Royaume-Uni : le chômage au plus bas depuis onze ans

 |   |  176  mots
Au total, 1,64 million de Britanniques étaient à la recherche d'un emploi fin juin.
Au total, 1,64 million de Britanniques étaient à la recherche d'un emploi fin juin. (Crédits : REUTERS/Darren Staples)
Le calcul est arrêté fin juin, soit trop tôt pour mesurer d'éventuels effets du Brexit.

Au deuxième trimestre 2016, le taux de chômage au Royaume-Uni s'élève à 4,9%, selon l'Office national des statistiques (ONS) qui a publié le chiffre mardi. La période prise en compte (avril à juin) ne permet pas de quantifier l'effet du vote en faveur du Brexit, qui avait lieu le 23 juin.

Au total, 1,64 million de Britanniques étaient à la recherche d'un emploi fin juin, soit 207.000 de moins qu'en juin 2015. Ce chiffre est par ailleurs le plus bas enregistré depuis l'été 2005. Ce taux très bas tient en partie au fait que le travail à temps partiel "court" (moins de 20 heures hebdomadaires) est beaucoup plus développé qu'en France : en 2014, il concernait 12,5% des emplois au Royaume-Uni, trois fois plus que dans l'Hexagone (3,8%).

Lire aussi : Chômage : l'Allemagne et la Grande-Bretagne font-elles vraiment mieux ?

Par ailleurs, l'ONS a également fourni les chiffres concernant les demandes d'allocation chômage pour le mois de juillet, le premier post-Brexit : elles se sont établies à 763.000, soit une baisse de 8.600 par rapport à juin. C'est le premier recul depuis le mois de février.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2016 à 0:31 :
Il a été démontré que le chômage baisse quand l'inflation grimpe (et inversement), donc rien d'étonnant ici après l'article sur l'inflation au Royaume Uni la semaine dernière.
Et comme l'inflation est orienté à la hausse, le chômage n'a pas fini de baisser...
Dire que l'Euro nous oblige ici à l'austérité... on en a pas fini avec le chômage !
Mais chut, faut encore croire en l'Euro (et en l'économie ouverte) !
a écrit le 17/08/2016 à 13:31 :
la forte dévaluation de la livre et par conséquent du PIB a du bon mais la GB n'est plus que la 10eme puissance mondiale bien derrière la Californie, l'ultra libéralisme tue aussi !
a écrit le 17/08/2016 à 13:18 :
Au moins les britanniques ne pourront pas mettre le chômage sur le dos de l'Europe. Et sauf mesures très libérales, ce niveau de chômage ne pourra que remonter après le Brexit.
Réponse de le 17/08/2016 à 14:58 :
C'est en partie à cause d'une politique tres liberale qui ne cesse de creer des inegalites que les anglais ont vote le brexit...rendant responsable à tort la politique europeenne. Du reste mahtilda may dans ces premieres declarations en politique eclairee et oppurtiniste l'a bien compris puisque qu'elle a denonce ses inegalites et cette pauvrete.
Comme une majorite d'economistes eclaires liberaux vous preconsiez plus de liberalisme. A terme cela se traduira par la dispartition de la democratie...Et vous viendrez pleurez bien sur...Faudrait arreter la lecture des prophetes des temps modernes (nous avons un beau specimen avec Tirol jean) Quand vous aurez compris que la pseudo science economique est une escroquerie intellectuelle vous aurez deja accompli un grand pas...
Réponse de le 17/08/2016 à 14:58 :
C'est en partie à cause d'une politique tres liberale qui ne cesse de creer des inegalites que les anglais ont vote le brexit...rendant responsable à tort la politique europeenne. Du reste mahtilda may dans ces premieres declarations en politique eclairee et oppurtiniste l'a bien compris puisque qu'elle a denonce ses inegalites et cette pauvrete.
Comme une majorite d'economistes eclaires liberaux vous preconsiez plus de liberalisme. A terme cela se traduira par la dispartition de la democratie...Et vous viendrez pleurez bien sur...Faudrait arreter la lecture des prophetes des temps modernes (nous avons un beau specimen avec Tirol jean) Quand vous aurez compris que la pseudo science economique est une escroquerie intellectuelle vous aurez deja accompli un grand pas...
Réponse de le 18/08/2016 à 10:01 :
Vous confondez effets et cause... c'est le Royaume-Uni qui a pris le tournant le plus libéral de l'UE (avec d'ailleurs de bons résultats économiques...).
a écrit le 17/08/2016 à 12:12 :
La reprise correspond à l' indépendance et telle que pronostiquée par François ASSELINEAU de l' UPR et alors qu' on apprend hier que le tourisme n' a jamais été aussi en vogue au RU ..


http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/08/09/20002-20160809ARTFIG00027-le-brexit-booste-le-tourisme-au-royaume-uni.php
Réponse de le 17/08/2016 à 18:21 :
Evidemment que le tourisme marche mieux au royaume uni, la livre sterling a terriblement baissé. On n'attire pas les mouches avec du vinaigre.

Mais la hausse du tourisme a-t-elle compensé la baisse de la monnaie ? Non. Une baisse de 10% de la monnaie anglaise suivie d'une hausse de 8% des réservations hôtelières en Angleterre signifie que les hôteliers en Angleterre gagnent moins qu'avant : c'est mathématique. Et c'est pareil pour toute l'Angleterre : elle vend peut-être plus mais ça lui rapporte moins. Travailler plus pour gagner moins : bravo l'avantage !

Ce n'est pas parce que les Anglais ont cru les promesses faites par des charlatans que les autres pays doivent en faire autant.
Réponse de le 18/08/2016 à 9:07 :
"La reprise correspond à l'indépendance" dites-vous. Quelle vision simpliste de l'économie!
Nous verrons ce qu'il en est dans quelques temps. Dans une économie développée, beaucoup d'éléments interagissent entraînant des conséquences indirectes donc différées dans le temps.
Votre prosélytisme vous emporte.
Réponse de le 21/08/2016 à 9:06 :
Pour "l'indépendance" vous repasserez : l'exécutif ne semble vraiment pas pressé de s'y engager. Maintenant on parle de 2019, pourquoi pas la saint Glinglin.
a écrit le 17/08/2016 à 11:46 :
Pourquoi ils ne mettent pas tous les chômeurs en 'travail zéro heure' ? Autant en moins dans les chiffres, donc 0 chômeur en GB. Miraculeux. :-)
Une plaisanterie britannique consiste à dire que si les français ne travaillaient pas le vendredi, nous (F) serions quand même plus productifs qu'eux (GB) sur 5 jours. Beaucoup de "non-chômeurs" mais une productivité faible, ça ne fait pas de miracles. 10 à temps plein, 10 à zéro heure, ça casse le rendement global, la moyenne chute mais les chiffres sont excellents.
a écrit le 17/08/2016 à 11:44 :
Et Hollande avec ses 5 millions de chômeurs ou précaires qui prétend que le Brexit
est une catastrophe pour les anglais. Ce qui est une catastrophe, c'est le socialisme étatique et dirigiste qui empêche le pays de se développer. Moi président , moi ,moi ,moi,
avec vos impôts les plus lourds du monde occidental , l'épargne la plus taxée au monde
un droit du travail rigide etc... Moi président devrait s'inspirer des politiques qui redonnent
de l'oxygène aux entrepreneurs.
Réponse de le 18/08/2016 à 9:19 :
Gnagnagna. On connaît la rengaine. Vous avez encore oublié vos gouttes?
Dans quelques temps nous (re)verrons vos amis à la manoeuvre.
Je suis curieux de lire ce que vous écrirez...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :