Les Britanniques votent, mode d'emploi de ces élections cruciales

 |   |  804  mots
Ce 8 juin 2017, les Britanniques iront voter pour leurs représentants à la Chambre des Communes du Parlement.
Ce 8 juin 2017, les Britanniques iront voter pour leurs représentants à la Chambre des Communes du Parlement. (Crédits : Statista*.)
Pour la troisième fois en moins de trois ans, les Britanniques sont appelés aux urnes dans le cadre d'un scrutin national. Dans chacune des 650 circonscriptions du pays, un député sera envoyé à la Chambre des communes et l'élection donnera lieu à la formation du nouveau gouvernement. Mode d'emploi.

Après six semaines d'une campagne intense et mouvementée, marquée par deux attentats terroristes, c'est le Jour-J. Cette "snap election", ou élection anticipée, convoquée par la Première ministre Theresa May, se présente comme historique, alors que les négociations sur le Brexit se profilent à l'horizon.

La loi dit, d'après le "Fixed-term Parliaments Act" de 2011, que cette élection générale doit normalement être tenue à cinq ans d'intervalle. Exception faite si le Premier ministre n'est plus soutenu par la majorité et que sa démission est votée, ou si les deux-tiers de la Chambre des Communes demandent une élection anticipée, ce qui a été le cas le 19 avril 2017.

Pourquoi les Britanniques votent-ils le jeudi ?

Depuis 1918, le vote se tient le premier jeudi du mois d'avril. Jour de marché, le jeudi était alors un jour stratégique pour le gouvernement car la plupart des habitants des campagnes étaient présents en ville, et pouvaient donc voter. De plus, ce choix spécifique permettait d'éviter que les électeurs soient influencés. En effet, les travailleurs dépensaient leurs salaires reçus le vendredi dans les pubs où ils pouvaient y être influencés par des conservateurs. Le dimanche, au contraire, les électeurs pouvaient être manipulés par des pasteurs de l'Eglise Libre, souvent libéraux.

Qui peut voter?

Seuls les citoyens de nationalité britannique et les Irlandais-du-Nord peuvent participer dans les élections législatives. Afin de pouvoir voter, ceux-ci doivent s'inscrire sur les listes électorales. Pour cette élection du 8 juin 2017, la date limite pour s'inscrire était le 22 mai.

Deux dernières conditions s'appliquent pour que le citoyen puisse mettre une croix à côté du nom de son candidat préféré : l'électeur doit avoir l'âge légal pour voter, soit 18 ans ou plus, et ne doit pas être exclu du vote par la loi (comme les prisonniers par exemple).

Comment se déroule l'élection ?

Les 650 circonscriptions du Royaume-Uni, dont la plupart sont en Angleterre (533), envoient chacune un député à la Chambre des communes. D'après le Bureau de la Statistique Nationale, l'Angleterre a un plus grand électorat par circonscription, avec un total médian de 72,400, suivie de l'Ecosse (69,000), de l'Irlande du Nord (66,800) et du Pays de Galles (56,800).

Le mode de scrutin uninominal à un tour, appelé le "first past the post", consiste à choisir son candidat préféré dans la circonscription. Celui ou celle qui emporte le plus de voix devient Membre du Parlement. Il n'y a donc pas, comme en France, de deuxième tour.

Carte des circonscriptions parlementaires au Royaume-Uni

Densité de population par circonscription

Aujourd'hui, d'après les nombreux sondages, la plupart des sièges ne changeront pas de mains. Seule une petite centaine déterminera le vainqueur entre les deux principaux partis : les Tories de Theresa May et le Labour de Jeremy Corbyn. L'enjeu est d'autant plus important car le parti qui remporte la majorité des sièges au Parlement, soit 326, proposera son nouveau gouvernement à la Reine d'Angleterre qui l'acceptera ou non et qui désignera ensuite son Premier ministre.

Que se passe-t-il en cas d'absence de majorité absolue ?

Dans le cas où la majorité absolue n'est pas atteinte, comme en 2010 lorsque les Conservateurs dirigés par David Cameron avaient remporté 306 sièges et le Labour de Gordon Brown 258, cela est considéré comme un "hung parliament". Deux solutions se présentent alors: soit deux partis décident de travailler ensemble et de former un gouvernement de coalition, soit le parti en tête tente de gouverner seul, en risquant de ne pas avoir assez de soutien, ce qui entraînerait certainement une nouvelle élection générale. En 2010, David Cameron et Nick Clegg, le dirigeant des LibDems, avaient décidé de former une alliance.

Quand les résultats seront-ils donnés ?

Les derniers bureaux de vote fermeront ce soir à 22 heures et procéderont à un long dépouillement nocturne jusqu'à 4 heures du matin. La circonscription du Sunderland dans le Nord-Est du Royaume-Uni a remporté le titre du compte de vote le plus rapide les six élections précédentes en finissant leur dépouillement moins d'une heure après la fermeture des bureaux de vote. Leur stratégie: utiliser du papier plus fin pour les bulletins.

Les résultats officiels seront donnés vendredi dans la journée.

Comment les partis politiques sont-ils financés ?

En ce qui concerne le financement, les partis politiques peuvent compter sur un versement de l'Etat proportionnel à leur popularité et à leur taille, sur les dons, et sur les frais d'inscription au parti. Cette année, les Conservateurs, qui fonctionnent principalement grâce à des donateurs privés, ont amassé la somme de 15,2 millions de livres, tandis que le Labour, qui lui est soutenu par les syndicats professionnels, a reçu un montant total de 8,1 millions de livres.

*Un graphique de notre partenaire Statista.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/06/2017 à 11:24 :
Étant donné l'immigration massive au Royaume-Uni, on peut s'attendre à ce que madame May ait du mal à se faire entendre parce qu'en Grande-Bretagne comme en France, les immigrés et leur descendants sont majoritairement socialistes parce que le socialisme, c'est la promesse d'allocations diverses et variées et la possible éradication des autochtones au profit d'idéologies combattues dans les pays d'origine, mais très vivaces dans les pays d'émigration. C'est en quelque sorte le retour de manivelle de trop de tolérance :-)
Réponse de le 08/06/2017 à 16:58 :
Tu es donc en train de dire que la droite a fait entrer depuis 1976 ,un futur électorat socialiste ( de l'aile gauche ou l'aile droite ?).


Décret du 29 avril 1976

Le regroupement familial fut rendu légal, et institutionnalisé, par le président Valéry Giscard d'Estaing, son premier ministre Jacques Chirac et le ministre du Travail Michel Durafour.
a écrit le 08/06/2017 à 9:11 :
Étrange coïncidence, The Economist, bible néolibérale, lâche les conservateurs et ces derniers remontent dans les sondages.

http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/royaume-uni-the-economist-lache-les-conservateurs-733096.html
Réponse de le 08/06/2017 à 10:51 :
En cas (très possible) de "hung parliament" il sera intéressant de voir quelle coalition sera mise en place, la plus improbable étant une coalition conservateurs (décidés à mener le brexit à terme)/Lib Dem (déterminés à rester dans l'UE).
Réponse de le 08/06/2017 à 13:26 :
"En cas (très possible) de "hung parliament" il sera intéressant de voir quelle coalition sera mise en place, la plus improbable étant une coalition conservateurs (décidés à mener le brexit à terme)/Lib Dem (déterminés à rester dans l'UE). "

En quoi votre commentaire répond au mien ? En rien.

Au dessus des commentaires vous avez un encadré blanc intitulé "réagir" réservé à ceux qui veulent publier un commentaire, lancer une idée nouvelle si vous voulez or, distrait que vous êtes, vous avez cliqué sur le mot en rouge "répondre" qui comme son nom l'indique est consacré à ceux qui veulent répondre au commentaire et donc rester un minimum dans le sujet au moins.

Mais bon comme vous êtes nouveau il est logique vous puissiez faire l'erreur même s'il faut être déjà très performant pour cela...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :