Déchets en Italie : le poison de la mafia et la loi du silence

 |   |  270  mots
(Crédits : Lai Seng Sin)
REPLAY. Alors que les activistes écologistes tirent la sonnette d'alarme depuis plus de vingt ans pour que la Calabre ne devienne pas la décharge de l'Europe, les pouvoirs publics restent inactifs.

Dans le sillage du journaliste Sandro Mattioli, une enquête sur le trafic de déchets toxiques en Calabre, qui impliquerait la toute-puissante mafia locale, la 'Ndrangheta. En 1989, c'est par le plus grand des hasards que l'on découvre, dans un village de la province de Cosenza, en Calabre, 60 tonnes de déchets médicaux prêts à être incinérés dans un four industriel.

Un an plus tard, le bateau Rosso s'échoue près de la petite ville côtière d'Amantea. L'épave pourrait avoir servi à transporter plusieurs tonnes de déchets radioactifs évanouis dans la nature. On estime que plus de cent vaisseaux-poubelles comme celui-ci auraient disparu en Méditerranée. D'autres déchets auraient-ils été enfouis dans la vallée de l'Oliva, où des analyses ont révélé la présence de substances nocives et de césium 137 dans les sols ?

La 'Ndrangheta, la mafia calabraise, semble être aux commandes de ce trafic lucratif. Mais alors que les activistes écologistes tirent la sonnette d'alarme depuis plus de vingt ans pour que la Calabre ne devienne pas la décharge de l'Europe, les pouvoirs publics restent inactifs. Les enquêteurs sont placardisés, les procès renvoyés aux calendes grecques et les dossiers les plus sulfureux se perdent dans les archives. Le procureur Federico Cafiero De Raho, ancien cauchemar de la Camorra napolitaine, est néanmoins décidé à donner un coup de pied dans la fourmilière. Suivi par Christian Gramstadt, le journaliste Sandro Mattioli mène l'enquête sur ce trafic destructeur régenté par l'omerta.

 Documentaire complet de Christian Gramstadt (Allemagne, 2017, 88 min)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :