11:32 :
Logique l'OCDE ne véhicule que les valeurs libérales donc les migrants qui font baisser les coûts des salaires dans les pays concernés c'est bon pour les bénefs des entreprises et les stock option des dirigeants quant aux salariés des pays concernés il n'ont qu'à s'adapter!
a écrit le 13/11/2015 à 11:27 :
@ BONJOUR : mais de qui se moque t on nous avons déjà en FRANCE près de 4 000 000 de chômeurs HOLLANDE va accueillir 33 000 djihadistes coût 396 000 000 d'euros par an : soit 1000 euros minimum par mois de cela HOLLANDE et son gouvernement s'en cache bien !!!!!!
Réponse de le 13/11/2015 à 13:20 :
ce n ai que des menteurs et manipulateures
a écrit le 13/11/2015 à 7:51 :
Oui ces migrants sont une aubaine pour l'yperclasse, ils vont lui permettre de casser les différents codes du travail pour aligner les salaires européens sur ceux du tiers monde ceux ci vont consommer pour s'installer , il vont fragmenter la nation française ce qui va détourner ses citoyens de la question sociale pour la remplaçer par des questions religieuses et ethniques ; mais avec tout les chômeurs et sdf qu'il y a déja en France il est clair que ce n'est pas l'interêt des autochtones qui en seront réduits à augmenter leur consommation pour se consoler de l'augmentation de l'insécurité.
Réponse de le 13/11/2015 à 9:07 :
Bonjour,
Je ne partage pas votre point de vue car en France nous n'accepterons pas plus de 20.000 migrants (dixit le gouvernement) ce qui n'est rien face à nos 66 millions de citoyens.

De plus la majorité des Syriens que la France accepte sont des familles composées de parents qualifiés ou la plupart du temps diplômés (Contrairement à l'Allemagne qui accepte tout le monde à cause de son déficit de main d’œuvre). En général c'est un gage d'intégration. De plus ils ont l'obligation d'apprendre le français et n'auront pas vocation à rester en France une fois que la guerre en Syrie sera terminée.

En dernier lieu avec ou sans migrants le code du travail sera réformé et les avantages sociaux ne seront pas remis en question mais modernisés pour les adapter au monde d'aujourd'hui. Il parait de plus en plus évident que le chômage sera assujettit à l'avenir à une obligation de formation et d'assiduité à cette formation ce qui n'est pas anormal.

Pour conclure les problèmes ethniques nous n'en avons pas vraiment en France, nous avons des problèmes d'intégration qui sont dus à une politique de la ville rétrograde et à un manque de prise en charge des étrangers à leur arrivée en France qui bien souvent sont réduits à devoir s’installer dans des banlieues dortoirs.
Toute personne sur le territoire français devrait être prise en charge pour apprendre le français, l'histoire de notre pays, nos coutumes, nos grandes fêtes et nos traditions. C'est ce qui est fait dans les pays nordiques et ils s'en sortent mieux que nous. De toutes les manières la majorité des problèmes d'intégration ne viennent pas des étrangers mais des français des quartiers populaires qui se sentent abandonnés par la république et ont l'impression d'être des citoyens de seconde classe. Le service militaire et le service civils obligatoires pourraient remettre de l'ordre dans tout cela mais les gauchistes sont contre ... .

En dernier lieu votre fantasme sur l'invasion des réfugiés de guerre en France est une vue de l'esprit car les réfugiés ne veulent pas s'installer en France, pays qu'ils trouvent austère, peu intéressant économiquement et un peu xénophobe. Et malheureusement au vu des sondages pour un triste parti politique à qui je refuse de faire de la publicité, ils sont encore loin de la réalité.
Réponse de le 13/11/2015 à 11:04 :
je sais pas si vous etes serieux ou si votre commentaire est du second degre ...

1) la majorite des migrants sont peu qualifies (normal ils viennent de pays du tiers monde). et meme ceux qui ont des diplomes risques d etre limite (simplement parce qu ils ont l habitude de travailler avec du materiel demodé car le reste est trop cher dans leur pays). Et je parle meme pas du probleme de la langue. si vous etes malade, vous pouvez expliquer ce que vous avez en arabe a un docteur syrien vous ?

2) l europe n a pas besoin de bras supplementaire comme dans les annees 50-60. Dans le cas de la france, on a meme pas besoin de cerveaux en plus vu qu une grande partie de nos diplomes quitte le pays pour fuir les salaires minable mais un cout de la vie elevé (ben oui il faut bien caliner les retraités)

3) dire que la france n a pas de probleme ethnique est de l aveuglement pur. Baladez vous dans une ville quelconque et comptez le nombre de foulards. Le pire etant que la plupart sont des jeunes qui sont nés ou ont grandi en france et s habillent ainsi pour revendiquer une identitee non francaise. Juste pour info meme la suede commence a saturer avec ses immigrés, car avoir des quartiers avec 50 % de chomeurs et des emeutes, ca lasse le suedois moyen, meme petri de bon sentiments
Réponse de le 13/11/2015 à 19:42 :
juste sur un point, marousan, croyez vous vraiment qu'ils pourront rentrer chez eux une fois la guerre terminée ? comment les accueilleront ceux qui se sont battus et ont souffert et pour qui ils sont des déserteurs ? Et puis dans les 'refugiés ' les 2 camps sont représentés ils y aura toujours une profonde fracture ces blessures sont très, très longues à cicatriser et en plus tout sera à faire et il faudra du courage
a écrit le 13/11/2015 à 6:46 :
... derniers arrivés, premiers servis !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :